1012Close
NilOn the 2016-08-29 at 11:48am
Zerosquare (./8) :
Nil > tu dis des trucs justes, et je ne savais pas tout ça. Mais quand même, des trucs comme interdire les "cadeaux" des prestataires, impliquer des gens qui savent de quoi ils parlent dans le processus de sélection et de suivi, demander et vérifier les compétences des intervenants (au minimum pour les postes-clés)... ça ne semble pas infaisable. Quand une boîte digne de ce nom recrute quelqu'un ou fait appel à un fournisseur, elle ne fait pas autre chose, au fond. Ce n'est pas une panacée, mais c'est déjà ça.
Les cadeaux des prestataires sont interdits... en théorie. En pratique, c'est plus subversif : ils invitent à des séminaires de présentation des nouveaux produits (donc pour le boulot) avec un buffet énorme et un tirage au sort. C'est d'ailleurs valable plus encore pour les vendeurs de matériel réseau (mais on le trouve dans le monde du dev). Donc même si ce ne sont pas des cadeaux à des clients (puisque c'est promotionnel et que même si tu n'achètes rien tu en bénéficies), ça leur permet de faire la promotion de leurs produits et d'avoir une visibilité que les autres n'ont pas.
Ensuite, il faut voir que ces dérives en ont créé une nouvelle : pour éviter de se faire avoir, on fait à présent appel à des assistants à maîtrise d'ouvrage (qui nous aident à réaliser un cahier des charges béton et à choisir le presta). Le souci est que ça ajoute souvent une somme non négligeable au coût total (et qu'on est parfois surpris du résultat - en mal).
Zerosquare (./10) :
Dans une boîte privée qui n'a pas les moyens de se faire plumer de la sorte, après une ou deux mauvaises expériences avec des sous-traitants, tu as quelqu'un qui tape du poing sur la table et qui dit "maintenant ça suffit". Si ça foiré parce que ce sont des gens incompétents ou dont ce n'est pas le métier qui ont géré, tu fais ce qu'il faut pour que la fois d'après, il y ait des gens sérieux qui supervisent. Et s'il faut changer les process pour ça, tu les change. Ou alors ta boîte finit par couler.
Bof, pas vraiment en fait... je connais plus d'une petite (voire toute petite) boite qui s'est faite mener en bateau par un prestataire (en général pour son site web vitrine). Les méthodes ne sont pas tout à fait les mêmes (pour le coup, le prestataire exploite le fait qu'il n'y ait absolument aucune compétence en interne pour facturer chaque modification mineure), mais le client se retrouve coincé parce qu'il ne sait pas comment faire et a peur d'être bloqué s'il se débarrasse de son presta.