13Fermer
ZerosquareLe 22/03/2017 à 01:30
Sujet délicat.

Je pense qu'il faut bien séparer deux choses : être impulsif, et être capable de se défendre.

L'impulsivité n'est que rarement une qualité. On admire les gens téméraires, qui osent faire quelque chose que quelqu'un de réfléchi ne ferait pas et qui réussissent. Mais l'impulsivité, c'est aussi ce qui caractérisent les gens qui se retrouvent en faillite parce qu'ils ont acheté des trucs hors-de-prix "sur un coup de tête", avec un casier judiciaire parce qu'ils ont explosé la gueule d'un mec avec qui ils s'étaient embrouillés, ou avec un divorce parce que leur conjoint(e) en avait marre d'être trompé à tour de bras. Dans un monde où énormément de gens agissent sans réfléchir, je pense pas qu'on puisse s'en vouloir de prendre le temps de la réflexion.

Être capable de se défendre, c'est différent. N'en déplaise à Nil, être excessivement bienveillant n'est pas une bonne stratégie :
- ça encourage les personnes malhonnêtes à profiter de ce qu'elles voient comme une faiblesse, et elles ne s'en privent pas
- ça ne permet pas aux personnes honnêtes de se rendre compte quand elles abusent, donc de modifier leur comportement
- à long terme, ça engendre de la frustration néfaste, avec des effets psychiques et psychosomatiques

Je dis ça parce que j'ai des exemples à l'esprit : un proche et un client. Le premier s'est fait exploiter par des personnes sans scrupules et a fini avec de sérieux soucis de santé à force de tout prendre sur ses épaules. La boîte du second (si si, aussi étonnant que ça puisse paraître, il existe des dirigeants d'entreprises trop gentils) est en difficulté parce qu'il ne veut pas confronter des salariés qui ne font pas leur boulot, et des ex-salariés qui lui font ouvertement de la concurrence déloyale.

J'ai eu une éducation du même genre que celle de Nhut, avec le même effet, et puis un jour j'en ai eu marre de me laisser marcher sur les pieds.
Maintenant je traite les gens comme ils me traitent : je suis tolérant avec les gens qui le sont aussi. Par contre ceux qui me font des coups tordus n'ont droit à aucune bienveillance de ma part.
Et jusqu'ici, je n'ai pas eu à le regretter.

Si tu veux Nhut, je veux bien ruer dans les brancards et me fâcher avec les gens à ta place : je l'ai fait plusieurs fois pour le proche et pour le client. Et comme tu es un pote, je te facturerai qu'un tarif modique grin