Close2
XimoonOn the 2009-12-16 at 11:09pm
Date de sortie cinéma : 16 décembre 2009

Réalisé par James Cameron
Avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver

Long-métrage américain. Genre : Science fiction, Aventure
Durée : 2h41 min
Année de production : 2009

19211318.jpg


Synopsis : Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des " pilotes " humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale.
(volontairement tronqué)

Site officiel
Fiche allociné



Que ce soit dit : Cameron n'est pas le plus grand des scénaristes. Avatar est bourré de clichés, de causes faciles et de déjà-vu. Mais bon sang, quel réalisateur ! Rien à dire, ce type sait de quoi il en retourne quand il doit diriger une équipe de tournage, et le résultat, sur le plan strictement visuel, m'a littéralement coupé le souffle.
L'univers planté sur la planète de Pandora est saisissant de beauté, de réalisme, de dépaysement en général sans tomber dans l'excès inverse, beaucoup trop courant, qui est de finir par avoir quelque chose complètement délirant et du coup bien peu crédible. On retrouve le genre de référence technologiques que l'on peut trouver dans Aliens côté humains, c'est sobre, fonctionnel et crédible.
Le rendu graphique est hallucinant, il va falloir d'ailleurs que j'aille voir ce qui a été tourné et ce qui a été modélisé. Et vu en relief... Je ne pensais pas que ça rendrait si bien. Cameron a dit avoir voulu faire de ce film une démonstration de ce que le cinéma en relief pouvait faire s'il était bien pensé, et le bougre a sacrément réussi. Le relief plus le son dolby surronud ou je ne sais quoi, ça donne un effet d'immersion que j'étais loin d'imaginer. Je ne sais pas ce que vaut ce film en 2D (visuellement parlant), mais je pense que ça vaut le coup de payer un peu plus et de tenter le relief. Dommage que les lunettes tiraient un peu les couleurs sur le vert (mais bon, ça se passe dans la forêt) et assombrissent un brin, mais le sacrifice vaut le coup.
Le scénario, comme je disais, ne casse pas trois pattes à un canard. Mais il n'est pas non plus assez mauvais pour gâcher le plaisir. Un bon point pour la bande annonce d'ailleurs, qui a posteriori est mieux faite que je ne le pensais (elle dévoile tellement peu de choses au final).
La musique, ça dépend. Je l'ai trouvée parfois terriblement convenue, mais dans les combats, les basses font la différence. Rien d'inoubliable ceci dit.
Les acteurs, rien à redire. On les voit peu en chair et en os, mais ils sont parfaits dans leurs rôles. Quant aux avatars (sont-ils modélisés à 100% ? 50% ? Principalement du maquillage ?) je ne sais pas quoi en dire. Juste qu'ils sont foutrement réalistes, comme la forêt, la planête, les bestioles.
La chorégraphie de l'action est parfaite. Cameron n'a rien à prouver dans la réalisation d'un film d'action, et il a fait de son mieux ici.

Donc : un film spectacle à ne pas rater, au cinéma et en relief pour ce que j'en sais, pardonnez le scénario et profitez de la vue.

Mention spéciale à la critique de Télérama : "au coeur de cette interminable transposition westernienne (Les Cheyennes au fin fond de l'espace), la morale pro-Indiens prendra la forme d'un gros gloubiboulga écolo et d'une exaltation panthéiste crypto-miyazakienne"

Autre mention spéciale au MK2 Odéon infoutu de faire marcher leur projecteur numérico-3D truc. Après trois essais ils ont dû trouver le bon bouton, bien que le rendu était toujours bizarre. Mon infinie grattitude à celui qui a dit à haute voix 10 minutes après le début du film "si vous voyez bizarrement, retournez vos lunettes". Il a sauvé ma soirée. Même si j'ai dû les retourner à nouveau dans le bon sens au milieu du film (trifus). Donc : bon à savoir, si vous allez voir un film en relief utilisant des lunettes à obturation, essayez de les retourner si ça ne marche pas super bien tripo