Le 09/03/2011 à 22:02
Plop all,

Alors voilà, je vois que pas mal de gens ici connaissent EPITA pour y avoir été ou simplement de nom. Je suis actuellement épitéen, promo 2013, ce qui signifie que je suis actuellement en 3ème année, l'ING1 que plusieurs personnes décrivent comme la plus dure, ce qui est vrai jusqu'à maintenant.
Je ne regrette pas mon choix, j'ai appris beaucoup de trucs, surtout cette année, comment "bien programmer" à la norme toussa, pis des programmes intéressants pour la plupart non finis (grin) ou qui ont foiré à cause d'une erreur alakon (c'est sûr que ça déçoit d'avoir 0 sur un projet sur lequel on a travaillé longtemps (voire moins !) mais bon, rigueur que ça s'appelle y parait !). Pis je me suis fait pas mal de copains ici et l'ambiance est bonne, enfin bref, ce n'est pas le problème.

J'aimerais avoir quelques avis, de personnes étant passés par là (ou même de personnes extérieures éventuellement), actuellement on est au milieu du 2ème semestre (y a des partiels aussi qui arrivent sad) et donc il faudrait un peu commencer à réfléchir à ce que je veux faire après, sachant que j'étais plus ou moins entré en me disant que je verrais bien comment ça évoluerait et si je trouve quelque chose d'intéressant pendant que je suis à l'école (enfin, il reste 2 ans encore, mais voilà quoi !)
Quelques questions donc :
- Comment avez-vous vécu votre scolarité à l'EPITA ? Et plus particulièrement l'année d'ING1, voire le cycle ingé carrément ?
- Quelle option avez-vous choisi ? Quelles ont été les raisons principales de ce choix ?
- Concernant les stages, comment les avez-vous trouvé ? Et ensuite, comment les avez-vous vécu ?
- Une fois sorti de l'école, avez-vous trouvé du boulot facilement ? L'image extérieure d'EPITA est-elle vraiment comme on nous le fait croire (je sais que ça m'avait aidé pour trouver mon stage l'été dernier, mais j'aimerais des avis)
- Pis la question super géniale au passage, comment gagnez-vous votre vie ? Le salaire est-il suffisant ?
- Avez-vous eu l'impression d'avoir appris beaucoup de choses qui vous ont aidé ensuite dans votre vie professionnelle ?
- Niveau relations, comment ça se passait ? et comment ça se passe maintenant, gardez-vous le contact avec d'anciennes personnes de votre promo ?


Voilà ça doit être à peu près tout, merci à ceux qui répondront wink
Le 09/03/2011 à 22:43
Bon, pas le temps de rédiger des pavés, je reviendrai sur le topic (si tu peux préciser certaines questions d'ici là, je pense que ça ne sera pas inutile) :

- "Bien" ? Pas compris le périmètre de la question.
- SIGL, parceque techniquement j'avais le sentiment d'être à l'aise et que je pensais donc que c'était dans cette spécialisation que j'en apprendrais le plus. Finalement c'est pas forcément faux comparé à d'autres spés (je ne regrette pas une seconde de ne pas avoir fait MTI ou SCIA par exemple, mais c'est un avis strictement perso).
- C'est plutôt les stages qui m'ont trouvé, je me suis laissé avoir par le piège du "on met son CV sur monster et on attend", et c'est la meilleure façon d'atterrir dans les mauvaises boites.
- Oui, et l'image de l'école est relativement très bonne (du moins partout où je suis passé jusqu'à présent). Je suis d'ailleurs étonné que l'avis soit aussi positif, d'après moi c'est "juste" une bonne école.
- Oui. Mais bon c'est très variable, et pas forcément le critère le plus intéressant pour trouver son job non plus (du moins je ne te souhaite pas de placer ce critère en haut de ta liste).
- Oui aussi, en revanche ce sont peut-être des choses que j'aurais pu apprendre si je n'avais pas fait l'EPITA, c'est assez difficile comme question (c'est peut-être celle qui mérite le plus une réponse développée).
- Quasiment aucune sad (enfin j'ai mes potes de promo sur facebook, linkedin et tous les réseaux à la mode, mais je n'ai réellement gardé contact qu'avec assez peu d'entre eux)
avatarAll right. Keep doing whatever it is you think you're doing.
------------------------------------------
Besoin d'aide sur le site ? Essayez par ici :)
Le 09/03/2011 à 22:45
erf, c'est pu c'que c'était...

un skyblog dans ta signature confus ils vous apprennent quoi trifus
avatarWebmaster du site Ti-FRv3 (et aussi de DevLynx)
Si moins de monde enculait le système, alors celui ci aurait plus de mal à nous sortir de si grosses merdes !
"L'erreur humaine est humaine"©Nil (2006) // topics/6238-moved-jamais-jaurais-pense-faire-ca
Le 09/03/2011 à 22:53
@iwannabeamaki : merci pour ces réponses smile
@vince : oui, c'est une vieille signature que je n'ai pas changé depuis, mais c'est vraiment pas un blog kikoolol smile

