315317Close
ZerosquareOn the 2019-09-02 at 03:08pm
Après, si on veut se faire l'avocat du diable, il y avait une autre possibilité : que ce soit la patiente qui profite que ce soit un remplaçant pour pipeauter. D'après ce que tu nous as déjà raconté, les patients qui abusent c'est pas si exceptionnel que ça, et peut-être plus probable qu'un médecin qui mélange les ordonnances ?

Ce qui m'étonne par contre, c'est qu'à aucun moment l'identité de la dame n'ait été contrôlée. Ça fonctionne peut-être différemment en Belgique, mais ici le pharmacien demande la carte de sécurité sociale, qui a le nom et la photo dessus. (Mais on n'a pas de système d'ordonnance électronique, ou en tout cas je n'en ai jamais entendu parler.)