24Close
ZephOn the 2018-09-08 at 10:09am
Ah j'ai une autre vision de ce projet grin

Si tu regardes un peu les vidéos de présentation de Google à l'époque, ils expliquent qu'actuellement sur smartphone "on" est en train de créer des environnements propriétaires et d'imposer aux éditeurs de développer des apps en plus de leurs sites web, alors qu'on ferait mieux de faire en sorte d'avoir des sites qui fonctionnent bien sur mobile. Du coup ils proposent AMP comme technologie pour forcer des bonnes pratiques HTML et bannir ce qui ne fonctionne pas bien sur des écrans réduits ou avec des connexions limitées. Sur le papier, pourquoi pas, je suis le premier à vouloir la mort des apps. Mais c'est quand même amusant que ça vienne des auteurs d'Android.

Sur l'implémentation maintenant, c'est un peu plus le bordel. Si tu regardes plus en détail il y a deux volets : tu peux inclure le script AMP, lire leurs docs et appliquer leurs recommandations. Il y a à la fois des choses qui tiennent du bon sens (pas d'iframes, pas 3 tonnes de CSS externes à télécharger, etc.) et des choses qui devraient être de la responsabilité du navigateur (charger l'image de la bonne taille en fonction du DPI de l'écran). Pour cette seconde partie, ils l'ont implémentée en JS alors que je pense qu'il vaudrait mieux faire évoluer la norme HTML pour supporter ça nativement. Plus gênant : le script AMP est hébergé par Google, et leur recommandation est de laisser ça comme ça "pour bénéficier du cache du navigateur". C'est bien pratique, ça leur permet d'avoir un JS de plus qui a les pleins pouvoirs sur les sites de tout le monde. Côté publicité, ils comptent proposer généreusement de filtrer les publicités "acceptables" grâce à un service qui les valide puis les signe numériquement. La spécification est ouverte bien sûr (sur GitHub), mais la clé privée de signature appartient à Google.

Je pense que l'objectif est double : avoir un pied de plus dans la porte de tous les sites du monde (comme ils l'ont fait avec Google Analytics), en agissant sur tous les leviers possibles. Côté "développeur perso", ils mettent en avant que ça permet d'avoir un site qui tourne mieux. Côté éditeur ils sous-entendent que les publicités seront mieux contrôlées et donc moins bloquées par les utilisateurs, donc davantage de revenus. En petit bonus, si l'adoption se fait massivement on est pas à l'abri d'un support natif de AMP dans Chrome qui lui redonnerait la longueur d'avance qu'il a déjà perdue contre Firefox et Edge, puisque ces deux derniers seraient obligés d'exécuter la version JavaScript.

À suivre donc, mais pour le moment il n'est pas prévu que yAronet passe à AMP et j'espère sincèrement que ça ne sera jamais nécessaire hehe