105107Close
BrunniOn the 2014-11-18 at 01:34pm
very (./105) :
martial > bauf.

Ce serait sympa de rester poli quand même wink surtout sur un sujet qui mêle des conceptions de la vie aussi diamétralement opposées.
Folco (./101) :
Brunni, es-tu sûr de comparer ce qui est comparable ? Ton cas de mec qui se fait pratiquement jamais aborder te pose dans la situation "j'aimerais bien qu'on m'aborde". Dur de comparer ça avec une minette qui se fait aborder 10 fois par jour

Yep tu as raison. Probablement que ça me ferait chier. Ou probablement que j'aurais trouvé l'amour ainsi, que je serais heureux, que j'aurais de l'amour à revendre (y.c. aux relous qui m'abordent) et qu'on pourrait me faire chier toute la journée que j'en aurais rien à foutre. Peut-être. Qui sait. Difficile de conclure quoi que ce soit en ne considérant que le côté négatif (ou positif) d'une situation. wink mais en tous cas ça rejoint le fait que ce déséquilibre culturel H/F crée ces problèmes.
Folco (./101) :
quand on cherche à rencontrer du monde, on drague pas dans la rue, on va au bistrot, ou dans des lieux de rencontre,

Les bistrots tu dois aussi déranger les gens à priori (en tous cas personnellement je ne me suis jamais senti à l'aise d'aborder qqn au bistrot, surtout qu'en général ils sont en groupes et encore bien plus occupés que dans la rue -- ça peut casser l'ambiance qu'un type un peu timide et maladroit essaie de s'incruster). En plus d'un point de vue personnel c'est moins satisfaisant car tu es spécifiquement venu "perdre ton temps" pour ça. Franchement pour ma part je n'ai aucune raison d'aller au bistrot, c'est plus cher et souvent moins bon que chez moi, et j'ai PLUS QU'ASSEZ de choses à faire sans avoir besoin de ça. Alors que tous les jours j'ai besoin de courir, me promener, prendre le train, bref je me retrouve dans la rue pour une (bonne) raison ou une autre.

(Et en ce qui concerne les boîtes de nuit j'ai été vraiment déçu quand je m'y suis ré-essayé dernièrement, hormis au début genre à la rentrée scolaire il y a un décalage culturel avec les nanas qui finissent par y trainer. En plus j'adore discuter donc avec le bruit… Et les fêtes/festivals ouais j'aime beaucoup mais ça ne m'a de très loin pas suffi pour l'instant, et là pareil t'as la peur du groupe pour l'abordage -- il faut un niveau d'énergie beaucoup plus élevé pour séduire un groupe qu'une seule personne.)

Après j'accepte tout à fait que cette conclusion puisse provenir de mauvaises convictions, pour ça que j'argumente avec plaisir wink