1


L'AVGN a réussi à mettre la main sur un Amiga CD32 et comme de coutume il est loin d'être tendre avec grin Pour sa défense les jeux qu'il a joué sont vraiment mauvais pour la plupart.

Le problème de la console c'était surtout que ses jeux étaient simplement des jeux Amiga pressés sur un CD sur lesquels on n'a fait aucun travail. Dangerous Streets par exemple: l'écran-titre met "press fire". Forcément, sur Amiga il n'y a qu'un seul bouton... Mais pas sur le CD32. Le foutage de gueule était sévère.

Les autres jeux montrent l'importance d'un designer en chef: laissez des artistes s'exprimer, ils vont pondre des trucs complètement surréalistes. Au bout d'un moment il faut bien un designer en chef pour les tenir en laisse, freiner les élans de créativité et ne retenir que ce qui est commercialement viable.
Dans Super Putty, une boule gélatineuse donne des coups de poings aux ennemis ce qui les transforme en bébés que Putty absorbe. S'ils ne sont pas absorbés ils explosent. Un designer en chef compétent il aurait vu ça, il aurait demandé qu'on change tout pour un truc plus classique avant d'envoyer le master à l'usine cheeky
Dans Naughty Ones, il aurait demandé des musiques plus adaptées à l'ambiance générale.

Bref j'ai l'impression qu'en Occident à l'époque, on n'accordait que très peu d'importance au design global, à l'ambiance générale et à l'homogénéité du jeu dans son ensemble. En un mot: la cohérence.
Chaque personne bossait de son mieux dans son coin et à la fin on mettait tout ensemble et on sortait le jeu comme ça.
Oui le moteur de jeu pouvait être puissant, oui les graphismes pouvaient être beaux et détaillés, oui les musiques pouvaient être rythmées et prenantes. Mais quand on les remettait ensemble, ces éléments n'avaient plus rien à voir les uns avec les autres. Le jeu pouvait être beau et jouable, mais il sera pas cohérent.

Si on prend Soul Calibur IV par exemple, outre les personnages de base, ils ont mis plein de personnages spéciaux: ceux de Star Wars et les autres qui ont été dessinés par divers artistes japonais (Shura, Ashlotte, etc.). Ces personnages auraient pu être intégrés tels quels sans supervision et ça aurait donné un mélange improbable et déséquilibré. Heureusement qu'il y a eu un chef designer pour superviser tout ça, raboter les éléments trop incongrus et veiller à un jeu cohérent au final.
avatarSpartine, la fille que ce soir elle dîne en enfer: http://www.spartine.com

Pockett Videogames, le site de toutes les consoles portables!: http://www.pockett.net

J'aime beaucoup faire des dessins aux petites filles! C'est ma passion.
2
Y'a une suite :


Je croyais avoir vu de mauvais jeux sur Jaguar, mais là Commodore a réussi à être un cran au-dessus d'Atari cheeky

Je pense qu'en fait ils avaient tellement peu de développeurs sur leur machine qu'ils étaient prêts à éditer tout et n'importe quoi. Y compris des jeux faits à l'arrache par des amateurs.
avatarZeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo