Edito

Un blog marron. Son auteur qui feint d'être un dino à gros museau.


Gérer - Stats - Flux RSS


Dimanche 03 Juillet 2016
Portugão
Donc je viens de passer 9 jours au PORTUGAL, à Porto plus précisément.
FANFARE !

I°/ Le meilleur moment pour y aller
Définitivement Juin ou Septembre. Le climat y est très agréable grâce au soleil déjà chaud et lumineux et les billets d'avion à un prix dérisoire avec Easyjet (110 € aller-retour avec le bagage en soute, et encore je m'y suis pris un peu tard).

II°/ Le meilleur moyen pour dormir sur place
Airbnb. Les chambres au centre de Porto pullulent et une nuit vous coûtera entre 19 € et 30 €.

III°/ Le prix de la bouffe
Pour faire simple, le prix de la bouffe est complètement pété là-bas. Malgré une TVA à 23 %, la nourriture est vraiment bon marché et les restaurants typiques ― c'est-à-dire, pas ceux où les serveurs sont obligés de vous tendre le menu (« If you have to do this, NO! ») ― fournissent des plats de qualité. Un verre de vin, une soupe, un plat principal ET un dessert : SIX EUROS.

IV°/ Le prix des services
Là, on est bien dans les prix français, et c'est pire à Lisbonne #sick# .
Quand un ticket de téléphérique coûte plus cher que 6 pastéis de nata fabriqués en boulangerie, il y a un problème. Pas étonnant qu'on voie dans les rues des positions très tranchées sur l'euro.

V°/ Le décor
Pour qui aime l'architecture et les traditions avec un marché échappé tout droit d'une œuvre de Miyazaki, Porto est une ville intéressante à découvrir. Les dénivelés compensent largement la taille réduite de la ville. Laissez tomber les transports en commun, pas intéressants hormis pour aller à la plage. Et je suis désolé, mais le métro de Porto, j'appelle pas ça un « métro ». Même pas un métro léger. L'appellation « tramway » est plus appropriée, même s'il subsiste de vieux tramways.

VI°/ Possibles emmerdes
Les vendeurs de drogue à la sauvette près des coins touristiques.

VII°/ Autres trucs WTF
[*] Un MVNO qui chie sur la neutralité du net
[*] Un paon en semi-liberté dans un parc
[*] Les sachets de Tang existent encore
Posté à
10:27
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Jeudi 19 Décembre 2013
Goût Gueule Plaie
Une feature qu'elle est bien pour tous ceux qui ont un smartphone Android et qui abusent du Play Store : le choix de pouvoir facturer l'application avec la facture de son opérateur. Ça marche plutôt bien en France et ça permet de payer tout en un coup sans avoir à sortir sa carte bleue. Et si on a a plusieurs joujoux Android, ça permet d'avoir un appareil qui sert à faire les achats, et un autre sur lequel on peut profiter des jeux (Comme, je sais pas, une NVidia SHIELD).

Parfois, l'option « Facturer mon compte SFR/Orange/Bouigg » n'apparaît plus. Comment remédier à ce problème ?

1) Dans votre espace client de l'opérateur, vérifiez que vous avez autorisé les achats sur votre compte et qu'aucune limite de prix n'a été fixée.

2) Éteignez le téléphone. Éjectez et remettez la carte SIM. Rallumez le téléphone.

3) Éteignez le Wi-Fi pour être seulement connecté en 3G/H+/4G.

4) Allez dans les paramètres Android, puis dans le « gestionnaire d'applications ».

5) Allez dans l'onglet « Tout »

6) Cherchez les applications « Google Play Store » et « Service Google Play ». Appuyez sur « Forcer l'arrêt », « Supprimer les données », et « Vider le cache ». Pour chacune de ces applications.

7) Revenez à l'écran d'accueil et sélectionnez le Play Store.

