61476149Close
NilOn the 2019-10-13 at 10:02pm
flanker (./6145) :
Tu as un biais de sélection de la population tellement énorme (autant du côté agresseur que du côté agressé) que tu ne peux rien en déduire.
Absolument. Mais ça ne change pas mon propos : le problème serait plus un problème d'éducation à la gestion des pulsions qu'un problème de vêtements... Et vu la taille de certains villages (celui du Cap par exemple, puisqu'il est à quelques kilomètres de chez moi et qu'il est réputé au niveau européen, et qu'il est bien plus qu'un village naturiste vu la diversité des clubs qui s'y trouvent), le biais de sélection n'est peut-être pas si fort que ça (bon, j'ai conscience qu'il y a tout un pan de la population qui ne va pas dans ces lieux, que ce soit pour des raisons culturelles ou économiques).

Folco (./6143) :
Nil -> à un e époque t'étais de tendance chrétienne, ce qui implique de comprendre ce qu'on fait sur terre, pourquoi on y est et ce qu'on doit y faire, et aussi comment Dieu nous a fait. De quoi est faite la nature humaine, quelles sont ses faiblesses, et pourquoi l'idée que tu défends est une complète utopie, un rejet direct de la volonté de Dieu.
Mon discours ne parle certainement pas à grand monde, mais s'il y avait une personne que je ne pensais pas voir tenir le tien, c'est bien toi. Parce que là, t'as plus rien de la religion que tu avais ou prétendais avoir.
Je ne sais pas trop ce que signifie "être de tendance chrétienne", vu que la chrétienté est vaste... Je me considère toujours comme chrétien catholique, fortement engagé au niveau paroissial (j'ai arrêté mes engagements diocésains il y a quelques années par manque de temps, d'énergie et par dégoût de certaines choses), mais en rupture avec certains dogmes (et avec une partie de la hiérarchie catholique, parce que dans le genre mauvaise gestion de la violence et des pulsions et omerta, c'est à vomir).
En tant que chrétien, je suis mû par plusieurs choses ; la première et la plus essentielle, c'est d'essayer d'aimer et de pardonner. La seconde, c'est que ce qui paraît pur est souvent un trompe l'œil, et vice-versa.
Je pense que je suis très conscient de la nature humaine, et c'est pour ça que je pense que la solution n'est pas de blâmer la victime, mais d'accompagner les personnes pour qu'il n'y ait plus de victimes.
Et, puisque tu abordes la dimension religieuse, je pense que tout ceci, Jésus l'a montré par les actes qu'il a pu faire, par les paroles qu'il a prononcées, et par les gens dont il a choisi de s'entourer. Ce qui a été ensuite dogmatisé par la curie, plus ça va, et moins je le supporte (et, pour le coup, j'ai des raisons personnelles de ne plus le supporter, et ça va aussi avec le fait d'apprendre aux hommes à gérer leurs pulsions).