60986100Close
UtherOn the 2019-10-10 at 09:01am
Ximoon (./6097) :
Pas forcément dans le cas des suceuses, mais je pense que le marketing peut, contrairement à ce que tu dis, créer de l'activité, par exemple en proposant des solutions à des entreprises tierces qui ne les avaient pas envisagées, en donnant des idées à d'autres qui ne connaissaient pas les possibilités offertes par les produits ou services présentés, etc.
En effet, sauf que là encore, l'argent dépensé dans le besoin créé par le marketing aurait aussi créé de l'activité s'il avait été dépensé autrement. Alors c'est vrai que toutes les activités ne sont pas identiques, mais je ne vois pas de raison particulière à ce que les activités poussées par le marketing soient plus bénéfiques que les autres.

Zerosquare (./6098) :
Toi non plus tu n'en sais rien. Peut-être que ça a globalement créé des emplois. Donc ce n'est pas un argument valide.
En effet on ne sait pas, et en l’absence d'analyse précise, supposer que c'est équivalent me semble l'hypothèse la plus raisonnable.

Zerosquare (./6098) :
Parce que c'est la même logique : "c'est pas grave que des gens perdent leur emploi ici, ça en crée d'autres ailleurs, et puis ils peuvent toujours se reconvertir dans autre chose.". Tu remarqueras qu'en pratique, ceux qui disent ça sont justement ceux dont l'emploi n'est pas menacé.
Et on peut aussi plaindre ceux qui perdront leur emploi ailleurs parce que tu as gardé des emploi ici. Ce genre d'activité ayant des contraintes de distance, l'activité gagnée par cette entreprise sera prise aux sociétés situées à quelques centaines de kilomètres au plus. Ce n'est pas ce que j'appelle de la délocalisation.

Les bénéfices de la proximité devrait être un critère qui pousse naturellement à la relocalisation, mais les distorsions de la concurrence, permise par dérégulation économique empêche cela. Le marketing est lui aussi un outil de distorsion de la concurrence basé sur l'exploitation des lacunes de notre pensée critique.

Attention je ne dis pas que le dénouement n'est pas bien pour ces gens là. Je dis juste que ce système n'est probablement pas bénéfique si on considère la situation générale et pas uniquement celle de l'entreprise. Quand on veut vraiment analyser scientifiquement les effets d'un phénomène, l'idéal est de se placer dans un système fermé. Et si on ne peut pas (comme dans le cas présent), on ne peut pas se permettre de négliger les effet externes , il faut au moins essayer de les estimer si on veut garder une vision non biaisée.
Même si c'est vrai que le manque de vision, c'est à la fois ce qu'on exige et ce qu'on reproche en permanence aux politiques.