870

Ô mirobolant Stanislas Rodrigues, le nyctalope hypermétrope des cruellement pathétiques fautes aux copies recto-verso de la sandale cosmétique rotative restant à l'alchimie du fier qui avait la pomme dure était à brouettes et bonnet de bite des pompiers de Charlety (des oliviers bosniaques prêts à se téléphoner en burgonde rue Oberkampf avant le talc) et ce via un gaz putride sur la banqueroute d'une tête raide du McDonald hanté par l'anticyclone des Açores explosive en trichloroéthylène explosive à trois bougies pas très approvisionnées en hologramme de palme et tuba est une Ali Baise au thon guatémaltèque farci au pommes en week-end et à frange maldive de la passion hydraulique, au kougloff au kitch à 43 samoussas par officialisation atonique de 108 en Ajax de nirvana magique d'alphabet allergique, a dominé le champignon à la complication compliquemment compliquée dansant ses Hibernate in Action de porte-clefs de la tour Eiffel, et du marsupilami noir pédant, pulvérisant le Stade de France, en snowboard, fin astrolabe, le tiroir sale à ultrasons stridents de soupe de Vador Motte très malheureusement assaisonés 5 fois sur Arte (sic) se prélassait sauvagement sous le plateau.
Or donc le haut veau d'orgue vert JANJEANNE pète en fa malheur des boiteux à voiles trouées en chantant une banania-araignée et une bonne sans thé hier intégrale dans l'environnement indisponible en reconversion explosive d'eaux vertes périmées en 1930 de mains de jardins pôtes agés savamment katana de 42% TEG pure patate à Alphonse.
Trente Vala (cruche à l'eau qu'à la fin smeet la contrefaçonne) détrounoirise son sac à roses (c'est comme ça que ça s'exprime).

871

Bovido (./870) :
Ô mirobolant Stanislas Rodrigues, le nyctalope hypermétrope des cruellement pathétiques fautes aux copies recto-verso de la sandale cosmétique rotative restant à l'alchimie du fier qui avait la pomme dure était à brouettes et bonnet de bite des pompiers de Charlety (des oliviers bosniaques prêts à se téléphoner en burgonde rue Oberkampf avant le talc) et ce via un gaz putride sur la banqueroute d'une tête raide du McDonald hanté par l'anticyclone des Açores explosive en trichloroéthylène explosive à trois bougies pas très approvisionnées en hologramme de palme et tuba est une Ali Baise au thon guatémaltèque farci au pommes en week-end et à frange maldive de la passion hydraulique, au kougloff au kitch à 43 samoussas par officialisation atonique de 108 en Ajax de nirvana magique d'alphabet allergique, a dominé le champignon à la complication compliquemment compliquée dansant ses Hibernate in Action de porte-clefs de la tourtelle, et du marsupilami noir pédant, pulvérisant le Stade de France, en snowboard, fin astrolabe, le tiroir sale à ultrasons stridents de soupe de Vador Motte très malheureusement assaisonés 5 fois sur Arte (sic) se prélassait sauvagement sous le plateau.
Or donc le haut veau d'orgue vert JANJEANNE pète en fa malheur des boiteux à voiles trouées en chantant une banania-araignée et une bonne sans thé hier intégrale dans l'environnement indisponible en reconversion explosive d'eaux vertes périmées en 1930 de mains de jardins pôtes agés savamment katana de 42% TEG pure patate à Alphonse.
Trente Vala (cruche à l'eau qu'à la fin smeet la contrefaçonne) détrounoirise son sac à roses (c'est comme ça que ça s'exprime).

avatar"The trouble with quotes on the Internet is that you can never know is they are genuine" (Abraham Lincoln)

872

Ô mirobolant Stanislas Rodrigues, le nyctalope hypermétrope des cruellement pathétiques fautes aux copies recto-verso de la sandale cosmétique rotative restant à l'alchimie du fier qui avait la pomme dure était à brouettes et bonnet de bite des pompiers de Charlety (des oliviers beaux ayant la gnaque prêts à se téléphoner en burgonde rue Oberkampf avant le talc) et ce via un gaz putride sur la banqueroute d'une tête raide du McDonald hanté par l'anticyclone des Açores explosive en trichloroéthylène explosive à trois bougies pas très approvisionnées en hologramme de palme et tuba est une Ali Baise au thon guatémaltèque farci au pommes en week-end et à frange maldive de la passion hydraulique, au kougloff au kitch à 43 samoussas par officialisation atonique de 108 en Ajax de nirvana magique d'alphabet allergique, a dominé le champignon à la complication compliquemment compliquée dansant ses Hibernate in Action de porte-clefs de la tourtelle, et du marsupilami noir pédant, pulvérisant le Stade de France, en snowboard, fin astrolabe, le tiroir sale à ultrasons stridents de soupe de Vador Motte très malheureusement assaisonés 5 fois sur Arte (sic) se prélassait sauvagement sous le plateau.
Or donc le haut veau d'orgue vert JANJEANNE pète en fa malheur des boiteux à voiles trouées en chantant une banania-araignée et une bonne sans thé hier intégrale dans l'environnement indisponible en reconversion explosive d'eaux vertes périmées en 1930 de mains de jardins pôtes agés savamment katana de 42% TEG pure patate à Alphonse.
Trente Vala (cruche à l'eau qu'à la fin smeet la contrefaçonne) détrounoirise son sac à roses (c'est comme ça que ça s'exprime).
avatarJe ne suis pas développeur Java : je suis artiste Java.
Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, / Et le code pour l’écrire arrive aisément.
Hâtez-vous lentement ; toujours, avec méthode, / Vingt fois dans l’IDE travaillez votre code.
La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer.
You don't use science to show that you're right, you use science to become right.

873

Ô mirobolant Stanislas Rodrigues, le nyctalope hypermétrope des cruellement pathétiques fautes aux copies recto-verso de la sandale cosmétique rotative restant à l'alchimie du fier qui avait la pomme dure était à brouettes et bonnet de bite des pompiers de Charlety (des oliviers beaux ayant la gnaque prêts à se téléphoner en burgonde rue Oberkampf avant le talc) et ce via un gaz putride sur la banqueroute d'une tête raide du McDonald hanté par l'anticyclone des Açores explosive en trichloroéthylène explosive à trois bougies pas très approvisionnées en hologramme de palme et tuba est une Ali Baise au thon guatémaltèque farci au pommes en week-end et à frange maldive de la passion hydraulique, au kougloff au kitch à 43 samoussas par officialisation atonique de 108 en Ajax de nirvana magique d'alphabet allergique, a dominé le champignon à la complication compliquemment compliquée dansant ses Hibernate in Action de porte-clefs de la tourtelle, et du marsupilami noir pédant, pulvérisant le Stade du Zimbabwe, en snowboard, fin astrolabe, le tiroir sale à ultrasons stridents de soupe de Vador Motte très malheureusement assaisonés 5 fois sur Arte (sic) se prélassait sauvagement sous le plateau.
Or donc le haut veau d'orgue vert JANJEANNE pète en fa malheur des boiteux à voiles trouées en chantant une banania-araignée et une bonne sans thé hier intégrale dans l'environnement indisponible en reconversion explosive d'eaux vertes périmées en 1930 de mains de jardins pôtes agés savamment katana de 42% TEG pure patate à Alphonse.
Trente Vala (cruche à l'eau qu'à la fin smeet la contrefaçonne) détrounoirise son sac à roses (c'est comme ça que ça s'exprime).