8183Close
ZerosquareOn the 2017-09-14 at 04:42pm
Nil (./81) :
Mais quel est l'essentiel ?
Savoir si ce qu'a formulé Godzil est vrai ou pas.

Nil (./81) :
Que sans baccalauréat on ne peut pas accéder aux études supérieures ? C'est juste faux
Non, c'est vérifié dans 99% des cas. Autrement dit, pour parler simplement, c'est vrai. Si tu n'acceptes comme vrai que ce qui est vérifié dans 100% des cas, fais des maths, parce que c'est la seule discipline où ce raisonnement ait un sens.

Nil (./81) :
surtout que le DAEU n'a rien à voir avec un baccalauréat...
Arrête un peu. C'est une épreuve qui contient un sous-ensemble des matières du bac, réservée aux gens qui n'ont pas le bac, et dont le but est d'être équivalent au bac pour l'accès aux études supérieures. Tu peux enrober ça comme tu veux, mais concrètement, c'est un bac "light".

Nil (./81) :
À mon sens, il y a deux questions beaucoup plus pertinentes à se poser :
- Les études supérieures doivent-elles être présentées comme une fin en soi ? (à mon avis "non", et la mauvaise image des filières courtes ainsi que les difficultés d'avoir des parcours "tordus" [filières courtes -> monde du travail -> reprises d'études supérieures] est plus important que la question initiale)
C'est une bonne question, mais c'est une autre question.

Nil (./81) :
- Le Baccalauréat+DAEU+whatever ne jouent-ils pas en fait simplement un rôle de sélection à l'entrée du supérieur ? Si c'est le cas, pourquoi nous rabattre les oreilles avec une sélection à l'entrée de la fac et ne pas assumer ce fait, en ayant un baccalauréat qui, outre qu'il sanctionnerait des compétences acquises dans un domaine, déterminerait par ses résultats la configuration de la première année post bac (avec des rattrapages, des remises à niveau, etc.). Parce qu'on peut dire ce qu'on veut, mais quand on voit des élèves ingénieurs arrivés dans les 1000 premiers au Concours Communs Polytechniques mais incapables d'aligner deux mots en français correct, c'est quand-même qu'on a loupé un truc (à mon sens).
Parce que "sélection" c'est un gros mot, alors on le cache sous le tapis. Même si tout le monde sait que 100% des étudiants ne sont pas capables de suivre 100% des cursus, et que même si c'était le cas, il n'y a de toute façon pas assez de place pour tout le monde. Donc la sélection se fait fatalement à un moment ou à un autre, sous une forme ou une autre. Mais tu le sais très bien, tu veux juste un gros point Nil bien juteux tongue