1495514957Close
The_CUrEOn the 2019-08-25 at 02:42am
Pour reprendre ton post d'avant, je crois qu'il y avait quand même quelques limites techniques à mettre un truc aussi "massif" que S3&K sur une unique cartouche de mémoire, c'était pas trop possible, certes y a eu des astuces marketing derrière, mais ils ont aussi sauvé les meubles en ajoutant Knuckles dans Sonic 2 et le mode special stage infini avec Sonic 1 (et des niveaux générés selon la cartouche tierce).

Pour les extensions, y a eu des problèmes de design, de prix, de timing, de logique, de logithèque, de technique pure (le JagCD est un des trucs les plus encombrants que j'aie vus, le CD est lent, l'appareil est peu stable, exigeait sa propre prise de courant, sans compter l'enfer que c'est de coder sur Jag -ne mentez pas).
La SNES a eu le Satellaview au Japon, ici c'était impossible à synchro et la machine n'a finalement rien eu (elle devait avoir des extensions, que dalle).

Le Super CD-Rom a eu beaucoup de succès au Japon, mais la branche US de NEC a fait n'importe quoi avec la PC Engine (à part sortir directement la SuperGrafX sans passer par la Core).
Remarque également que très vite NEC a sorti la PC-Engine Duo au Japon, tout en abandonnant les USA parce que, franchement, leur marketing était catastrophique et leur stratégie inexistante.
La console était trop japonaise, les jeux trop japonais pour le marché américain, ceux qui ont franchi le cap savent que c'était une bombe, pour le reste très vite NEC et Hudson se sont peu cassé le cul. L'autre raison c'est que le Japon a tendance à être hyper-nombriliste avec ses jeux.
C'est un coup de bol que certains jeux-gimmick sortent de là-bas (Katamari c'était un coup de Poker, Mister Mosquito tu te demandes même comment ils ont osé, quant aux jeux BigBen, Rising Star ou 505 qui étaient en fait des Simple 2500 Series vendus 20 balles ici, on les a sous-estimés à cause du distrib mais en fait pour le prix c'était très honnête, genre Zombie Virus, Zombie Hunter (Oneechanbara) les premiers EDF sur PS2 et j'en oublie).

La 32X était limitée par le même problème il fallait la brancher à part, elle ne tenait que sur les MD2 (de mémoire), la logithèque était faible et/ou bizarre (Star Wars Arcade était un peu obscur, Virtua Racing est énorme mais bon, Kolibri est encore plus hermétique qu'Ecco, Chaotix personne n'a aimé parce qu'on attendait un SANIC qui GOTTA GO FAST or ici c'est pas le cas, je t'épargne la suite tu m'as compris, comme aurait dit Mongénéral).
Le Mega-CD était limité par la palette MD de mémoire, la faiblesse de la RAM (compression vidéo brutale sauf pour certains jeux avec un ram pack 32X, et il fallait donc une prise multiple et une bonne installation électrique).
La 64DD est sortie un peu n'importe quand n'importe comment avec un système de disques type SyQuest assez lourdingue, c'était pas pratique et cher, donc y a eu qu'un ou deux protos test US et le Japon s'en est peu servi.
De plus le CD avec ses temps de chargement présentait quelques soucis parfois (même si Robo Aleste et Keio Flying Squadron sont de grands kiffs personnels et qu'EWJ Special est exceptionnel, plus Final Fight CD est parfaitement fidèle à l'arcade).

Le FDS en comparaison était simple, peu gourmand et permettait de sauvegarder sa partie sur une autre disquette. En plus la disquette était un support pas trop cher on pouvait sortir des tas de trucs promos (genre y a eu un Mario Lost Levels reskinné selon une émission de radio du soir, pur gimmick). Et puis relativise c'est jamais sorti du Japon, les autres extensions dont tu parles sont sorties chez nous, le risque s'accroissait à cause des adaptations PAL/NTSC plus les marges des distributeurs (et ça a pas mal plombé le marché). La disquette coûtant moins que la cartouche c'était pratique de sortir des trucs et des correctifs.
Pense aussi que Jaguar (fabricant jap de machines à coudre et broder) avait sorti des machines pilotées via un GB/FC, le gimmick maximal, t'avais aussi les I Am a Teacher sur FDS qui permettaient de faire des patrons de tricot et de les imprimer avec un gadget jamais sorti du Japon, l'ensemble a eu un gros support promotionnel, y a même eu une espèce de basic et un clavier si je me rappelle bien.