8) Appuyez sur « Accepter »

9) Dans le Play Store, achetez une application payante (Oui, ça marche mieux). Vous devriez alors voir votre compte Google et en-dessous « Facturer mon compte SFR ». Si oui, le problème est réglé.

10) Si l'application est énorme (Du genre Modern Combat 4), réactivez le Wi-Fi.
Posté à
21:21
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Mardi 29 Juin 2010
Abandonware
Aujourd'hui, une étape est franchie : on va faire dans le recel d'abandonware :p

J'ai hacké à coups d'éditeur hexadécimal un jeu de gestion de TV en le traduisant du français lamentable vers un français plus correct. Son nom ? Mad TV. En français, donc. Cependant, la version proposée ici est une version bêta, il faudra donc que vous essuyiez les plâtres.

img


Pour le télécharger, cliquez sur l'image. Soyez sûr d'avoir lu le manuel jusqu'au bout avant de lancer ce jeu pour la première fois, sous peine de surprises.

Oui, le walkthrough est protégé par un mot de passe, oui, il est trouvable ailleurs sur le net, mais celui trouvable ailleurs sur le net comporte quelques erreurs.




Pour continuer mes rants envers les programmes libres, j'avais oublié mon principal grief : certains d'entre eux sont des putains de bouffeurs de RAM et/ou de CPU. Optimisation ? Bleah.

Posté à
16:38
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Samedi 26 Juin 2010
POOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
Vous aussi profitez des joies de la vuvuzela dans Doom !



Pour ce faire, vous devez soit télécharger ZDoom si vous êtes sous Windows, ou SkullTag si vous êtes sous Linux.

Une fois ces programmes correctement installés, et une fois les fichiers .WAD de Doom ou Doom II récupérés en achetant les jeux ou en les obtenant « autrement », cliquez deux fois sur la vidéo plus haut, et récupérez le fichier « vuvuzela.wad » dont le lien est indiqué dans la description. Mettez ce fichier bruyant dans le même répertoire où se trouvent les wads de ZDoom (Windows) ou le dossier de SkullTag situé dans votre dossier personnel (Linux). Lancez votre moteur de Doom en ajoutant ces paramètres :

Sous Windows, avec les niveaux de  Doom II par exemple : 
zdoom -iwad DOOM2.wad -file vuvuzela.wad 
 
Sous Linux, avec les niveaux de Doom I par exemple : 
skulltag -iwad doom.wad -file vuvuzela.wad


Et à vous les joies du frag de monstres à coups de Si bémols !
Posté à
21:28
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Dimanche 02 Mai 2010
Blah blah blah
Eh ! Vous là ! Oui, vous qui perdez du temps à essayer de lire les pavés de trolleurs notoires des forums, ou bien qui avez un ami aveugle au point qu'il faille l'assister dans sa navigation internet ! Si vous avez une distro Linux, si vous n'êtes pas un gros idéologue libriste pénible, ceci est pour vous !

Voici pour vous un synthétiseur vocal, en français SVP, utilisable avec Opera (voilà pourquoi si vous êtes à donf pour le tout-libre, vous pouvez vous arrêter de lire ici) !

Comment qu'on fait-y donc ?

) Ouvrez votre plus beau terminal et prenez les paquets suivants :
sudo apt-get install espeak 
sudo apt-get install xclip 
sudo apt-get install mbrola 
sudo apt-get install mbrola-fr4

(Commandes pour une distro Debian-based, pour le reste, démerdez-vous, les noms des paquets sont espeak, xclip, mbrola et mbrola-fr4)

) Allez chercher le deuxième set de voix pas plus ailleurs que là (et si jamais vous ne trouvez pas la voix fr4 pour mbrola, voilà la deuxième archive)

) De cette archive téléchargée, copiez le fichier "fr1" (pas le répertoire entier) dans le même répertoire que là où se trouve le set de voix "fr4" (Pour Ubuntu, c'est dans /usr/share/mbrola/voices, il faudra donc
jouer à "sudo cp fr1 /usr/share/mbrola/voices")

