647Close649
ZerosquareOn the 2024-04-08 at 06:31pm
Nhut (./645) :
Imaginons le scénario catastrophe: l'industrie électronique de Taïwan disparaît. Tremblement de terre massif ou invasion de la Chine, peu importe.

Que pourrait-il se passer
À eux seuls, TSMC représente 61% du marché de la fabrication des semi-conducteurs. Donc s'ils sont hors-jeu, l'industrie va devoir se reporter sur les concurrents, sachant que :
- dans ce domaine, changer de fournisseur ne se fait pas en un claquement de doigts, loin de là
- ils n'y a pas tant d'entreprises que ça sur le marché, et toutes n'ont pas les compétences et le matériel pour fabriquer les puces les plus complexes (comme les CPU et GPU par exemple)
- la demande excédera largement l'offre, donc il faut s'attendre à des hausses de prix et des délais massifs pendant une longue période

Sachant que, directement ou indirectement, aujourd'hui à peu près toutes les industries ont besoin de semi-conducteurs pour continuer à fonctionner. Donc la priorité sera donnée aux secteurs critiques : défense, santé, alimentation, etc. Les autres feront ce qu'ils peuvent avec ce qu'il restera.

Je pense que c'est suffisant pour provoquer une crise majeure au niveau mondial. C'est pour ça que les USA ont soutenu publiquement Taïwan face à la Chine. Ce n'est pas par amour de la démocratie, c'est parce que c'est hautement stratégique pour eux (et pour nous).

Nhut (./645) :
et comment devrions-nous réagir pour amortir au maximum cet impact?
À titre individuel, je vois pas trop ce qu'on peut y faire, à part suivre les conseils généraux de ce topic pour être moins dépendant de la disponibilité des produits et services externes.

À titre collectif, comme le disent Godzil et Vince, avoir des usines de semi-conducteurs ailleurs qu'en Asie. On y (re)vient, après avoir fait le chemin inverse ces dernières décennies. Mais ça prendra du temps à se mettre en place.

Nhut (./645) :
Honnêtement la dernière pénurie de semi-conducteurs je ne l'ai pas trop sentie passer
Moi si (pour le boulot), et outre les prises de tête que ça m'a causé, c'est révélateur sur à quel point notre économie est potentiellement fragile.