2123Close
Lionel DebrouxOn the 2011-10-04 at 08:21pm
La programmation en code natif avec Ndless n'a pas autant de succès que je l'aurais imaginé et espéré.
Même si je savais déjà, et la tendance va en s'accentuant toujours plus, qu'il y a énormément plus de possibilités de programmation, dans des langages plus faciles d'approche, sur des plate-formes beaucoup plus puissantes, et plus rémunératrices (applications payantes sur les divers App Stores...), qu'il y a dix ans...

La plate-forme Nspire/Phoenix n'a pas la même vocation de découverte de la programmation qu'avaient les plate-formes TI-Z80 (plusieurs familles pas totalement compatibles, à partir des modèles qui avaient un accès direct à l'ASM) et TI-68k (série beaucoup plus homogène). Le fait est que les programmeurs en C/ASM sur Nspire ont pour la plupart déjà des années d'expérience de programmation en C/ASM sur d'autres plate-formes; ceux qui travaillent sur les programmes les plus bas niveau et/ou les plus gourmands (émulateurs, par exemple) ont une bonne habitude de l'embarqué.

J'ai fait des programmes simples sur Nspire, à commencer par les portages des six demos de TICT, pour montrer que ça n'est pas très difficile. Mais pour développer la programmation en code natif sur cette plate-forme, il manque des librairies graphiques, et ça, c'est du boulot...
Faudrait que je m'amuse à porter mon TV-Noise sur Nspire, mais je doute de réussir à faire tenir la version ARM en 127 octets, même en utilisant du Thumb grin