2830Close
The_CUrEOn the 2020-10-09 at 09:41am
Brunni (./28) :
Oui le système gagne, mais quand les élites y perdent car elles ont une vie de merde et toi au final tu vis bien car tu as trouvé le moyen de, vaut-il la peine de se consacrer à détruire ce système ? Ou est-ce une autre façon moderne de canaliser son énergie faute de mieux ? Sujet de dissert, selon moi.

Je vais pas me fatiguer aujourd'hui à ça, mais dire qu'il suffit de se retirer de la course et proclamer "AMLD, que les autres se démerdent avec ce monde" c'est trop facile.
Également, souviens-toi qu'il t'es alors interdit de te plaindre de quoi que ce soit si tu décides de t'en foutre.

Ensuite, je sais pas ce que vous lisez, mais vous fantasmez la forme du complot capitaliste, il ne s'acharne pas sur toi et moi, il se contente de faire la seule chose qu'il sache faire, de la disruption (parce que c'est la base de son fonctionnement) et à terme ça sape jusqu'à la critique. Mais de fait, seuls ceux qui obéissent à ses règles et on un capital suffisant peuvent survivre, tous les autres sont sur une pente savonnée.

Et quand tu dis qu'on peut vivre plus heureux que les élites en se contentant de peu, d'une part tu vas pas me réinventer Épicure, d'autre part parle pour toi, c'est pas à la portée de tout le monde, beaucoup n'auront jamais les moyens d'imaginer ce que tu défends, les études que tu as pu faire et claquer la porte comme toi c'est rare et ça RESTE rare.
Y en a qui sont très heureux en se démerdant à gauche et à droite, j'en connais qui survivent en squattant et en fraudant. Mais ils ne sont pas nombreux et pour eux aussi c'est régulièrement la cata frôlée.
Simplement quand il faut remonter la pente ça devient dur.

J'ajouterai que t'imaginer que les élites sont les plus grandes victimes parce qu'il leur manque la dimension humaine, je te rappelle que tant qu'elle n'ont pas chuté elle y sont aveugles, et même comme ça, prends par exemple Sarko ou d'autres, ils n'apprendront jamais, ne comprendront jamais, certains sont de purs psychopathes (au sens clinique) et imaginer que tout puissant est un Citizen Kane en puissance qui comble le vide de ne pas avoir eu d'enfance est naïf.
Également que postuler l'humanité mauvaise c'est déjà accepter l'anthropologie capitaliste parce que l'appât du pouvoir n'a pas toujours fonctionné comme aujourd'hui et également parce que non, on n'a aucune preuve que l'humanité a toujours uniquement fonctionné au troc puis au commerce.
Les autres hypothèses sont possibles aussi quand on regarde la variété des Antiquités, et notamment Mauss a pensé le Don, un système de dette, mais David Graeber (penseur des bullshit jobs) a aussi étudié une hypothèse analogue (pas le don, mais la structuration sur la dette comme arme à double-tranchant à manier avec précaution).

Mais dire "j'ai sauvé ma peau alors je vais me foutre du reste et je vais expliquer aux autres qu'ils devraient se foutre de tout aussi", c'est trop simple.
Et surtout combien de temps ça va marcher ton plan? Et combien de renoncements et de sacrifices, à quel point faut se refuser des centaines de choses pour y poarvenir, juste pour ne jamais être lesté?
Et à quel point ça veut dire vivre dans le cycle smart-phone-tablette-Instagram en fait?

Ton "sujet de dissert" c'est la vieille opposition pour ados "être ou paraître" mais l'opposition est bidon puisque toi-même qui me parlais d'être soi-même tu me dis ensuite qu'il faut savoir exploiter le fait que la société le tolère que les apparences en public.
Y a rien de nouveau sous le soleil c'est l'opposition habituelle épicuriens / stoïciens / autres sur la question de l'agir public et de son utilité.
Les Épicuriens recommandent de vivre loin des histoires de politique, en communauté d'amis.
Les Stoïciens disent que s'il faut participer, on n'a pas le choix mais de toues façons on n'a jamais le contrôle sur rien alors tant pis.
Et la majorité des autres écoles disent que puisque c'est nous qui prenons des décisions et agissons, y a une part de responsabilité.