1820Fermer
prehistoLe 12/01/2009 à 12:09
The_CUrE (./6) :
Ne le prends pas mal Nil, mais quand j'entends "les codes changent", "les mentalités évoluent" et autres sur des sujets comme l'enseignement, je pense que c'est une pieuse excuse pour justifier une chute en avant.

Le problème aussi c'est que ce type de discours a toujours existé, de tous temps. D'une manière générale, le "c'était mieux avant" c'est pas nouveau (déjà chez les romains ...). Il faut donc toujours se demander si c'est *vraiment* fondé (je pense que dans la plupart des cas, l'histoire a montré que ça ne l'était pas, et que, par conséquent, il faut être très méfiant vis-à-vis des discours de type "nostalgique").
Kevin Kofler (./11) :
The_CUrE (./4) :
Sauf que non, on a progressivement matraqué la littérature et fait une sélection par les maths.
Et c'est une bonne chose. Les Mathématiques sont vraiment utiles, alors que ta Princesse de Clèves, je ne vois vraiment pas ce que tu veux en faire dans la vie à part te faire passer comme cultivé en disant que tu l'as lu.

rotfl
The_CUrE (./15) :
Ouais enfin l'EN a tendance aussi à pondre des programmes assez merdiques pour faire de la bête à concours..

Euh ... je vois pas trop où tu vois que les programmes actuels sont faits pour créer des bêtes à concours (à part dans les prépas) ?!
Au contraire, j'ai plutôt l'impression que, plutôt que d'insister sur l'accumulation des connaissances, ils ont voulu inciter à la réflexion (par exemple le programme d'histoire au lycée est clairement dans cette optique là).
Le problème c'est qu'on ne peut pas vraiment réfléchir sans aucune base, niveau connaissances.

Perso, j'ai eu la chance (au niveau culturel en tous cas), d'être dans un collège-lycée privé, i.e. qui te donne un coup de pied au fesses avec des dossiers à préparer, par exemple sur les mouvements littéraires, des exposés à faire, notamment sur l'histoire et l'éducation civique, la provocation volontaire de débats dans la classe, etc ...
Ca, ça relève de l'initiative des profs.
Après, il y a selon moi beaucoup de choses qui relèvent des programmes et des directives. Je pense qu'il faut insister sur l'explication approfondie (pourquoi tel mouvement littéraire est apparu ? quels enjeux pdt tel événement historique ? etc...) pour stimuler la curiosité intellectuelle des élèves (par exemple, en seconde, j'ai eu la chance de rencontrer un prof de français qui m'a expliqué la démarche du dramaturge dans les tragédies, ce qui m'a totu de suite fait lire Racine avec beaucoup plus d'intérêt). Il faut arrêter de croire qu'ils ne sont pas capables de comprendre.
Par exemple, une question que je me suis toujours posée : pourquoi, en cours d'arts plastiques, on n'étudie pas les différents mouvements ? De même en musique ...