22Close24
MeowcateOn the 2013-08-03 at 02:11am
Parlons juste du scénario du 1 :

Deux hommes se réveillent dans une pièce, chacun enchainé à un bout, avec un cadavre au beau milieu, flingue à la main et tête visiblement explosé. Une marionnette sinistre leur explique que "le jeu" a commencé et qu'ils vont devoir sortir de la pièce s'ils veulent vivre, mais un seul pourra s'en sortir.
En parallèle, deux policiers enquêtent sur une nouvelle vague de meurtres commis par un étrange serial-killer qui kidnappe ses victimes et les place dans d'effrayants puzzles qui les mettent dans des situations où ils doivent généralement s'affranchir de leur morale et tuer un individu pour s'en sortir vivant.

Maintenant, comme dirait Odieux Connard, spoilons mes bons amis :
On découvre à la fin l'identité du serial killer : il s'agit d'un homme atteint d'un cancer incurable qu'on aperçoit brièvement durant le film. Aussi tordue que soit sa logique, cet homme choisit ses victimes, kidnappant des personnes ayant causés des torts ou même suicidaires. Par ces pièges diaboliques, il entend leur donner le vrai goût de la vie, apprendre à apprécier ce qu'ils ont et de vouloir être vivant, dans l'idée où ce n'est qu'en étant confronté à la mort qu'on apprend vraiment à la chérir.
Par ailleurs, le 2 joue là dessus puisque cette fois un grand nombre de personnes est réuni dans une maison composée de multiples pièges. Là encore, chacun se fait rappeler à haute voix ce qui les a conduit ici. On y retrouve notamment une suicidaire du 1er volume. On apprend au final qu'elle était en fait une aide de son ancien tortionnaire, ayant adopté sa philosophie après que son expérience lui ait effectivement appris à aimer la vie.