EDIT : pour la première question, ce qui m'intéresse surtout c'est l'année d'ING1, parce que comme je l'avais dit c'était celle qui semblait être la plus dure (et jusqu'à maintenant vu que je suis en plein dedans je confirme). C'était donc pour savoir comment tu t'en es sorti, si t'as eu des difficultés ou pas, et si c'est le cas comment t'as fait pour les résoudre, qu'est-ce que t'as aimé, pas aimé ... parce que personnellement j'ai passé une grande partie du 1er semestre à coder, ce qui a grandement influencé les autres matières, je sais que c'est pour apprendre à organiser son temps, mais même si je m'en sors pas trop mal au final, ça m'intéresse d'avoir des avis de personnes étant passées par là.

EDIT 2 : Au fait, quelqu'un a fait YAKA/ACU ? ça peut aussi être intéressant de savoir
Et au passage, quelle promo ?
Le 09/03/2011 à 23:28
C'est quoi "YAKA"* ? Une formation au management ? tongue


* : "Y'a qu'à..."
avatarZeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo
Le 09/03/2011 à 23:29
"Yet Another Kind of Assistant"

J'ai fait YAKA et ACU, je suis promo 2008 ; c'est quoi ce que tu veux savoir là-dessus ?
avatarAll right. Keep doing whatever it is you think you're doing.
------------------------------------------
Besoin d'aide sur le site ? Essayez par ici :)
Le 09/03/2011 à 23:34
0² : Yet Another Kind Of Assistant <=> Chargé de TD/TP
avatarWebmaster du site Ti-FRv3 (et aussi de DevLynx)
Si moins de monde enculait le système, alors celui ci aurait plus de mal à nous sortir de si grosses merdes !
"L'erreur humaine est humaine"©Nil (2006) // topics/6238-moved-jamais-jaurais-pense-faire-ca
Le 09/03/2011 à 23:48
Bah comme d'habitude qu'est-ce que ça t'a apporté par exemple ? Parce que je me doute que ça a dû être une expérience enrichissante

Mais sinon je viens de penser à de nouvelles questions :
- Aviez-vous un objectif en entrant à l'EPITA ? si oui, qu'est-ce qui a fait que vous avez choisi EPITA ? et avez-vous eu l'impression de l'avoir réalisé en sortant de l'école ?
- Qu'est-ce que vous faites actuellement que vous êtes sorti de l'école ? On est en plein milieu d'une semaine de conférence ou des anciens nous présentent ce qu'ils font, mais encore une fois d'autres expériences sont bienvenues

Désolé si ça fait un peu questionnaire, j'aimerais bien connaitre un peu plus le parcours des anciens pour avoir plus de choix sur ce que je vais faire moi smile
Merci smile
Le 10/03/2011 à 09:51
Or donc, voilà quelques informations de plus :

- Comment avez-vous vécu votre scolarité à l'EPITA ? Et plus particulièrement l'année d'ING1, voire le cycle ingé carrément ?

Pour l'année d'ING1, je pense que j'y ai été bien préparé par la prépa intégrée (après tout c'est son objectif), ça aide beaucoup à se mettre dans le bain, à se préparer à cette année "spéciale" qu'est l'ING1. Il me semble que ceux qui venaient de prépas classiques étaient assez déroutés par l'ambiance et le rythme de travail que demande l'école pendant cette année. Ça me semble important pour accepter les "règles du jeu", comme le fait que pendant un an on passe 90% de son temps à l'école, que les week-ends n'existent plus, etc. Certains trouvent ce mode d'apprentissage complètement délirant, c'est leur choix, et c'est pour ça qu'il vaut mieux être au courant avant d'arriver pour ne pas perdre bêtement une année (c'est également le but caché de la piscine, au passage). Pour ma part, l'ING1 ressemblait exactement à ce à quoi je me suis attendu pendant 2 ans, donc ça s'est très bien passé. Bon, il faut aimer coder aussi... ça semble évident mais visiblement ça ne l'était pas pour tout le monde dans ma promo.

Pour les deux années suivantes, c'est radicalement différent de l'ING1 et ça change totalement selon ta spécialisation. Dans certaines spé c'est la glandouille, dans d'autres c'est "démerde-toi", dans la mienne (SIGL) c'était un rythme de travail toujours assez soutenu (un poil moins que l'ING1 quand même) mais un fonctionnement radicalement différent. Passer d'une année où on ne fait quasiment que de l'info "technique" à une spécialisation qui se focalise sur l'organisation des entités IT dans une entreprise ou le fonctionnement global d'un projet, ça change. Je ne regrette pas mon choix, mais là aussi il faut se renseigner avant parceque le changement est important et qu'il vaut mieux avoir été prévenu.

