Edito

Un blog marron. Son auteur qui feint d'être un dino à gros museau.


Gérer - Stats - Flux RSS


Samedi 07 Juin 2008
Cliché
Vous vous rappellez dans votre plus france entendre, euh, tendre enfance avoir lu des magazines jeunesse : Picsou Magazine, Pif Gadget, Journal de Mickey (Le), etc...

Vous avez certainement lu ou résolu au moins une énigme dans laquelle il fallait trouver le coupable dont les preuves étaient cousues de fil blanc.

img
Solution ICI


Eh bien on peut quasiment en établir une liste de clichés des énigmes jeunesse :

- Lorsque des énigmes font intervenir les mêmes personnages, c'est presque toujours le même coupable.
- Si quelqu'un prouve son alibi avec une photo, il y a de fortes chances qu'elle soit truquée ou développée à l'envers. Ça valait le coup de se faire chier à monter un alibi si c'est pour se le démolir soi-même avec un piètre montage. Corollaire : si tous les témoins montrent une photo, c'est celle qui sera en gros plan qui sera douteuse.
- Si une personne/un objet/autre chose a subi des dommages sur tout un côté, alors on montera forcément un alibi qui n'est probable que si la personne/l'objet avait été touché de l'autre côté.
- Quand quelqu'un affirme avoir vu quelque chose dans un miroir, il ne se rend jamais compte que c'est toujours à l'envers par rapport à la réalité. Quels cons ces témoins.
- Lorsqu'une personne est impliquée dans un voyage dans un pays lointain, celle-ci oubliera le décalage horaire avec la France.
- Lorsqu'une personne est impliquée dans un voyage dans un pays lointain, celle-ci n'a aucune idée de la langue parlée dans ce pays.
- Lorsqu'un film se déroule à l'étranger, seul l'inspecteur-héros remarquera la grossière erreur qui rélève une faible documentation du metteur en scène (Par exemple : rouler à droite en Angleterre, des tigres en Afrique, etc)...
- Lorsqu'on fait intervenir une doublure pour le tournage d'un film, il y aura forcément un faux raccord quelque part.
- Lorsqu'une personne se fait assassiner, celle-ci utilise toujours des moyens délirants pour désigner son assassin au lieu d'écrire bêtement son nom (comme dessiner son agresseur pour un peintre, le nommer suivant le nom des notes pour un musicien (et l'assassin s'appellera toujours Rémi), ou bien faire un hématome au héros pour désigner une personne en "bleu").
- S'il n'y a qu'un seul témoin dans une affaire louche, alors il ment forcément puisqu'il n'a pas pu voir selon un angle de vue donné, par exemple.
- Si une affaire se passe au bord de l'océan Atlantique, soyez certains que la marée haute ou basse interviendra inévitablement dedans. Corollaire : si on parle de marée dans une affaire au bord de la Méditerrannée, alors la personne ment.
- Si on veut faire croire à un cambriolage par effraction de fenêtre pour toucher l'assurance, on ne pensera JAMAIS à casser le carreau depuis l'extérieur, on retrouvera toujours les débris *dehors*.
- Ils sont sympas ces voleurs qui ferment la fenêtre et qui sortent par la porte d'entrée après leur cambriolage #triso# (Merci Godzil)...
- Dès qu'au début, il y a une case où il pleut, le coupable est celui qui a les chaussures boueuses ou la veste mouillée. Corollaire : c'est celui dont l'état des vêtements sera en décalage complet avec le temps qu'il fait au début de l'énigme qui est le coupable.
- Si un crime se passe la nuit, vous pouvez être sûr un témoin glissera le mot "lune" dans son témoignage.
- Quand on vole un tableau, la marque laissée sur le mur ne correspond jamais au cadre. Corollaire : il peut ne pas y avoir de marque au mur.
- Une personne plâtrée n'aura jamais le même bras/la même jambe HS au cours de l'histoire qui tient sur une page.

