834Close836
The_CUrEOn the 2019-12-23 at 01:41pm
Le hors contrat y a pas d'inspection, y a pas de diplômes, y a rien.

Oui je le dis, de même qu'il est "interdit" d'enseigner la grammaire en soi en français, ou de faire de la grammaire "fil rouge" en langue qui ne soit pas incluse dans la "séquence".

Maintenant, beaucoup font de la résistance et on trouve des moyens clandestins, mais officiellement l'EN fabrique intentionnellement de l'inculture.

D'un autre côté, l'histoire des idées présente le risque de prendre le pas sur la philosophie elle-même. En revanche, et je ne suis pas le seul, on contourne en présentant nos auteurs chronologiquement (j'organise mes cours de telle manière qu'on fait de l'histoire des idées en étudiant les textes) et pour ma part je donne aussi des frises chrono pour bien situer les époques.

Cette interdiction poussée par le Rectorat et l'inspection est dans le programme (BO de 2003, bientôt caduque avec le nouveau programme mais qui garde cette idée) : le cours de philo n'est pas un cours d'histoire des idées.
Par conséquent, la bonne réponse bureau-/technocratique consiste à l'interdire unilatéralement au lieu de faire confiance au prof (et trop de profs se comportent en machines qui obéissent aveuglément au système; trop de profs de philo se cantonnent à faire le programme et à répéter les valeurs acquises à la fac ou pendant la (dé)formation -c'est effrayant de voir comment le stagiaire est malaxé).

Parenthèse : Platon vs sohpistes c'est une fausse opposition, idem épicuriens/stoïciens, les présenter comme des monolithes en guerre est grossièrement réducteur (et ça handicape la pensée). En outre, la majorité de ces oppositions aident peu vu la teneur de l'épreuve et trop d'élèves croient que l'école de pensée prouve quelque chose. Je préfère leur faire lire directement les propos et donner un contexte que de parler d'écoles.
Je ne traite pas des philosophes du monde arabe parce qu'Avicenne, Averroès et Maïmonide font surtout de la théologie et de la métaphysique et que je n'en ai pas l'utilité (mes élèves sont incroyablement hostiles ou indifférents à un cours sur la religion, en parler pour la comprendre ils s'en foutent, et s'ils sont croyants alors faut pas en parler parce que c'est mon choix).