6028760289Close
flankerOn the 2019-11-22 at 07:05pm
Uther (./60273) :
squalyl (./60268) :
Uther: je crois bien plus a la raison avancée par The_Cure, le blanchiment me semble franchement minoritaire comme raison.
Dans 100% des cas ou j'ai j'ai vu discuter de quantité de cash substantielles, c'était de l'argent d'origine douteuse. En France ça fait longtemps qu'il n'y a quasiment plus de transactions substantielles entre deux parties honnêtes qui se règlent en liquide
epee
Et réciproquement, beaucoup de malfrats (ou de commerçants qui oublient de déclarer une partie des recettes) conservent énormément de cash.

La question est où veut on placer la barre entre l'anarchisme et l'état totalitaire ? Et la réponse n'est pas du tout évidente. Les personnes qui se plaignent de l'impuissance de l'état et de la justice étant parfois les mêmes que celles qui se plaignent du flicage à outrance.

Je rajouterai qu'en l'occurrence, il n'y a pas forcément flicage systématique : oui, la banque aura une trace des transactions mais l'État n'y aura pas accès de façon massive : la police et autres services comme les douanes ou le Tracfin peuvent faire des réquisitions de façon ciblée, tracée et justifiée.

The_CUrE (./60279) :
Il y en a, mais il est monstrueusement hypocrite de dire que ça serait la fin du monde, le blanchiment de l'argent de la drogue fait plus pour la consommation de luxe (Lexus, Infiniti, écrans plasma, montres en or) que le mal causé socialement.
Que le mal causé socialement par le blanchiment de l'argent de la drogue, ou que le monde de la drogue en général ?
Pour le coup, je trouve qu'on parle très peu de lutte contre le trafic de drogue proportionnellement aux dégâts sociaux (colossaux) qu'il génère (suffit de voir les États d'Amérique du Sud ou centrale qui perdent pied petit à petit, les Pays-Bas qui sont maintenant considérés par certains pays comme un narco-état, etc.).