Edito

Un blog marron. Son auteur qui feint d'être un dino à gros museau.


Gérer - Stats - Flux RSS


Samedi 24 Juillet 2010
Information Technology University
Finalement, quand on y repense, l'Informatique à l'université, c'est quand même calamiteux.

img
Posté à
01:26
 par YN_ - | Gribouillages
Samedi 17 Juillet 2010
Beuh les keums, hors ta mère
Après avoir surfé au hasard sur le web sur ce qu'il ne faut surtout pas faire en matière de bande dessinée en général, il y a une série dont, franchement, je n'explique vraiment pas le succès.

Blake et Mortimer.

La seule raison plausible qui puisse expliquer la célébrité de cette BD, c'est que son auteur est contemporain d'Hergé, qu'il avait lui adopté cette ligne claire aux couleurs mises en aplat et que les couvertures des BD rappellent les titres des albums de Tintin.

En effet, les albums de « Blake et Mortimer » souffrent de deux grosses faiblesses.

Faiblesse A : « Ah bon je croyais qu'il arrosait un rhododendron tout en dansant la polka »

S'il y a bien quelque chose qui est assez représentatif de la série, c'est la narration qui a tendance à prendre le lecteur pour un demeuré fini. 9 fois sur 10, le phylactère de narration ne fait que reprendre le dessin, ce qui donne parfois des situations à la limite du pénible :

img
Ah bon ? Je croyais que la case représentait Paris en plein jour sous un ciel radieux.


img
Ah bon ? Je croyais que c'était un triporteur qui essayait de remonter la rue des Degrés.


img
Ah bon ? Je croyais que c'était Sœur Thérésa, que le feu passait au vert, et que c'était une décapotable beige qui passait au ralenti.


Et pour finir, un combo de Master Of The Obvious :

img


Merci pour tout, Maître de l'Évidence !
img


Faiblesse B : « Un mur de texte s'approche vers vous et vous porte un coup critique. Vous perdez 99.999 points de vie. »

Vous savez ce qui est pénible dans une BD ? Les bulles qui contiennent une pelletée de texte. Pourquoi c'est pénible ? Ça casse la fluidité de la lecture de l'œuvre une fois sur deux.

Vous savez ce qui est pénible dans un mur de texte ? C'est quand c'est peu aéré et mal aligné. Vous savez ce qui est vraiment pénible dans un mur de texte peu aéré et mal aligné ? Une écriture monotone. Vous savez ce qui est encore plus pénible dans un mur de texte peu aéré, mal aligné et écrit dans de façon plate ? Une écriture italique.

FLORILÈGE :


img
Oh putain, des pleines bulles de mondanités. Mais quel lecteur normal est capable de PARCOURIR tout ça ? img Personnellement, je lis les cinq premiers mots d'une bulle pareille, j'ai juste envie de m'écrier « PUTAIN C'EST CHIANT C'EST ENNUYEUX, I AM BORED BORED BORED ».
(Notons au passage les deux dernières cases de cet extrait qui illustrent parfaitement les capacités d'évidence d'Edgar Jacobs.)


img
Un gendarme demande à Mortimer ce qu'il faisait tel jour à telle heure. Ce préposé aux forces de l'ordre ne se doute pas de la Boîte de Pandore qu'il vient d'ouvrir.


img
Une sanction disciplinaire de la part de Michèle Alliot-Marie est recommandée.


Mais attendez, ce n'est pas tout ! Parfois, Mortimer ouvre sa bouche même quand on ne le lui demande pas !!!!

img


Et vous croyez qu'avec Blake, c'est plus mesuré ? Bande de naïfs...

img


À côté, Achille Talon passerait pour une personne peu loquace.



