Edito

Un blog marron. Son auteur qui feint d'être un dino à gros museau.


Gérer - Stats - Flux RSS


Vendredi 30 Mai 2008
Spaille-quoi ?
Visiblement, soit Jacques Toubon a trouvé le moyen ultime de sécuriser son PC mais qu'il ne veut pas nous le dire, soit c'est quelqu'un qui n'a aucune connaissance en informatique au point d'affirmer des choses totalement grotesques sur I>Télé ce midi à 12 heures 40.

Je pencherais plutôt pour la seconde solution.

Figurez-vous que ce monsieur a décrété que les spywares étaient ni plus ni moins que des fantasmes. Des mythes virtuels qui joueraient sur la peur des internautes afin d'inciter les internautes à acheter des programmes de protection qui sont de facto des placebos.

Ce sont les bases de données d'Ad-Aware et de Spybot qui vont être contentes de savoir que les programmes qu'ils ont recensés sont fictifs, tiens...
Posté à
18:44
 par YN_ - | Réflexions éthylées
Jeudi 29 Mai 2008
Jeudi 22 Mai 2008
Opération "Prank the dandy"
Vous avez tous plus ou moins entendu parler du texte inédit de Rimbaud appelé "Le rêve de Bismarck". Vous pouvez le lire ici.

Depuis peu, un certain Raphaël Zacharie de Izarra revendique avoir écrit ce texte et que ce texte est donc un faux :

L'inédit de Rimbaud est un faux !
L'auteur d'un des coups montés les plus audacieux de ces dernières décennies s'est manifesté sous le nom d'emprunt "Jean Daude Rit" (allusion douteuse au pseudonyme adopté par le jeune Rimbaud lui-même "Jean Baudry").

De source indiscutable, l'imposture a été prouvée auprès d'un certain journaliste parisien collaborant à la rédaction d'une célèbre revue littéraire (et qui a préféré -on le comprend- garder l'anonymat). Le faux a été effectué grâce à la recomposition frauduleuse d'archives anciennes à l'aide de vieilles feuilles vierges (authentiques celles-là-) ajoutées à la revue en question qui aurait été ensuite "retrouvée" chez un bouquiniste de Charleville-Mézières. Affaire à suivre... Piégé comme les autres, Nabe hier soir dans l'émission de Taddéi sur France 3 a pour la première fois lu ce faux à l'adresse de millions de crédules


Seulement, trois choses me tracassent. Elles sont mises en gras. La source indiscutable, quelle est-elle ? On ne sait pas. Comment elle a été prouvée ? On ne sait pas. Qu'est-ce qui permet d'affirmer que ce texte est une recomposition d'archives ? On ne sait pas.
Alors, je décide d'en savoir plus.

Il sort "un autre article", une citation anonyme. J'apprends par la suite que cet article en question est tiré d'un blog dont l'auteur n'est autre que ce dandy.

Là, je me dis que c'est vraiment trop gros, on tombe dans le surréalisme et l'auto-publicité. D'autant plus qu'il continue à s'enfoncer en refusant de présenter ses preuves.

Mieux, il se justifie :

Je n'ai pas abattu toutes mes cartes. Une mystification consistante et éclatante se fait nécessairement sur le long terme. Donc, pas de précipitation ! D'ailleurs je ne sais pas encore s'il sera finalement indispensable de donner des preuves : la régénérescence des esprits corrompus par le snobisme rimbaldien se fera peut-être sans ce concours matériel que réclament les admirateurs et fins connaisseurs de Rimbaud... Le miracle de l'Intelligence peut fort bien s'opérer indépendamment de toute preuve tangible. Quoi qu'il en soit, ces éventuelles preuves matérielles pourront toujours être mises en doute car il y aura toujours des saint Thomas pour douter de l'évidence, aussi ces preuves palpables sont-elles vaines. La seule véritable preuve -irréfutable- que ce document est un vrai, ou un faux, c'est de le confronter audacieusement aux jolies sensibilités pénétrées de vérités rimbaldiennes promptes à tomber en pâmoison à la moindre prose signée "Rimbaud".


