654Close656
ZerosquareOn the 2024-04-10 at 03:10am
Nhut (./653) :
On peut voir le côté positif de la chose: on va arrêter de fabriquer de la merde électronique genre des tests de grossesse avec écran LCD ou des aspirateurs connectés qui servent à rien parce que le support fabricant a été arrêté.
Si c'était le cas, ce serait un mal pour un bien, mais malheureusement ce n'est pas aussi simple.

La réalité, c'est que la grosse boîte qui fabrique les aspirateurs connectés ou les tests de grossesse à LCD passera avant la flopée de petites/moyennes boîtes qui font des choses plus utiles à la société (ne serait-ce qu'en faisant partie des rouages qui permettent à des choses importantes de continuer à fonctionner). Tout simplement parce qu'elle achète en gros volumes, et a par conséquent beaucoup plus de pouvoir de négociation avec les fournisseurs.

C'est ce qu'il s'est passé lors de la dernière pénurie de semi-conducteurs : une fois que les "gros" étaient passés, il ne restait que des miettes pour les autres. Des catégories quasi-entières de composants basiques (qu'on peut approvisionner sans problème en 24h en temps normal) sont devenues indisponibles avec une liste d'attente d'un an (parfois plus), chez tous les fournisseurs majeurs au niveau mondial. Quand par miracle il y avait un réapprovisionnement, il fallait se dépêcher de sauter dessus avant que quelqu'un d'autre n'achète tout le stock.

Et je ne parle même pas des spéculateurs et margoulins qui ont profité de la pénurie pour s'en mettre plein les poches en revendant le plomb au prix de l'or.

Zerosquare (./648) :
Au final c'est diaboliquement simple: les individus, entreprises et pays qui dépendent le moins de l'électronique sont ceux qui vont s'en sortir le mieux.
Qui en dépendent le moins ou qui le gèrent mieux: réparation des appareils, amélioration des ordis au lieu de simples rachats, espacer les renouvellements de parcs informatiques, etc.
C'est vrai, mais ce n'est que la partie visible. Les chaînes logistiques sont de plus en plus longues et complexes, et les stocks sont limités. Si on regarde suffisamment en détail, je me demande bien quelle activité arrive ne dépend pas du tout de l'électronique aujourd'hui.

Quant à utiliser du matos rétro, même si l'idée me plaît, ce n'est pas une panacée non plus. J'ai un client dont certains systèmes datent d'il y a 40 ans. Trouver des pièces de rechange est parfois un vrai casse-tête, parce qu'elles ne sont plus fabriquées depuis longtemps et que les stocks sont épuisés (ou alors vendus très cher, car ceux qui en ont savent que les seuls acheteurs sont ceux qui n'ont pas d'autre choix). Il y a également le souci des compétences qui ont été perdues.