2325Close
Lionel DebrouxOn the 2012-12-08 at 11:53am
git n'utilise que des sha1 ce qui peut être considéré comme imbitable pour faire du tracking de version avec des non-développeurs.

C'est clairement moins trivial que les révisions SVN, mais il existe `git describe`, qui peut produire une sortie configurable, et plus proche d'un numéro de version à la SVN, prenant en compte les tags, branches, etc. La sortie de `git describe` peut être passée à `git show`, `git log`, `git whatchanged` et bien d'autres commandes.
Avec certains tags incrémentant de façon monotone (numéros de version croissants, une date triable YYYYMMDD, etc.), ça peut être utilisé pour comparer simplement les numéros de version.
et je considère Hg comme un ovni basé sur la fierté de ses développeurs qui ont voulu faire autrement ce que les autres savent déja bien faire

Mercurial et Git ont été faits exactement en même temps, pour répondre au même cahier des charges; ils ont été créés parce que les autres ne savaient justement pas bien faire ce dont Linus avait besoin (le meilleur SCM remplissait trois des quatre critères de Linus, mais il était très mauvais sur le quatrième, la performance).

La première version utilisable de Mercurial a été publiée légèrement avant la première version utilisable de Git, et il doit rester quelques trucs à Mercurial que Git n'a pas. En revanche, même si plusieurs gros hébergeurs proposent Mercurial, il est moins utilisé et moins interopérable que Git.