1

Je viens de faire une rechute, encore, et de déterrer quelques programmes à moi sur 68k à la "belle époque" (c'est à dire, en ce qui me concerne, autour de 2000). Et je n'en reviens vraiment pas de la quantité de jeux, petites applis, tests en tout genre que j'ai pu écrire à ce moment. Si je voulais être aussi productif aujourd'hui il me faudrait des années (et pas qu'une ou deux) avant de pouvoir écrire autant de choses. Du coup, je me demande vraiment ce qui a changé, et pourquoi j'ai finalement l'impression d'être moins efficace aujourd'hui que je ne l'étais il y a 15 ans.

Est-ce que c'est parce que j'ai moins de temps ? C'est la réponse qui vient instinctivement, mais je n'y crois qu'à moitié. À cette époque il y avait l'école, et même si ça prenait moins de temps que le boulot ça restait quand même une activité qui bouffait la majeure partie de la semaine. Par contre c'est vrai qu'en dehors, pas de vaisselle/nettoyage/courses/rangement ou en tout cas très peu par rapport à aujourd'hui.

Est-ce que parce que les projets étaient moins aboutis ? Pas sûr, j'ai parcouru quelques jeux et le niveau de finition me semble tout à fait acceptable même avec les standards que j'ai aujourd'hui. Techniquement ça ne casse pas des briques, bien sûr, mais je ne pense pas que ce critère suffise à lui seul à justifier une différence.

Est-ce que je me posais moins de questions ? Ça par contre c'est surement assez vrai ; je n'ai pas le souvenir de m'être posé régulièrement plein de questions avant de programmer, à cette époque, alors qu'aujourd'hui je n'arrive plus à rien faire sans remettre en cause 10 fois une solution avant même de l'implémenter, et de la réécrire 5 fois après (pour un bénéfice qui est loin d'être évident, d'ailleurs).

Je ne sais plus exactement à quel point ça m'occupait en 2000, mais en retrouvant tout ça j'ai l'impression d'y avoir engouffré une énorme partie de mon temps quand j'avais entre 15 et 18 ans. C'est peut-être un peu triste, je ne sais pas si c'était vraiment rentable comme activité : certes c'est en lien avec mon boulot aujourd'hui, et le fait que j'y sois plutôt à l'aise n'y est pas étranger, mais peut-être que finalement ma formation en informatique aurait de toutes façons largement rattrapé ces connaissances si je ne les avais pas eues avant.

Bref, je suis curieux de savoir ce que vous pensez de cette période où vous aussi vous avez consacré beaucoup de temps à apprendre la programmation (sur Ti ou ailleurs) dans vos jeunes années. C'est un bon souvenir ? Qu'est-ce que vous en gardez ? smile
avatar
All right. Keep doing whatever it is you think you're doing.
------------------------------------------
Besoin d'aide sur le site ? Essayez par ici :)

2

A voir ton témoignage je pense que ça peut être lié à un certain perfectionnisme que tu aurais acquis durant tes études. D'une façon plus générale, on ose moins se lancer dans des trucs à notre âge si on n'est pas sûr d'aboutir, on est plus "sages". On est également plus ambitieux, on sait quand on "fait de la merde", on se rend mieux compte du chemin à parcourir du début à la fin d'un projet, et pourquoi on ne peut pas le coder "n'importe comment", alors qu'avant on n'avait que cette possibilité et on faisait vraiment de notre mieux. L'enseignement nous apprend également ce qu'est l'échec, et à le prendre plus à coeur.
Je ne sais plus exactement à quel point ça m'occupait en 2000, mais en retrouvant tout ça j'ai l'impression d'y avoir engouffré une énorme partie de mon temps quand j'avais entre 15 et 18 ans. C'est peut-être un peu triste, je ne sais pas si c'était vraiment rentable comme activité

Cet état, en dépit des avantages que j'ai cités pour l'abandonner, est une formidable source de développement personnel, nous permettant de nous améliorer en s'engouffrant dans des choses nouvelles sans un tuto à côté pour nous guider, ça nous apprend à prendre des risques, à savoir quand abandonner, à suivre nos motivations profondes, à structurer nos pensées, stimuler notre imagination, etc. Ca me paraît essentiel de le faire à un moment ou un autre.