Visiblement, ce monsieur se croit visiblement au-dessus de la masse. Tel un Roi, il décidera de lui-même quand il devra présenter ses preuves. Parce que monsieur se croit bien élevé, cela lui donne le droit de s'affranchir de la rigueur dans une accusation.

D'ailleurs, vue sa fiche de présentation, il semblerait qu'il se prenne effectivement pour un roi...

Alors qu'à cela tienne, on passe la vitesse supérieure. Exigeons ces preuves. Je veux bien être sceptique quant à l'authenticité avérée ou non de ce texte de Rimbaud. Cependant j'adopte l'attitude de Saint-Thomas. Je ne crois que ce que je vois. Or, pour l'instant je ne vois pas de preuves, juste de la rancune et des propos de caniveau envers un poète du XIXème siècle et ceux qui apprécient son œuvre.

La réponse est déconcertante :

Je souhaite demeurer le maître du jeu le plus longtemps possible. Ce n'est pas à moi de prouver l'authenticité de ce texte mais aux spécialistes de la question littéraire.


"Je dis des choses mais c'est à vous de me les prouver."
Cette fois, c'est quasiment sûr, il n'a aucune preuve de ce qu'il avance, il veut juste traîner Arthur Rimbaud dans la boue et veut se faire connaître de tout le web par sa prétendue contrefaçon.

Je vous passe le restant du message, qui sent la colère refoulée et l'écrivain plus ou moins raté :

C'est à eux d'asséner vérités immortelles et écrasantes, de répandre affirmations lumineuses et sereines -bref de convaincre l'incrédule- et non à moi d'abréger les doutes. Mon rôle consiste à faire accoucher la vérité littéraire aux prétendus spécialistes de Rimbaud, non à servir sur un plateau le sujet cuit de leurs actuels tourments. Seul celui qui a les bonnes cartes en main aura le dernier mot. Celui-là peut se permettre toutes les licences et fantaisies. Chacune de mes provocations à l'adresse de mes détracteurs doit être considérée comme une salutaire incitation à percer le mystère de ce texte par des moyens strictement artistiques, littéraires, intellectuels et non vulgairement matériels. On devrait au contraire me rendre grâces d'inviter les admirateurs de Rimbaud à la critique honnête au lieu de me condamner de la sorte !

En attendant je laisse à mes détracteurs le temps de se ridiculiser dans toutes les directions. Ou de faire triompher la vérité, s'ils la détiennent.


Bref, un pauvre type qui se croit investi d'une mission divine - c'est-à-dire démolir Rimbaud et ses adorateurs - et qui malgré tout a réussi à faire attirer l'attention sur lui par ses accusations sans aucun fondement.

Internet est rempli de fous...
Posté à
13:44
 par YN_ - | Affliction
Vendredi 16 Mai 2008
Poulet
Vous ne l'attendiez toujours pas, le second épisode de la série "Caricature de Caniveau". Aujourd'hui je tire sur Phoenix Wright, dont le gameplay n'irrite peut-être pas les japonais, par contre le reste du monde...

img
Posté à
19:04
 par YN_ - | Gribouillages
Mercredi 14 Mai 2008
Schmerz
Des fois, bloquer le contenu via Opera, ça donne mal à la tête :

img img
Posté à
20:50
 par YN_ - | Trucs qui gonflent
Dimanche 11 Mai 2008
C2C
Vous ne l'attendiez pas, le premier épisode de la série "Caricature de Caniveau", destinée à remplacer "l'autre série avec des kangourous qui violent du copyright" :

img
Posté à
19:41
 par YN_ - | Gribouillages
Samedi 10 Mai 2008
Teaser
img
Des caricatures volontairement fausses et à côté de la plaque.
La non-pertinence assumée.





