1820Close
MeowcateOn the 2013-09-16 at 09:16am
Pour ma part pourtant je n'utilise même pas les touches secondaires de ma souris. Je dirige la cam en ZQSD (ce qui semble d'ailleurs assez rare sur DOTA2 en définitive, beaucoup la bougent à la souris uniquement), 1-6 pour les sorts, WXCVBN pour les objets, et quelques raccourcis pour le shop et le coursier, tout à portée de main.

Ensuite DOTA2 demande de la maîtrise. Ce n'est pas tant le jeu où l'on fait de petites parties sans réfléchir, il faut enchaîner les parties (et les défaites) avant de commencer à assimiler les mécanismes du jeu.
L'interface à "couper au couteau" est héritée de Warcraft 3, en version améliorée. Perso elle me convient très bien pour la visibilité des éléments immédiats, mais c'est peut-être l'habitude.
Quant aux trouzemille objets potentiels, on apprend avec l'expérience lesquels sont les plus essentiels et lesquels sont spécifiques aux héros, mais on peut surtout utiliser des builds pour se baser sur des joueurs qui ont réfléchi à la question pour déterminer les objets les plus utiles et l'ordre d'obtention dans une config donnée. Ce qui est fort est que contrairement à d'autres jeux à build comme SC2, DOTA2 a un système d'affichage de build intégré. Nul besoin de retourner sur une page web ou de tout noter sur un papier, l'interface indique les objets à prendre selon le build choisi ainsi que les compétences et des conseils sur ces dernières. C'est très bon pour apprendre à bien utiliser un perso.

Je comprends bien ton sentiment face à l'immensité des possibilités, j'étais tout aussi perdu lors de mes premières parties de DOTA sur wc3 qui ne bénéficiait pas de ces ajouts d'interface.