Pour ma part j'ai souhaité faire un travail sur moi-même pour retrouver un petit peu cet état (mais seulement en partie, mes capacités mentales ayant diminué). J'ai vu cela comme nécessaire pour me lancer dans des activités dans lesquelles je suis vraiment à chier (mais que je ressens nécessaires à mon bonheur) ainsi que pour pouvoir à nouveau me faire plaisir dans des side-projets (envisageant une reconversion). Je ne saurai que plus tard si ce fut une bonne idée.
avatar
Highway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741

3

Rah, la question qui retourne le poignard dans la plaie tongue
Je me la suis souvent posée, et Godzil m'a dit la même chose.

Voici ce que j'en pense grosso modo :

- l'"excuse" du temps libre, je n'y crois pas non plus. Mine de rien, les études (avec les devoirs/révisions) c'est quand même bien prenant, surtout en supérieur. Et ça ne nous empêchait pas de coder quand même.

- il y avait l'attrait de la découverte : on débutait, même coder les parties "pas intéressantes" était quelque chose de nouveau pour nous. Aujourd'hui, refaire quelque chose qu'on a (et/ou que d'autres ont) fait des dizaines de fois est forcément moins attirant.

- surtout, à l'époque, Internet n'avait pas la place qu'il a maintenant. Pour ma part, pendant des années je n'ai codé qu'en me débrouillant avec les docs et bouquins en papier, et avec comme seul point de comparaison les programmes qu'on trouvait sur les disquettes/CD des magazines d'info. Maintenant, toutes les infos ou presque sont accessibles via Google, et quand on veut faire quelque chose de "nouveau" on s'aperçoit qu'il y a quasiment toujours quelqu'un d'autre qui l'a déjà fait, et souvent en mieux. Ça n'est pas très motivant.

- autre facteur lié : les multiples interruptions. À l'époque, on pouvait passer ses journées entières de WE/vacances concentrés sur son code. Aujourd'hui, entre les mails, SMS, forums, et autre formes d'information/interaction instantanée, c'est extrêmement facile de se laisser distraire, ou d'avoir l'impression de rater quelque chose si on se "déconnecte" volontairement.

- les limitations des plateformes de l'époque (aussi bien sur le plan technique que sur le plan documentaire) étaient quelque part un atout. Avoir des contraintes réduit le nombre de question à se poser, et permet d'être satisfait d'un résultat même quand il n'est pas extraordinaire. Alors que maintenant, il y a tellement de possibilités que faire un truc "simple" n'impressionnera personne, quand bien même on y aura passé du temps.

- la complexité plus faible des plateformes permettait d'avoir une vue d'ensemble du fonctionnement du système. Aujourd'hui, c'est quasiment impossible pour une seul personne de maîtriser toutes les couches depuis jQuery jusqu'à l'électronique d'un PC. On ne peut plus tout faire soi-même (ou presque), donc le travail qu'on effectue n'est qu'un élément d'une chaîne, donc la fierté qu'on peut en tirer n'est pas aussi grande.

- le fait de se poser des questions, je n'y avais pas pensé mais c'est vrai : je regrette ma productivité passée, mais pas le code de cochon qui allait avec grin

- quant aux souvenirs... perso j'en garde de bons souvenirs, et si je ne l'avais pas fait je n'aurais pas mon métier actuel, mais je me dis quand même que ça m'a fait rater des choses à côté (c'est pas un hasard s'il y a un topic "asso des célibataires" sur yN tongue)
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

4

Ah, et puis :

- le code, c'était une distraction qui n'avait rien à voir avec les cours. Pour ceux d'entres nous qui travaillent dans l'info ou l'élec, c'est devenu un métier, du coup l'effet "dépaysant" ne fonctionne plus pareil.
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

5

Rhaaa cross !
Perso je pense que quand on passe déjà toute sa journée dans un domaine on n'a pas forcément envie de recommencer le soir.

6

je suis du même avis que Pen^2.
y a aussi que après être rentrée chez soit, préparer à manger, bouffer, il est déjà passé 20H voir des fois 21H, commencer à rerentrer dans son projet pour arrêter à peine 2/3H après n'est pas très productif... donc autant faire autre chose (lire/regarder un film/discuter sur IRC tongue).
Alors qu'a notre jeune age, coder jusqu’à 6H du mat était moins un problème embarrassed

[cite=Zerosquare]
Mine de rien, les études (avec les devoirs/révisions) c'est quand même bien prenant, surtout en supérieur.
[/cite]
Ah bon ? embarrassed
avatar

7

Zerosquare (./3) :
- le fait de se poser des questions, je n'y avais pas pensé mais c'est vrai : je regrette ma productivité passée, mais pas le code de cochon qui allait avec grin


Ca c'est le seul truc que j'ai gardé tongue



GT smile
avatar
< SCPCD > j'aurais du dire "les doigts dans le cul vu que le java c'est de la merde"
Je suis Goto !