Ah oui, dernier point important : INKSCAPE WINDOWS C'EST DE LA MERDE BUGGÉE EN BARRE.
Posté à
21:48
 par YN_ - | Pointless
Clip
Depuis peu circule sur la toile un vidéoclip tonitruant d'une musique composée par le duo électro-techno Justice. La chanson illustrée s'appelle "Stress". Pour voir le clip, cherchez sur google (Google : youtube justice stress), on le trouve facilement. J'y suis tombé par hasard en lisant le blog de David Abiker (puis après google m'a fourni d'autres liens analytiques)

Le synopsis ? Un groupe de gens décident d'aller casser la gueule à tout ce qui bouge.

Je vous épargnerai la masturbation intellectuelle que peut susciter ce genre de clips quant au message que veulent faire passer ceux qui ont commis ce truc. Certains crieront au génie et au message subtils que veut faire passer la vidéo, d'autres crieront au degré zéro de l'art.

Non, je voudrais juste faire part de mon état d'esprit après le visionnage du clip. Il est clair que ce clip dérange par sa forme. Mais ce que le clip a insidieusement introduit en moi, c'est l'idée que dorénavant, il faudrait me méfier des groupes de voyous à gros blousons, surtout s'ils sont noirs de peau. Oui, c'est ça, me faire croire que mon heure est arrivée si jamais je croise la route de keublas enragés.

Est-ce que c'est une réaction normale ? Est-ce que je rentre dans le jeu du buzz organisé par celui a réalisé la vidéo et du groupe Justice ? Toujours est-il que ça marche, tout le monde en parle.

Mais à l'heure où la moindre injustice est stigmatisée, cette facette anti-riches anti-blancs de l'hooligan art a-t-elle sa place ? N'ayant pas d'avis sur la question, j'arrête là mes questionnements dignes d'un mauvais article de Télérama.

Oui, je pense également que l'extrême-droite ne va pas se gêner pour récupérer à son compte les images véhiculées par ce clip, cf. @SI. J'imagine bien le topo : "Vous croyez que Sarkozy assure votre sécurité ? Que nenni, regardez ce court métrage !". Brrrrr, me voilà en train d'imaginer les discours populistes de l'extrême-droite.

Stress, un clip politique ? Il paraîtrait que non, que c'est juste un clin d'œil au film "Orange Mécanique" et à "La Haine". Un peu de "Ma 6T va kraké" aussi. Oui, mais là où Orange Mécanique était une adaptation d'une œuvre d'anticipation, le clip de Stress ne peut faire penser à de la fiction, tant les situations paraissent "réelles" ; on dirait du Jackass ou du Mickaël Youn, sans le côté humoristique.

Quoiqu'il en soit, mon avis est que ce clip n'est pas une œuvre engagée, c'est une œuvre à dégager et à essayer d'oublier, comme les "victimes" des agressions rencontrées dans ce clip. S'il y a un message à faire passer là-dedans, eh bien c'est raté, il entretient plus la suspicion que la tolérance.

MÀJ : finalement le fait que ce clip entraîne la suspicion d'autrui, c'est normal. Le clip s'appelle "Stress", pas "Tolerance", ou "Fair Fight". C'est donc un processus d'incommodation qui ma foi a très bien marché.
Posté à
00:20
 par YN_ - | Musique
Samedi 03 Mai 2008
Chatpad
XBOX360.controller=true; 
XBOX360.controller.chatpad=true; 
XBOX360.controller.receiverforWindows=true; 
XNA.membership=false; 
 
while (!(XBOX360.controller.chatpad.drivers)) 
wait();


C'est quand vous voulez M. Microsoft pour commencer à développer des drivers pour que le clavier Messenger de la manette XBOX 360 soit reconnu comme un clavier USB...

Posté à
14:36
 par YN_ - | Trucs qui gonflent

 RSS  - ©yNBlogs 2004

Login : - Mot de passe :