Si vous aimez cette série, si vous avez eu le courage de lire attentivement un seul des albums de « Blake et Mortimer », merci de me le faire savoir, parce que pour moi, le deuxième défaut m'empêche vraiment de plonger dans ces aventures. Dommage ?
Posté à
16:31
 par YN_ - | Paperbag
Vendredi 09 Juillet 2010
Cathédrale Bizarre
Que se passe-t-il quand on lit Dilbert juste après The Bizarre Cathedral ?

img

D'après The Bizarre Cathedral — © 2010 by Ryan Cartwright — CC : Paternité / Usage Non Commercial / Partage à volonté


Je suis tombé sur le webcomic de Free Software Magazine, et je n'aime pas le protagoniste principal : ce chien est un trou du cul arrogant, ce mouton Windowsien fait pitié bien qu'il soit über-stupide et quel-que-soit-cet-animal-Apple-fanboy est le seul qui m'apparaisse sympathique.
Posté à
17:22
 par YN_ - | Gribouillages
Lundi 05 Juillet 2010
Freedoom
On continue notre découverte de choses issues du monde libre. Aujourd'hui, dans la continuité du mod Vuvuzela de Doom, je vais vous parler du pendant libre du FPS des deux Johns : FreeDoom

img


Ce mod a la prétention de vous fournir un jeu tout aussi complet et tout aussi fun que le vrai Doom II sur lequel se fonde ce jeu, et montrer que la communauté de Doom est capable de faire aussi bien qu'ID Software, et en LIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIBRE.

Bon, autant le dire tout de suite, c'est raté. C'est surtout la faute à des niveaux dont le design est complètement pourri : labyrinthes chiants, salles exiguës remplies à ras bord d'ennemis, ratio ennemis/munitions complètement pourri...

Fort heureusement, ils ont un forum, et on peut leur dire ô combien leur level design suce des chardons frais.

Et on retombe dans les travers des développeurs de monde libre :
- « C'est normal que certains niveaux ne ressemblent à rien, ils ne sont pas finis » => Pourquoi faire des releases si c'est pour tomber sur un travail ni fait ni à faire ?
- « Télécharge ce nouveau .WAD "daily-built" (c'est-à-dire, un set de niveaux révisé quotidiennement) » => Cool, vous avez la flemme de mettre à jour la page officielle ? On est obligé de découvrir par hasard ce set de niveaux à peine moins pire que le précédent ?
- « Si certains de nos niveaux sont trop difficiles, jouez à un niveau de jeu moins élevé » => Ça me fait penser aux connards qui, infoutus d'optimiser leurs programmes PC, conseillent de changer carrément de PC. Hé, bande de cons, vous savez ce qu'est un newbie ? Vous savez ce qu'est une personne habituée à jouer à Doom ? J'ai réussi à finir Doom I, II, et Duke Nukem 3D dans le mode difficile (pas « Nightmare », faut pas déconner), mais si je me croûte lamentablement à vos niveaux en n'arrêtant pas de mourir au bout de 30 secondes, c'est peut-être qu'il y a un problème nan ? Et ne me faites pas croire que buter deux Cacodémons, deux Chevaliers de l'Enfer et une douzaine de Chaingunners avec un simple pistolet est à la portée de n'importe quel habitué de Doom. En fait, le problème de FreeDoom est tout con : les concepteurs des niveaux n'ont pas du tout l'air de soumettre leurs créations entre eux. Résultat : aucun test, ça ira bien comme ça, roulez jeunesse. « Comment ça, vous vous plaignez ? C'est gratuit et amateur, merde ! » Ça n'empêche pas de rendre le jeu... faisable.

Vous ne me croyez pas ? Eh bien, un petit coup de « sudo apt-get install freedoom », ou bien ZDoom + freedoom.wad si vous êtes sous Zindozs. Pour tous les joyeux drilles que je viens de citer plus haut, il suffit de lancer la carte n°12 (map map12 dans la console), en mode Ultra-Violence. Désastre assuré.
Posté à
22:41
 par YN_ - | Paperbag

 RSS  - ©yNBlogs 2004

Login : - Mot de passe :