8

hehe
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

9

J'ai aussi l'impression que quand on n'y connait rien, on code pour atteindre un résultat, on est très pragmatique... plus on s'y connait, plus on code pour la beauté du code, et moins on est pragmatique.
So much code to write, so little time.

10

Curieusement, je continue à mener un certain nombre de petits projets.

Certes, j'ai moins de temps qu'avant (boulot + temps de transport, notamment), mais je continue.
Après, je code essentiellement des projets utilitaires (des outils pour me simplifier le dév., notamment), il y a moins de projets « inutiles » comme j'ai pu faire avant.
avatar
<<< Kernel Extremis©®™ >>> et Inventeur de la différence administratif/judiciaire ! (©Yoshi Noir)

<Vertyos> un poil plus mais elle suce bien quand même la mienne ^^
<Sabrina`> tinkiete flan c juste qu'ils sont jaloux que je te trouve aussi appétissant

11

(./3 ou qui fait tourner la plaie autour du poignarfd, au choix)

j'essayerais de repondre a cette quaestion, mais la fatigue rien que de penser a taper un pavé
avatar
Proud to be CAKE©®™


GCC4TI importe qui a problème en Autriche, pour l'UE plus et une encore de correspours nucléaire, ce n'est pas ytre d'instérier. L'état très même contraire, toujours reconstruire un pouvoir une choyer d'aucrée de compris le plus mite de genre, ce n'est pas moins)
Stalin est l'élection de la langie.

12

Merci pour vos réponses smile

En attendant le pavé de Godzil (tongue), si j'essaie de faire la synthèse de ce que vous dites aucune de mes explications ne fait l'unanimité, c'est intéressant de voir que vous vous êtes également posé la question avec les mêmes doutes sur les causes ^^

Pour le temps, je ferais quand même une différence entre le fait d'avoir moins de temps maintenant que nous sommes actifs (0²) et le manque de motivation pour se remettre à coder quand on a déjà une activité similaire toute la journée (Pen^2, SCPCD, 0²) : vous n'êtes globalement pas convaincu par la première cause, mais la deuxième se discute davantage. J'imagine que ça dépend beaucoup de nos métiers, certains ne développement finalement pas tant que ça la journée et ça doit jouer beaucoup (ça et la limite personnelle qu'on se fixe sur le temps passé à une même activité).

Il y a deux points contradictoires que je n'arrive pas à réconcilier : vous dites qu'avec le temps on acquièrt un certain perfectionnisme (Brunni) ou qu'on recherche un code plus beau (0², nitro) mais vous donnez également un autre argument avec lequel je suis plutôt d'accord, qui est que la découverte étant moindre l'attrait l'est également. Autrement dit, tout devient plus facile et donc moins intéressant, du coup on devrait aller de plus en plus vite au contraire. Or ça n'est pas ce qui a l'air de se passer pour la plupart d'entre vous, puisque vous aussi avez l'impression de ne plus être aussi productifs qu'il y a quelques années.

Je n'avais pas du tout pensé aux arguments sur la facilité qu'Internet fournit aujourd'hui pour apprendre à coder (mais je ne sais pas si nous sommes tellement concernés du coup ?), ni sur le nombre de distractions qu'on a qui est plus important qu'avant (mais je ne suis pas convaincu que ça ait un impact significatif). Peut-être que je me trompe, mais ça me semble être des contrariétés plutôt secondaires.

Enfin pour en revenir à ce que poste Brunni je ne suis pas sûr d'avoir compris la seconde partie. Ce travail sur moi-même c'est quoi, le fait de me poser la question aujourd'hui, ou d'arriver à y répondre ? Moi aussi je me suis demandé si je n'utiliserais pas mieux mon temps à apprendre une nouvelle activité plutôt que d'en perfectionner une où je ne suis déjà pas trop mauvais, mais j'ai l'impression que ça ne m'attire pas assez (ou pas encore assez peut-être ?), et je ne vois pas trop pourquoi forcer. Par contre, le simple fait que je me pose la question est peut-être un signe ^^
avatar
All right. Keep doing whatever it is you think you're doing.
------------------------------------------
Besoin d'aide sur le site ? Essayez par ici :)

13

Zeph (./12) :
Je n'avais pas du tout pensé aux arguments sur la facilité qu'Internet fournit aujourd'hui pour apprendre à coder

Je trouve surtout que ça démotive, vu que beaucoup d'idées de petits projets ont déjà trouvées par d'autres et déjà codées. 
avatar
<<< Kernel Extremis©®™ >>> et Inventeur de la différence administratif/judiciaire ! (©Yoshi Noir)