) On revient dans le terminal et on tape cette fois :
sudo gedit /usr/bin/svopera


et on copie-colle ceci (en remplaçant "<Login>" par ce que votre nom d'utilisateur pour démarrer votre session) pour une voix maaaaaasculine :
#!/bin/bash 
xclip -o > /home/<Login>/speech 
espeak -v mb-fr1 -f /home/<Login>/speech | mbrola -e /usr/share/mbrola/voices/fr1 - - | aplay -r18500 -fS16 
rm /home/<Login>/speech


ou bien pour une voix féminine :
#!/bin/bash 
xclip -o > /home/<Login>/speech 
espeak -v mb-fr4 -f /home/<Login>/speech | mbrola -e /usr/share/mbrola/voices/fr4 - - | aplay -r16000 -fS16 
rm /home/<Login>/speech


(Oui, je connais cat, mais je sais pas m'en servir ici)

Sauvegardez votre script bash et pour finir, copiez ceci dans le widget Opera buttonmaker : opera:/button/Copy,,,%22Synthèse%20vocale%22,Start%20Listening%20&%20Execute%20program,%22svopera%22,,,Start%20Listening
Ça rajoutera un bouton dans la palette de personnalisation en forme de micro. Glissez et déposez ce nouveau bouton quelque part dans l'interface du navigateur.

Il ne vous reste plus qu'à sélectionner du texte en français et à cliquer sur ce bouton. J'insiste bien sur une phrase en français, parce que le résultat risque d'être comique si la phrase sélectionnée est dans une autre langue.

Et voilà ! Vous pouvez enfin donner à manger à votre PC un pavé de very tout en faisant autre chose !

#attention# On peut faire moduler les voix en tripotant le nombre à cinq chiffres dans la commande "aplay" : faites varier entre 15000 et 19000.
Posté à
00:54
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Mercredi 07 Avril 2010
Ouh ! Boon ! Toux !
Après quelques nuits forcenées à configurer cet Ubuntu fraîchement installé avec Wubi, et après quelques heures d'utilisation de l'OS, il faut se rendre compte d'une chose : Ubuntu 9.10 fait son boulot, et bien. C'est-à-dire démarrer assez vite, lancer les programmes, et ne pas planter à la gueule pour cause d'utilisation extrême. Inévitablement, on doit faire la comparaison avec Windows (XP). Parce qu'on aime bien comparer le gentil OS libre avec le méchant OS propriétaire, grr.

À la question "Y'a-t-il un domaine dans lequel Ubuntu est supérieur à Windows XP ?", je réponds oui. La gestion du Bluetooth, par exemple. Sous Windows, brancher un dongle bluetooth nécessite de passer par des drivers qui un beau jour ne répondent plus. Et quand ça marche, l'appareil avec lequel on veut communiquer répond bien, mais impossible d'établir une liaison. Et puis on jette l'éponge.

Sous Ubuntu, point de tout ça. Branche le dongle. Détecte les périphériques. Recopie le code à six chiffres écrit en gros. Félicitations, l'appariement est un succès. Si ça marche pas, c'est que tu es dyslexique des chiffres.

Autre point fort d'Ubuntu : les fonctionnalités réseau. On peut monter son FTP personnel sur le bureau et faire en sorte qu'il se comporte comme si c'était un dossier local. Et on peut même bosser directement sur le FTP (ou alors on fait comme si). Plus besoin de se faire chier à rapatrier le fichier qu'on veut modifier et à le remplacer via un client idoine. Joie. Revers de la médaille : la configuration pas évidente. Vous le sauriez, vous, qu'il faut aller éditer un fichier nommé "resolv.conf" pour changer les DNS ?

