64666468Close
BrunniOn the 2020-01-16 at 02:34am
Godzil (./6452) :
Une partie de la situation est bel et bien lié au comportant d'un certains pourcentages d'hommes qui saturent et bloque le marché avec leur façon de faire.
Ça oui.
Zerosquare (./6454) :
Godzil > c'est probablement vrai. Mais ça n'est pas incompatible avec ce que dit Brunni : de la même manière, les gens un peu connus se font souvent arrêter dans la rue, reçoivent des messages malveillants de déséquilibrés, etc. Les gens que personne ne regarde n'ont pas ce problème. Pourtant la majorité des premiers n'échangeraient pas leur place contre celle des seconds.
Aussi. Le comportement des hommes sur les sites de rencontre est un souci d'éducation avant tout je pense, le fait que la quasi totalité des hommes/femmes n'ont aucune idée de comment faire des rencontres, et que certains idéaux de société (films…) présentent l'homme "impulsif, extraverti et avec un leadership fort, quitte à froisser" comme une figure de réussite, ce qui fait que les femmes comme les hommes fantasment là-dessus (les hommes reproduisent, les femmes l’acceptent car normal).

Nil (./6457) :
Je suis d'accord (de façon générale, les "riches" représentent une minorité) ; mais c'est quand-même un signe social (et, à mes yeux, historique) que quand on est en situation d'avoir les moyens de, on marchandise plus facilement les femmes que les hommes.
Oui. Mais ça va avec mon idée, cette idée que l'homme doit travailler :
* Donne accès à une minorité super riche à des femmes à ne plus savoir qu'en faire
* Une misère sexuelle, et une obligation de travailler, souvent qqch qu'ils n'aiment pas, pour tous les autres.

Je sais pas mais moi j'aime considérer la majorité (oui on peut techniquement se hisser parmi les meilleurs, mais en fait pas besoin d'être un réac gaucho victimisé pour dire que … NON en fait, de moins en moins, une fois que l'ordre mondial est établi). Bref comme je dis c'est un truc qui permet à une petite élite déjà au pouvoir d'avoir accès "bien vu" à des meufs par bennes entières, alors que les autres on s'en fout, ils n'ont qu'à bosser plus dur. Côté femmes ceci dit, la situation n'est pas si mauvaise, car même s'il subsiste encore quelques biais pouvant les pousser à ne pas travailler, elles ont plein de choix, à tous les niveaux. Et le choix, c'est difficile à gérer, mais ultimement c'est BIEN.