<Vertyos> un poil plus mais elle suce bien quand même la mienne ^^
<Sabrina`> tinkiete flan c juste qu'ils sont jaloux que je te trouve aussi appétissant

14

Zeph (./12) :
Autrement dit, tout devient plus facile et donc moins intéressant, du coup on devrait aller de plus en plus vite au contraire.
Oui, mais la difficulté est aussi une source de motivation. C'est plus facile d'être motivé par quelque chose où on a tout à découvrir, que quand on sait qu'il va y avoir 20% de trucs intéressants, 40% de nœuds au cerveau pour modéliser ça proprement, et 40% de code ennuyeux à écrire hehe (bon OK, j'exagère)
Zeph (./12) :
Je n'avais pas du tout pensé aux arguments sur la facilité qu'Internet fournit aujourd'hui pour apprendre à coder (mais je ne sais pas si nous sommes tellement concernés du coup ?)
Comme le dit Flan, il y a aussi la "concurrence" des projets existants : c'est beaucoup plus difficile de faire quelque chose de nouveau qu'à l'époque où la seule "concurrence" était les programmes des copains (ou même ceux des sites comme Ticalc).
Et paradoxalement, tous le frameworks et co. qui aident à développer plus rapidement nécessitent aussi de se plonger dans la doc, ce qui est généralement moins passionnant que de coder soi-même.
Zeph (./12) :
ni sur le nombre de distractions qu'on a qui est plus important qu'avant (mais je ne suis pas convaincu que ça ait un impact significatif)
Peut-être pas pour toi ; mais quand je vois le ratio de productivité entre une journée habituelle et une journée où je décide de ne rien faire à part coder, ça ne fait aucun doute dans mon cas grin
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

15

Zeph (./12) :
Je n'avais pas du tout pensé aux arguments sur la facilité qu'Internet fournit aujourd'hui pour apprendre à coder (mais je ne sais pas si nous sommes tellement concernés du coup ?),


J'ai commencé a apprendre l'assembleur, c'était le minitel qui était en place. J'essaierais de me debrouiller avec les livres qui étaient souvent plus buggés que mes propres codes.

Si tu avais un problême, c'était pas je poste sur un forum ou je demande a un copain, car a l'époque les ordinateurs n'étaient pas présent dans toutes les familles et ceux qui programmaient étaient encore moins nombreux.

Je dirais plus qu'il y a un coté 'pro', on veux presenter un programme propre et fini et cela demande du temps. Alors qu'a l'époque, il fonctionnait on était heureux, on avait pas besoin d'avoir des graphes en T.C. ou un son stéréo. Ca marchait c'est tout ce qu'on demandait. Si on venait a presenté maintenant un programme pas fini, etc.. Tu peux sur que beaucoup de personnes vont te le rappeller.


GT En marche \o/
avatar
< SCPCD > j'aurais du dire "les doigts dans le cul vu que le java c'est de la merde"
Je suis Goto !

16

GT Turbo (./15) :
Si tu avais un problême, c'était pas je poste sur un forum ou je demande a un copain, car a l'époque les ordinateurs n'étaient pas présent dans toutes les familles et ceux qui programmaient étaient encore moins nombreux.

Et beaucoup d'ordinateurs n'étaient pas connectés à Internet. (C'est impensable aujourd'hui, l'ordinateur étant devenu avant tout un client pour Internet.)
avatar
Mes news pour calculatrices TI: Ti-Gen
Mes projets PC pour calculatrices TI: TIGCC, CalcForge (CalcForgeLP, Emu-TIGCC)
Mes chans IRC: #tigcc et #inspired sur irc.freequest.net (UTF-8)

Liberté, Égalité, Fraternité

17

je continue a coder plein de trucs plus ou moins utiles qui n'aboutissent que rarement, mais ça me fait plaisir de faire des tests.

surtout je passe pas mal de temps a penser a mes projets, ce qui fait que quand j'ai quelques minutes devant un pc ou dans les transports, j'ai des trucs a faire!

et c'est pas le dév que je fais au boulot qui m'en empêche!

18

Zeph (./12) :
Il y a deux points contradictoires que je n'arrive pas à réconcilier : vous dites qu'avec le temps on acquiert un certain perfectionnisme (Brunni) ou qu'on recherche un code plus beau (0², nitro) mais vous donnez également un autre argument avec lequel je suis plutôt d'accord, qui est que la découverte étant moindre l'attrait l'est également. Autrement dit, tout devient plus facile et donc moins intéressant, du coup on devrait aller de plus en plus vite au contraire. Or ça n'est pas ce qui a l'air de se passer pour la plupart d'entre vous, puisque vous aussi avez l'impression de ne plus être aussi productifs qu'il y a quelques années.