À la question "Y'a-t-il un domaine dans lequel Ubuntu c'est bien gentil mais rien ne vaut du beau du bon Windows ?", je réponds oui également. C'est le domaine de l'édition vidéo, bien que Mac OS X soit plus adapté. Le problème de la philosophie du libre, c'est que des fois il faut avoir affaire à des codecs de tous poils. Et manipuler des clips que le programme de montage est incapable d'exploiter se révèle frustrant. Les moins pires sont Cinelerra et Kdenlive. Le premier me lit la moitié de mes clips vidéos et demande une maîtrise sans faille de l'interface, le second refuse de fournir un son correct dans mes vidéos.

Bon, pour finir deux-trois choses sur Ubuntu, qu'elles soient merveilleuses ou fâcheuses

I°/ Quelques problèmes gênants dans la gestion de certains périphériques
Mon imprimante multi-fonctions était censée être gérée. Oui, mais le scanner ne fonctionnait pas. Je ne suis pas censé trouver par hasard la solution à mon problème dans un obscur forum ! Tout comme je ne suis pas censé bidouiller un fichier .ini à coups de gedit pour que ça marche !

II°/ Le sud, eau happée, guette le paquet
Si on se limite exclusivement à la logithèque Ubuntu, aucun problème pour installer les programmes. Quoique. La logithèque supporte visiblement très mal que les paquets "frei0r-plugins" et "GStreamer" cohabitent. Quel est le symptôme ? Oh, trois fois rien : à peine la logithèque lancée qu'elle se coupe aussitôt.
Le problème est que si on commence à chopper des programmes compilés pour Ubuntu, mais non disponibles dans la logithèque, c'est parti pour des méandres de "SUDO APT-GET LIB_PAQUETDEMERDE" dans le terminal, parfois juste pour pouvoir compiler un programme uniquement disponible en code source. Pas compliqué, mais chiant.

III°/ WINE, c'est le bien.

IV°/ Aujourd'hui j'ai essayé Urban Terror. VDM.
Et en plus, ce jeu n'est exploitable que sous WINE chez moi, la version native provoquant le refus de mon moniteur LCD d'afficher quoi que ce soit pour cause de fréquence pourrie.

V°/ La philosophie du libre, je lui dis "TAGGLE" dans les gencives
On critique Microsoft pour des raisons d'imposition de programmes plus ou moins bancaux, mais en face c'est pas mieux. "Vous avez installé notre OS, découvrez nos motivations à travers ce wall of text qui explique ce qu'est le libre". Mais SHUT THE FUCK UP, putain, moi je veux juste un OS alternatif qui me permette de bosser correctement pour la fac. Avec si possible, l'importation des fonctionnalités multimédia que j'utilisais sous Windows, et de ce côté-ci, je ne suis presque pas déçu.

Oui, je PEUX modifier les programmes dont je dispose. Mais non, JE NE VEUX PAS prendre part à votre projet parce que CE N'EST PAS UN PROJET SUR LEQUEL J'AI PERSONNELLEMENT BOSSÉ ET DONT JE PEUX FACILEMENT MANIPULER LE CODE PRODUIT PAR D'AUTRES GENS. Ou plus simplement parce que le développement de tels programmes ne m'intéresse pas. Ce qui fait que, proprio ou non, on est tributaire des développeurs qui veulent bien trouver un peu de temps pour corriger la feature relevée par les utilisateurs (Argument avancé par quelques partisans du monde libre). En clair, le libre pour un end-user, c'est de la poudre aux yeux. Les libristes purs et durs pourront bien objecter quelque chose, mais ça ne m'intéressera que peu (Et sur PC INpact, ça s'est résumé à "mais on agit pour le bien desdits users, sinon ils se font sodomiser à coups de gravillons car le propriétaire même gratuit c'est 3V1|_, et on veut pas que Linux soit du propriétaire gratuit et que si vous pensez ça alors vous avez rien compris à la philosphie du libre et que vous n'êtes pas digne d'utiliser Linux et que vous méritez de ramper pendant que nous essayons de vous écraser à coups de talons". Riiiiiiiiight.)