- Quelle option avez-vous choisi ? Quelles ont été les raisons principales de ce choix ?

Au départ (avant mon stage de tronc commun), j'avais choisi SCIA parceque je voyais cette option comme la plus pointue à l'EPITA, et que comme l'info était vraiment mon point fort j'avais naturellement envie de mettre l'accent dessus.

Ensuite est venu mon stage, où (chose rare, mais je ne m'en rendais pas compte à l'époque) on m'a laissé beaucoup de libertés parceque j'étais sur un petit projet où on attendait de moi que je fasse le développement mais aussi la conception, les tests, la totale. Sauf qu'avec une expérience d'ING1, on a jamais trop eu l'occasion de faire autre chose que coder, donc même si techniquement mon truc tenait la route, j'ai fait une tonne d'erreurs stupides. J'ai fait passer la technique avant les besoins, je n'ai pas assez demandé leurs avis aux futurs utilisateurs, etc... bref, au final le résultat était médiocre, et ça n'était pas lié à un manque de connaissances techniques.

Du coup je me suis dit que ça serait une meilleure idée d'apprendre à faire un projet "pour de vrai", en entreprise, parceque finalement ça n'a pas grand chose avec l'expérience en éprouvette qu'on bouffe en ING1. Je me suis réorienté vers SIGL, j'ai appris que "développement" ça voulait dire beaucoup plus de choses que "coder", et je pense que si j'avais fait mon stage de tronc commun après ça, le résultat aurait été largement meilleur.

- Concernant les stages, comment les avez-vous trouvé ? Et ensuite, comment les avez-vous vécu ?

Comme je l'ai dit, j'ai toujours été une feignasse et je n'ai pas cherché de stage. J'ai mis mon CV sur internet et j'ai attendu qu'on me contacte, puis j'ai choisi ce qui me tentait le plus parmi les offres. On peut se payer le luxe de faire ça en info puisque c'est un secteur qui recrute énormément (du moins pour l'instant), donc j'en ai profité. Pas sûr que ce soit une bonne idée, puisque les boites les plus intéressantes sont précisément celles qui n'ont pas besoin de chercher leurs employés.

Cette question en ouvre une autre bien plus importante : qu'est-ce que tu veux faire pour ta première expérience ? Je pense qu'il te manque encore beaucoup d'informations sur le monde de l'informatique en entreprise pour pouvoir répondre à cette question, malheureusement ça demandrait un pavé bien plus gros que celui-ci pour faire le tour du sujet :/

- Une fois sorti de l'école, avez-vous trouvé du boulot facilement ? L'image extérieure d'EPITA est-elle vraiment comme on nous le fait croire (je sais que ça m'avait aidé pour trouver mon stage l'été dernier, mais j'aimerais des avis)

J'ai déjà répondu brièvement mais il n'y a pas grand chose à ajouter qui ne soit pas une redite de la question précédente : oui, c'est facile de trouver du boulot. Après, trouver du "bon" boulot, c'est une autre paire de manche. Pour schématiser, l'EPITA forme des gens qui savent globalement bien programmer, et c'est quelque chose qui, en France, est à la fois très recherché et très mal considéré. Je m'explique : les formations en informatique ont la côte (forcément, puisque ça recrute bien) et il y a un nombre incalculable de jeunes développeurs sur le marché de l'emploi. Mais les développeurs qui savent développer, il y en a déjà beaucoup moins. Les entreprises qui ont recruté des EPITA comprennent très rapidement que c'est une formation qui produit des codeurs pas trop mauvais, donc niveau embauche ça se passe généralement très bien.

À côté de ça, être développeur en France, c'est mal. Le développement est une tâche impure, et les petites mains qui s'en occupent ne méritent ni considération ni salaire. C'est la raison pour laquelle énormément d'anciens EPITA finissent par glisser vers des postes de conseil, de management et autres, parcequ'il y a un dogme français qui dit qu'en étant développeur on est condamné à rester en bas de l'échelle. C'est triste, mais c'est comme ça. Ceux qui veulent vraiment continuer dans des métiers techniques partent à l'étranger, par exemple aux US, où il est tout à fait possible (et même facile) de trouver des jobs techniques et très bien payés.

(juste pour la précision, j'ai simplifié la réponse en évoquant uniquement le développement informatique, mais c'est plus ou moins vrai pour à peu près tous les métiers techniques dans l'informatique ; le développement est juste l'exemple le plus flagrant)

- Pis la question super géniale au passage, comment gagnez-vous votre vie ? Le salaire est-il suffisant ?

