7Close9
juddhumOn the 2016-01-28 at 11:09am
Folco (./5) :
Comment un Tarantino pourrait-il être nul ??
Justement.
J'ai été volontairement lapidaire. Disons "Nul+", pas "Nul".
Les plans sont fabuleux, le jeu d'acteur plus que correct, les vannes bien senties, la musique... la MUSIQUE ! Le mec prend Sergio Leone, quand même...

Mais c'est du Tarantino, et là, je commençais tellement à fatiguer. J'ai même cru que la symbolique des [[8]] salopards était une petite autofellation sur le fait que c'est le [[8]]ème film de Tarantino (écrit en gros et gras jaune dès les premiers écrans), à croire qu'il synthétisait différentes idées de ses opus précédents (ce que je n'exclus pas).

Que dire... aucune réelle surprise, plus de magie, comme un vieux couple que j'ai formé avec cet amateur de "niggers" jetés, de bonnets Kangol, de bêtise crasse des truands et autres petites références à la culture Européenne (dont à la France).

C'est plat, il m'a servi cette assiette de spaghettis bolognaise à la Panna Ricotta dans son plus beau plat en argent... et ça ne m'a pas enchanté, alors j'ai zappé sur "L'amour est dans le pré" dans ma tête, j'ai tripoté le genoux de madame pendant la séance, imaginant que ce mojito qu'on se prendrait après le film serait un joli réconfort. Mais ce fut compliqué, ce Tarantino durait 3 putains d'heures ! Les "agonies" (ceux qui l'ont vu comprendront) étaient interminables.

Un très bon Tarantino dont je n'avais même pas vu la moindre bande annonce, mais celui de trop pour moi.