Ca ne va pas aussi vite. Parce qu'on pense au futur, on ne veut pas faire "de la merde" parce que 1) on est plus ambitieux donc cette merde coûtera un temps énorme à factoriser plus loin dans notre objectif et 2) parce qu'on est perfectionniste et donc notre nature nous empêche d'écrire un petit code pourri sans réfléchir plus loin. On a une courbe de progression plus adaptée aux gros projets mais pas aux petits tests.
Zeph (./12) :
Enfin pour en revenir à ce que poste Brunni je ne suis pas sûr d'avoir compris la seconde partie. Ce travail sur moi-même c'est quoi, le fait de me poser la question aujourd'hui, ou d'arriver à y répondre ? Moi aussi je me suis demandé si je n'utiliserais pas mieux mon temps à apprendre une nouvelle activité plutôt que d'en perfectionner une où je ne suis déjà pas trop mauvais, mais j'ai l'impression que ça ne m'attire pas assez (ou pas encore assez peut-être ?), et je ne vois pas trop pourquoi forcer. Par contre, le simple fait que je me pose la question est peut-être un signe ^^

Ca dépend ce qu'est cette autre activité pour toi. Si elle n'est pas du tout liée à l'informatique et que ça ne t'intéresse pas assez en effet pas besoin de forcer.
avatar
Highway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741

19

Je suis étudiant en chimie, et j'adore toujours programmer. grin

Je pense que si j'avais fait de l'informatique mon métier, je n'aurais pas envie de faire ce que je fais après les cours aujourd'hui. Mais je continue à le faire, par plaisir; et j'ai pas l'impression que je codais moins proprement qu'aujourd'hui.

En revanche j'ai certains projets sur la touche depuis 3-4 ans (depuis le début de la fac, en fait), et c'est vrai qu'au lycée ça ne m'était pas arrivé. Peut-être parce que mon champ d'action était plus restreint, peut-être parce que je n'avais, en fait, qu'un seul gros projet, et en PHP embarrassed. Entre temps, j'ai appris le C++, le C#, l'ASM... Je me suis même contaminé au Java pour bricoler des applis pour mon Android. Aujourd'hui, j'ai 5 ou 6 branches indev locales par dépôt Git, et une stash immense grin

20

(marrant, je ne savais pas qu'on avait un chimiste sur yN smile)
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

21

C'est vrai qu'on dirait pas grin

22

Warpten (./19) :
Je suis étudiant en chimie
Je pense que c'est la clé cheeky

23

Intéressant ce topic. Je pense que l'on a tous le même ressenti. Vient le temps de l'apprentissage, des essais et erreurs et puis le temps de la sagesse ou on développe plus lentement mais assurément. smile
avatar
la Nature nous montre seulement la queue du lion. Mais je suis certain que le lion a qui elle appartient pense qu'il ne peut pas se révéler en une fois en raison de son immense taille.

- Fondateur de Ti-Gen -: http://www.tigen.org

- Membre du Groupe Orage Studio -: http://oragestudio.free.fr/

- Mon site perso -: http://tisofts.free.fr

Projets TI68K en cours:
GFA-Basic = http://www.tigen.org/gfabasic
Arkanoid.
PolySnd 3.0.

24

Tiens, bienvenue le revenant !

Sinon on a trouvé une une nouvelle explication avec Brunni ce week-end : quand on était jeunes, les années faisaient 365 jours, alors que maintenant elles passent tellement vite que je suis sûr qu'elles n'en ont même plus 300 embarrassed
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

25

26

Zerosquare (./24) :
Tiens, bienvenue le revenant !

Sinon on a trouvé une une nouvelle explication avec Brunni ce week-end : quand on était jeunes, les années faisaient 365 jours, alors que maintenant elles passent tellement vite que je suis sûr qu'elles n'en ont même plus 300 embarrassed

Ya surement un peu de sa oui, je pense que les journées sont souvent plus longues que 24h, mais pas mal de fois bien plus courtes aussi..
avatar
Proud to be CAKE©®™


GCC4TI importe qui a problème en Autriche, pour l'UE plus et une encore de correspours nucléaire, ce n'est pas ytre d'instérier. L'état très même contraire, toujours reconstruire un pouvoir une choyer d'aucrée de compris le plus mite de genre, ce n'est pas moins)
Stalin est l'élection de la langie.