Malgré ma réponse précédente, je pense que le salaire est globalement bon. Si tu veux des chiffres, il me semble que le salaire d'embauche moyen pour ma promo était de 35k€ bruts par an. Après, ça peut varier énormément selon tes choix de carrière. Si tu fais GISTR et que tu deviens développeur dans l'embarqué parceque c'est ça qui te plait, tu gagneras moins. Si tu t'éloignes de la technique et que tu pars dans le conseil, la qualité, ou d'autres domaines comparables, tu gagneras probablement plus.

Une autre solution est de partir à l'étranger, où les salaires peuvent être très largement plus élevés pour des jobs comparables.

Mon avis perso, c'est que le salaire est suffisant pour ne pas vendre son âme et faire n'importe quoi pour gagner 5k€ de plus par an.

- Au fait, quelqu'un a fait YAKA/ACU ? ça peut aussi être intéressant de savoir

J'ai fait les deux, et j'en garde un très bon souvenir. C'est une occasion d'apprendre à des gens qui sont généralement motivés, et si tu as la fibre pour ce genre de boulot c'est à mon avis une excellente expérience.

La difficulté c'est de conjuguer le boulot de YAKA/ACU (*très* prenant) avec celui que te demandera ta spécialisation. En SIGL, c'est quasiment impossible, j'ai été obligé de lâcher en cours de route parceque je n'avais pas le temps de tout faire (je suis juste resté ACU "ponctuel" sur certains sujets précis où j'avais quelques connaissances). Attention, c'est facile de se faire bouffer par la tâche et de négliger sa propre année.

Voilà, j'ai zappé les deux questions pour lesquelles je n'avais pas grand chose à répondre, j'espère t'avoir déjà donné quelques pistes smile
avatarAll right. Keep doing whatever it is you think you're doing.
------------------------------------------
Besoin d'aide sur le site ? Essayez par ici :)
Le 10/03/2011 à 10:20
iwannabeamaki (./9) :
- Concernant les stages, comment les avez-vous trouvé ? Et ensuite, comment les avez-vous vécu ?

Comme je l'ai dit, j'ai toujours été une feignasse et je n'ai pas cherché de stage. J'ai mis mon CV sur internet et j'ai attendu qu'on me contacte, puis j'ai choisi ce qui me tentait le plus parmi les offres. On peut se payer le luxe de faire ça en info puisque c'est un secteur qui recrute énormément (du moins pour l'instant), donc j'en ai profité. Pas sûr que ce soit une bonne idée, puisque les boites les plus intéressantes sont précisément celles qui n'ont pas besoin de chercher leurs employés.
Cette question en ouvre une autre bien plus importante : qu'est-ce que tu veux faire pour ta première expérience ? Je pense qu'il te manque encore beaucoup d'informations sur le monde de l'informatique en entreprise pour pouvoir répondre à cette question, malheureusement ça demandrait un pavé bien plus gros que celui-ci pour faire le tour du sujet :/
Je n'ai pas fait l'EPITA (j'ai fait un cursus court - DUT), mais je me permet d'ajouter un constat personne au sujet des stages : ils conditionnent quand même pas mal l'orientation pro qu'on va avoir (en particulier les stages de fin de cursus), et ça pour plusieurs raisons. La première, c'est tout bêtement parce que c'est la première expérience pro qu'on pourra valoriser sur son CV, donc qu'on va avoir plus de facilités à se vendre pour un poste du même domaine. La seconde, c'est (en particulier pour les derniers stages si la formation en impose plusieurs) qu'on est obligé, en stage, de travailler sur des projets concrets, donc d'approfondir des technologies sur le plan pratique, en étant confronté à la réalité du terrain, en poussant les compétences dans des directions différentes de ce qui se fait dans le cadre de la formation. Quand on doit aller sur le marché du travail, c'est plus facile (plus rassurant) aussi de se vendre sur des technos qu'on a pu éprouver (parce qu'on manque de confiance en soi, parce qu'on se voit mal, en sortant d'une école, demander pour son premier boulot une formation technique, etc.).
Au niveau de ma promo d'IUT, à de très rares exceptions près (ceux qui se sont rendus compte que c'était surtout pas ça qu'ils voulaient faire, en général), on a tous plus ou moins trouvé du boulot - en premier job, j'entends, mais ça conditionne aussi la suite - dans les domaines qu'on avait approfondi en stage, même quand le stage était arrivé "par défaut" ou "par hasard".

Après, c'est peut-être différent sur un cursus long avec des options de spécialisations qui, forcément, limitent déjà pas mal les secteurs d'activité, je ne sais pas...
avatar
Le 10/03/2011 à 21:21
merci iwannabeamaki pour cette réponse beaucoup plus détaillée, ça m'a plus ou moins confirmé dans ce que je pensais, et merci Nil pour cette réponse aussi, ça m'intéresse tout autant d'avoir les expériences de personnes étant passés par d'autres écoles, même si le titre ne le laisse pas entendre.