4749Close
MeowcateOn the 2010-11-23 at 01:17am
Ca comme le reste, les fusions multiples des fonctions publiques qui sont supposées "similaires", comme l'emploi et les assedic, les impôts et le trésor, etc, afin d'économiser sur des fonctionnaires invirables en comprimant les postes pour ne pas avoir à les renouveler. Moins d'accueil, moins d'écoute, et un service téléphonique enregistré c'est toujours ça en moins en standardistes à payer.
Le soucis du coup est d'avoir des fonctionnaires avec des charges de travail deux fois supérieures, mais des objectifs plus importants (on est supposé avoir fait ces fusions pour améliorer le service public), et tout ça en faisant moitié son travail habituel, moitié un travail qu'on apprend au mieux en quelques jours de formation accélérée, au pire sur le tas avec l'aide de ses collègues qui viennent de l'autre bord de la fusion.
Bref, la tentative de grosses économies pour une fonction publique qui en devient pitoyable. Et les fonctionnaires d'aujourd'hui, ce ne sont pas ceux de papa, ce sont des employés débordés auquel on assigne un seuil de rentabilité comme une société privée, mais dont les objectifs sont fixés au-delà du possible pour les forcer à toujours se démener. Résultat, on a des chômeurs que l'on n'arrive plus à recaser, et pour les contacts que j'ai aux impôts, il devient plus facile aux contribuables de frauder (consciemment ou non) puisqu'ils n'ont plus le temps de faire suffisamment de contrôles. Du coup l'état a un manque à gagner d'un côté, et en perd encore plus en prolongeant les droits des chômeurs.

Au stade où on en est, l'état devrait abdiquer officiellement sur la question de l'emploi, plutôt que de faire semblant de l'entretenir, et ne plus se cacher de refourguer le bébé aux agences privées histoire de se concentrer plus facilement sur les droits de ses chômeurs. Mais c'est peut-être cette résignation qu'ils cherchent à obtenir.