10Close12
wonderpanzerOn the 2016-01-30 at 01:37pm
juddhum (./8) :
Folco (./5) :
Comment un Tarantino pourrait-il être nul ??
la musique... la MUSIQUE ! Le mec prend Sergio Leone, quand même...Un très bon Tarantino dont je n'avais même pas vu la moindre bande annonce, mais celui de trop pour moi.

Alors sans jouer mon trolleur, je suis sur que tu voulais parler d'Enio, nan? : ce lapsus involontaire voudrait il signifier intraséquement que tu places ce film aux portes du panthéon du divin triptyque de maitre Leone? smile (Pour une poignée de dollards, quelques dollards de plus, le bon la brute et le truand)

Car autant j'aime bien Django (et avait apprécié le voir au cinoche avec son grain particulier), autant celui ci respire d'autant plus à mes yeux la quintessence crapuleuse de l'Ouest

Ma référence (tout comme celle de Quentin) restera TOUJOURS le bon, la brute et le truand, mais j'avoue non sans honte que ce 8em film cotoie à mes yeux le fleuron du genre (derrière impitoyable et les Leone, devant Django et de loin...)

Je suis plutot d'accord d'avec Iceman et Meowcate hormis pour Inglorious que je n'ai pas aimé (préférant l'original : d'ailleurs matez les bonus du dvd original et vous aurez une interview de Quentin avant qu'il ne le s'approprie wink ), ainsi que Death Proof (bel hommage, fan service et tout : mais c'est comme un metal gear PS4 : la mayonnaise n'à pas prit pour moi)

En gros j'aime Tarantino quand il est lui meme et qu'il nous sort sa vision perso de tout ces nanards qu'il à digéré, mes préférés étants pulp fiction et reservoir dog (j'ai une affection particulière pour Jachie brown aussi). Kill Bill aurait du spermaté mon pantalon de partour à sa sortie, mais j'ai étonnement été en demi mesure : étant de base un gros fan de Chanbara je n'ai pas apprécié plus que çà sa relecture et sa vision du genre (le 2em, étant bien différent du 1er m'à plus convenu wink )

Bref pour moi Tarantino ne se vit qu'au cinoche, et la patine de ses peloches y est pour beaucoup (un des derniers réalisateurs à respecter les formats d'antan qui me sont si chers), j'ai beau avoir un projo/home ciné depuis 11 ans : le seul film à m'avoir fait ressentir le réel frisson d'une salle obscure fut Pulp Fiction : je sent que celui ci n'en sera pas loin...

J'ai aimé revoir Jennifer Jason Leigh en actrice patinée, il à vraiment l'art de ressortir les gens du placard!, j'ai surkiffé cette ouverture de 10 mn (qui m'à fait pensé à celle de 2001) : après c'est sur qu'ayants vus le films en format original avec Iceman nous avons bénéficiés de trucs additionels et d'une ambiance qui met dedans
J'ai adoré l'idée folle de tourner en 70 mm pour faire des plans séquences extra larges sur un putain de huit clos de 3 heures! (hormis quelques rares plans en extérieur, magnifiés par cet écrin), lcelà m'à fait pensé à l'idée de "Mummy" ou le cadre change en fonction de la tension
Les acteurs et décors sont fabuleux : ok, si je me focalise juste sur le film celui ci m'à fait pensé à un mix entre reservoir dog pour les dialogues et l'encloisonnement, une longue enquete à la "dix petits nègres" et une deuxième partie surprenante (un peu comme la réaction de "What?" que j'ai eue en matant une nuit en enfer au cinoche sans rien en savoir lorsque l'on passe à la 2eme partie)

Bref depuis je suis en phase je me visionne des westerns, et hier j'ai été jusqu'à me faire un young guns : sigh...., aller je me relance Django dès que possible wink