Ce qui m'amène au point suivant :

VI°/ Le droit d'utiliser du propriétaire dans mon Ubuntu
Oui, j'ai installé Google Earth dessus. Oui, j'ai installé Chrome. Oui, j'ai installé Opera. Oui, j'ai installé les drivers propriétaires NVidia dessus. Oui, je continue à utiliser Cool Edit Pro. Oui, j'écoute des fichiers au format MP3. Oui, j'ai installé le plugin flash provenant d'Adobe. Oui, je revendique la liberté de choix de l'utilisateur, et pas celle du code. Oui, le concept de "liberté de code" est abstrait et insignifiant pour moi.

VII°/ Le moniteur système, quelle belle blague. Bouffer du CPU pour mesurer l'utilisation du CPU, j'avais jamais encore vu ça. Et ce problème traîne depuis 3 ans.

VIII°/ Utiliser un éditeur de textes pour configurer correctement mon moniteur et mon affichage graphique parce la GUI en est incapable ? Non mais oh ! (Bien que là, on peut dire que c'est NVidia qui a fait de la merde)

IX°/ Réactions en chaîne
Le gros incovénient de Wubi, c'est le suivant : Windows tombe, Ubuntu tombe avec. Scrogneugneu.

Le bilan malgré tout ça ? Extrêmement positif pour moi, à tel point que je n'utiliserai plus Windows XP que pour un usage extrêmement spécifique (comme du montage vidéo) ou pour vérifier quelque chose. L'avantage, c'est que ça limite la présence de virus qui viendraient s'incruster là-dedans. Et donc que mon installation d'Ubuntu risque de tenir un sacré bout de temps.
Posté à
00:28
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Vendredi 15 Janvier 2010
Ça j'aime encore
img
Posté à
00:40
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Mardi 03 Novembre 2009
Doughnuts
Señor Panrico,

Cuando mis padres regresan de España, me compran esos deliciosos pasteles:

img


Pero no tengo ni el tiempo, ni un coche para ir en la península Ibérica y comprar sus productos. Tengo que esperar que mis padres van de nuevo en su país por las vacaciones :(

Por eso le pregunto a usted:

¿Cuándo se decidirá a exportar sus buenos Donuts y Donettes hacia la Francía?

Pour la traduction :
Posté à
20:37
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Jeudi 03 Septembre 2009
Jusqu'ici...
...tout va bien.

Et là c'est sûr.
Posté à
21:38
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Samedi 22 Aout 2009
5
img Eh oui, ça fait 5 ans que le moteur de blogs, et donc que ce blog aussi, existent. Faisons le point :

- Ce blog comporte 849 billets d'importance plus ou moins grande (en comptant celui-ci), soit 0,46 billet par jour. Certainement le blog de yAronet qui comporte le plus de billets, même si celui de Myth pousse derrière.
- On y a accédé au moins 100.000 fois.
- Il y a 17 catégories, toutes plus ou moins diversement remplies. Même si la partie "Je suis célibataire et le resterai" est certainement le sujet qui revient le plus. Ah si, y'a aussi "/s/célibataire/seul comme un con".
- Par ailleurs, on est passé des privates personal messages à des sujets divers et chamarrés.
- Le record de commentaires ici est de 34. S'il y a une âme charitable pour me calculer le nombre moyen de commentaires de ce blog, elle sera fortement recompensée... de ma gratitude.
- On a vu de tout. Du blog avec un design somptueux au blog qui avait inventé Twitter avant l'heure. Et même des blogs bloqués, tiens. Et même, des visionnaires du Web version 5, révision 3.

Que dire de plus ? Que l'aventure continue, en faisant face aux merdes qui tomberont sur le coin du visage. Bref, comme dirait un certain individu qui parle dans son auriculaire : "Pourvu que ça dure".
Posté à
22:59
 par YN_ - | Trucs merveilleux
Vendredi 20 Mars 2009
Game Over
img
Posté à
15:02
 par YN_ - | Trucs merveilleux

 RSS  - ©yNBlogs 2004

Login : - Mot de passe :