La liste n'est pas exhaustive, mais en tous cas, vous pouvez être sûr que l'un de ces patterns reviendra immanquablement :p
Posté à
23:42
 par YN_ - | Souviendez-vous
Lundi 12 Mars 2007
Posté à
11:24
 par YN_ - | Souviendez-vous
Vendredi 09 Mars 2007
C'est 64
Le Commodore 64, quelle belle machine. Surtout quand on y connaît rien.

CLS, il connaît pas.
RUN"MACHIN", il connaît pas.
Changer les couleurs, il connaît pas. Du moins sur un C64.

Et pour obtenir le contenu d'une disquette... Pfiou.

Il faut taper :

LOAD"$",8 
LIST


Tout est obligatoire, le "$" pour bien lui dire "atTAtion, je veux avoir le directory de la disquette". Le ",8" pour lui dire "atTAtion, je veux que tu lises sur le lecteur de disquettes". Sinon il va lire comme une andouille sur le lecteur de cassettes. Et le LIST pour dire "atTAtion, je veux que tu m'affiches ce que tu viens de charger en guise de directory". Alors que sur un CPC, on fait un CAT et c'est tout.

Et pour charger un programme ?
LOAD"*",8 
RUN

Parfait pour charger les démos de Pouet.net, ça se complique s'il y a plusieurs programmes sur la disquette. Mais ce c*n de Basic Microsoft seventies disco ne fait que CHARGER le programme, il faut lui dire "hé ho lance-le ce programme".

Donc en résumé : charger le répertoire. Afficher le répertoire. Charger le programme. Lancer le programme. 4 commandes. Contre 2 pour le CPC. Y'a pas à dire, le Basic Locomotive, c'était bon, il fallait en manger...

Je vais m'amuser tiens >_<
Posté à
22:33
 par YN_ - | Souviendez-vous
Lundi 01 Janvier 2007
2k7
Bonne Année 2007.

img

(souvenir ^^)
Posté à
01:31
 par YN_ - | Souviendez-vous
Samedi 30 Décembre 2006
0062
Dans la série, foutons les chocottes juste avant le Nouvel An, histoire de provoquer une indigestion en mangeant des huîtres, je vais vous parler d'un jeu qui a fait l'unanimité à son époque :

img


Un bref historique : en 1982, Atari bénéficie d'une aura en tant que leader du jeux vidéo. En 1982 également, sort un gros film de Steven Spielberg appelé E.T., devenu depuis film culte depuis que l'extra-terrestre a appris à épeler "Téléphone" avec une Dictée Magique©®.

Atari s'est donc dit : pourquoi ne pas sortir le jeu vidéo du film où l'on recréerait les conditions du film ? Bah voyons. Sauf que la conception du jeu a mis autant de temps que celle de Taxi 2. Et un jeu développé à la va-vite, ça donne... ça donne un résultat, c'est déjà ça.

J'ai voulu voir si vraiment il était aussi horrible qu'on le disait. J'ai pas été deçu du voyage.

Donc, première image :

img


On en profite un bon coup, car c'est la seule image potable du jeu. Et encore, je vous épargne la musique d'E.T. retranscrite, on se demande ce que le développeur a fait de son diapason...

ET LÀ C'EST LE DRAME.


img


On ne nous avait pas dit qu'E.T. était un pédé. Son vaisseau il est tout rose. Alors que dans le film, son vaisseau s'est échoué quelque part dans la forêt, là, ce même vaisseau le dépose dans la euh... forêt ? On dirait un échantillon d'un pull à Papy.

Bref, le vaisseau le dépose, histoire de dire : "Tiens, démerde-toi !". Et si, en fait, le développeur avait voulu retranscrire sa détresse dans le jeu ?

