2068Close2070
The_CUrEOn the 2021-01-09 at 08:06pm
Uther> Si c'est un coup de "c'est pas ce que tu penses mais c'est ce que tu as dit", alors il faut revoir la formulation et le ton. Faut revoir aussi si c'est pas de la logique localisée, où un jour tu dis X, mais le lendemain tu n'assumes plus la même position, parce que là "sépépareil", à force ça crée une position confuse, voire illisible.
Et franchement dire que d'un côté c'est pas grave de dire aux vieux "rendez-vous utiles" mais que de l'autre côté le masculin-neutre (car non-genré) du pluriel c'est grave, ça fait passer ce genre d'impressions.

Godzil> L'intelligence a été anesthésiée par un enseignement de plus en plus abrutissant pour créer du bétail social (vous ne vouliez pas me croire). Mais là aussi y a ce que Muray appelle "l'envie du pénal", après avoir célébré la pulsion pure pendant des années (les années 80-90 sont le triomphe de la rhétorique de la jouissance égoïste ininterrompue, et la suite fut le creux de la vague, maintenant on a le ressac), face au bordel ambiant que crée l'idéologie du "chakunféskiveu" (ok alors toi comme tu causes pendant mon cours je te défenestre et ce soir je bute ta mère et je viole ton chien. Non? Pourquoi puisque chakunféskiveu?), les gens, paumés parce qu'on ne leur a plus appris la responsabilité, seulement la faute et la disqualification, demandent que le système mette en place des punitions et fasse des sacrifices expiatoires.
On se retrouve donc dans un monde qui réclame le dressage de la petite enfance, les claques et les fessées parce qu'il ne retrouve plus aucun ordre et qu'on lui a appris à se méfier, voire à haïr son prochain comme un obstacle à sa jouissance.
Effet secondaire, on veut même condamner ce qui relève du cosmique ou du métaphysique, alors qu'on ne saurait mettre à mort ce qui n'a pas de corps.