588590Fermer
NilLe 20/09/2017 à 12:02
Zerosquare (./587) :
Sinon si tu veux parler de déséquilibre, on peut trouver des exemples inverses. Tiens par exemple, les sex-toys féminins ça passe sans problème (il y a plein d'articles positifs dessus dans la presse non spécialisée, j'ai même lu que certaines organisaient des espèces de réunions Tupperware autour de ça), alors que les sex-toys masculins c'est perçu comme un truc honteux.
Je ne le nie pas, c'est tout à fait vrai, sauf qu'il y a une légère différence entre quelque chose d'intégré dès l'enfance et quelque chose qui est propre au monde des adultes (même si ça pose aussi un problème - cela dit, le problème des sex-toys féminin plus accepté que ceux pour hommes peut-être vu de deux façons : un tabou quant à la virilité, ou une objectification socialement plus facile de l'érotisme féminin, parce que rapproché de la pornographie).

Zerosquare (./587) :
Et puis les animés dont tu parles proviennent d'un pays avec une culture différente, ils ont 20 ou 30 ans, et ils ne sont pas forcément destinés aux jeunes enfants (ou pas seulement).
Euh Kiki la petite sorcière ou Mon voisin Totoro sont des films faits pour les 4/5 ans et plus (ce sont d'ailleurs de super films pour cette tranche d'âge, indépendamment de ce fanservice), et qui ont très bonne presse aujourd'hui en occident même s'ils viennent d'une culture différente.
Le fait qu'ils aient quelques années est peut-être le seul argument que je peux accepter, si on prend en compte que les gens regardent ces dessins animés en les recontextualisant (mais je doute un peu que ce soit le cas de la majorité).