On bouge le bidulon qui ressemble à E.T. À gauche, qu'elle me dit la barre du haut. OK. Le plus dur, c'est de se répérer. Disons que j'en ai vu des jeux à écrans fixes. Mais celui-là c'est le pompon. Vous pouvez quitter un écran et y revenir juste après, l'écran ne sera jamais le même. La map aléatoire qui défie toute logique, j'adore ça, miam.

img


Alors les espèces de losanges mal dégrossis, ce sont des précipices. Voilà. Il fallait que ce soit dit. Le nombre du bas, c'est le nombre de pixels que vous pouvez parcourir avant qu'E.T. ne meure. Soit 10000 pixels. En fait, 1000 suffisent. Le temps d'éteindre l'Atari 2600/quitter l'émulateur.

img


Et voilà ce qui arrive quand on tombe dans un précipice. Il faut en sortir. Mission quasi-impossible, on ne sait pas du tout comment s'y prendre quand en guise de saut, on a juste le cou qui s'allonge. Il ne reste plus qu'à faire un reset, ou alors éteindre la console et arracher la cartouche. La légende dit qu'Atari, après avoir recollecté toutes les cartouches de ce jeu en raison du mécontentement général des joueurs, ait abandonné son stock dans le désert.

Et c'était quoi le but du jeu ? Euuuuuuuuh... Collecter les morceaux d'un téléphone intergalactique (représentés par de splendides machins abstraits), le tout sans se faire attraper par les méchants G.I. qui veulent le disséquer.

On pourra pas dire que je n'ai pas tenté l'expérience...
Posté à
14:14
 par YN_ - | Souviendez-vous
Jeudi 07 Septembre 2006
Révélation
Comment very et moi nous nous sommes retrouvés akick de #tigcc (26 Août 2005)

Ah mais oui, mais fallait pas m'emmerder en faisant le gamin, Kevin.
Posté à
16:17
 par YN_ - | Souviendez-vous
Mercredi 08 Mars 2006
Sauvez
Bon, ça faisait longtemps que j'avais pas fait deux news en une journée (j'aime pas trop ça, on dirait que ça fait "eh regardez-moi, je veux faire mon intéressant..." enfin bref, passons), et en plus Akena Thon m'a précédé, tant pis, je bougerai pas son commentaire...

J'ai remplacé une phrase concernant un sombre yAronaute par une phrase beaucoup plus vraie : les Minikeums ça poutrait. Oui. Neuf ans que ces marionnettes avec leurs sketches aussi délirants les uns que les autres squattaient le petit écran de France 3. Chaque matin, je regardais volontiers cette émission dont les saynètes étaient aussi intéressantes, si ce n'est plus que les dessins animés qu'ils proposaient à l'époque (Je me souviens d'un Blanche-Neige anime tellement revisité que l'histoire était carrément devenue différente, et où les noms des nains étaient changés en n'importe quoi, mais ça c'est une digression).

C'est simple : tout était excellent, et ce qui pêchait un peu dans l'émission, on ne le revoyait plus. Un parler vrai, des voix inoubliables (Gérald Dahan en Coco (Une marionnette censée représenter Antoine de Caunes gamin) #love# ). Des chansons entêtantes et entraînantes (Mélissa, une chanson qui parodiait les Boys Band). Bref, c'était génial.

Et puis en 2001, on a voulu leur donner un petit côté hip-hop. C'était le début de la fin. Le couperet tombe en Avril 2002 : plus de Minikeums.

Ils étaient remplacés par TO3. Une émission avec des personnages virtuels et de drôles de bébêtes. Le problème, c'est que tout ça manquait singulièrement de charisme, les bébêtes faisaient toujours les mêmes gestes inutiles (Car l'avantage des Minikeums, c'est qu'on pouvait leur faire pratiquement n'importe quoi)... Ça a tenu deux ans.

Puis est venu France Truc. Là, les personnages ne ressemblent plus à rien, et le seul mot qui règne est... "Truc". Au risque de me faire taper (car certains pensent que c'est pire que TO3), je trouve cette émission légèrement mieux. Y'a un peu d'humour, mais bon, pas de saynète hilarante comme on pouvait trouver dans les Minikeums.

Bref, les Minikeums, ça manque. :( Mais que sont devenues les marionnettes ? C'est simple, elles ont été recyclées par les Guignols (car Alain Duverne y est pour quelque chose). C'est ainsi qu'on retrouve avec un petit pincement au cœur, des Vaness' pour une gamine pourrie gâtée, des Nag' pour représenter des enfants de beurs, etc, etc...

Ça manque beaucoup :(
Posté à
12:58
 par YN_ - | Souviendez-vous

 RSS  - ©yNBlogs 2004

Login : - Mot de passe :