Ici il a en gros fallu attendre la DC pour avoir un clavier de console. Et franchement qui a acheté la souris PSX, et pour quels jeux? Y en avait si peu.
Blazing Dragons? Les Discworld? À d'autres, t'es gentil, pas à moi!

Compare avec le fait qu'un jeu version US/HK/JP tourne sans problème sur PS3, que certains jeux JP/US n'étaient pas zonés sur 360. Le zonage a pas mal participé à éparpiller les revenus et à affaiblir ces extensions, augmentant les coûts (adap 110V au Japon/USA mais 220V en Europe, plus des localisations, plus ceci et cela). Avec le temps et l'affaiblissement (relatif) du zonage, les périphs auraient pu se justifier, mais ils étaient juste sur une rotule, sur un virage, un palier, une ornière technologique, ils étaient trop "en avance" et sur du matos "en retard".
Ils étaient des expériences audacieuses qui ne pouvaient que foirer car pas à l'aise sur leurs cannes...

Si tu regardes bien les extensions étaient une mauvaise bonne idée : montrer que la machine pouvait faire plus grâce à des adaptateurs, mais le résultat coûtait une fortune, encombrait à mort (en plus y a eu le Mega-CD 2 pour la MD2, l'adap MasterKey tenait sur la MD1 mais pas la 2 donc fallait racheter), les jeux CD n'était pas moins chers, enfin une armée de raisons qui se résument à "on ne pisse (malheureusement) pas du fric tous les matins".
En comparaison, la PC-Engine a pris une approche différente, abandonnant progressivement la HuCard et sortant la console CD (avec en "bonus" la fente à HuCard+System/Arcade Card). En plus on pouvait acheter (de mémoire) la system card sans changer d'add-on, et comme la PC-Engine n'a pas eu beaucoup de changement de boîtier quasi-purement cosmétique (MD2, le peu de détails changés justifiaient peu, à moins de ne pas avoir de MD déjà), c'était pas un problème, ils ont été plus malins et surtout sont finalement restés à la maison où des adaps de cartoons obscurs ou des jeux typiquement japs et hermétiques pouvaient sortir.
Pour faire simple, NEC a pris le problème a l'envers par rapport à Sega. Donc ils s'en sont mieux tirés, aussi parce qu'ils sont restés sur leur marché domestique principal (voire leur unique réel marché).
L'Occident à mis énormément de temps à accepter le côté zarbi du jeu jap et on a encore BEAUCOUP de boulot... Et IT'S A SONY nous aide pas à censurer tout depuis que le siège est aux USA pour faciliter l'évasion fiscale optimiser la stratégie globale.
Fais attention à ne pas confondre la logithèque pitoyable de la TurboGrafX-CD (US) avec celle du Japon (exceptionnelle sur énormément de points).

Globalement on peut conclure que les extensions de console on eu pour certaines du bol parce que les constructeurs ont été (excessivement) prudents (FDS, PC-Engine CD-ROM) donc ont amorti le risque, soit se sont pété la gueule spectaculairement (JAGCD) parce que la stratégie était inexistante, le hardware à chier et le catalogue risible (OK y a eu Myst si je ne m'abuse, mais Highlander bof), ou ont héroïquement lutté pour tragiement mourir à bout de souffle (Mega-CD, qui, rappelle-toi, s'est mangé un écueil douloureux quand aux USA des parents hystériques ont pété les plombs parce qu'il y avait Night Trap dessus, un jeu de "tactique" pseudo-horreur série C constitué de clins d'œil au genre screamer et de gags volontaires en plus un jeu conscient d'être ridicule donc dur à prendre au sérieux, mais trop tard, y a des filles peu vêtues et des vampires-commando, c'est la fin du monde (je crois même qu'on a accusé le jeu de contenir des scènes de viol, et c'est faux -on a accusé Rule of Rose sur PS2 de la même chose et c'était faux aussi).

PS: En parlant de zonage Nintendo a fait le contraire, le GB, le GBA ou la DS étaient libres, la 3DS était zonée ras-la-gueule. Et c'était inutile et en quelque sorte stupide... La PSP n'était pas zonée (sauf les UMD peut-être? les BR sur PS3 l'étaient de mémoire mais pas les jeux, la Vita j'en sais rien). Alors bon... Sans doute une histoire de copyrights et de pognon et de Dieu-sait-quoi...