1012Close
ZerosquareOn the 2016-12-24 at 10:01pm
Zeph (./3) :
Ta solution me parait super risquée. Je n'ai jamais été interdit bancaire mais un ami l'a été, assure-toi de connaître exactement toutes les conséquences et conditions de sorties si tu envisages sérieusement de te faire interdire consciemment.
pencil
Pour en avoir entendu parler, une interdiction bancaire c'est quelque chose de très handicapant au quotidien. Je te déconseille fortement de laisser la situation "pourrir", tu as potentiellement beaucoup plus à perdre que ta banque à ce jeu-là.
Tron (./4) :
tu peux déjà les menacer de partir (s'ils sont intelligents ils devraient faire quelque chose, rien qu'avec les frais qu'ils gagnent sur ta tête ils devraient vouloir te garder).
pencil
Les clients avec un faible découvert représentent une aubaine pour les banques, à travers les frais qu'elles leur facturent. Du coup, paradoxalement, ils n'ont pas intérêt à te voir partir, ou même à ce que ta situation s'arrange.
Meowcate (./5) :
Au moins j'entends de ma copine qui s'y trouve qu'elle a pu ouvrir un compte rapidement, qu'elle a discuté de sa situation, qu'elle est entrée en contact avec sa conseillère... c'est bête comme "c'est la base", mais c'est déjà plus que ce que je peux espérer de ma banque à l'heure actuelle. J'ai vraiment l'impression d'être dans une situation avec eux "Si t'as pas d'argent, on ne veut pas te parler".
C'est absolument anormal : que tu sois en découvert ne justifie pas qu'ils refusent de te parler de la sorte (et ça confirme bien que c'est dans leur intérêt : si ta situation représentait un réel problème pour eux, c'est ton banquier qui t'appellerait pour prendre rendez-vous).
Si ton banquier refuse de te parler, prends ton courage à deux mains et contacte le responsable d'agence. Dis-lui que ton banquier est injoignable malgré de multiples relances, que tu souhaites faire un point pour assainir ta situation, et que faute de réponse, tu pars à la concurrence. Il ne peut pas décemment te répondre "non monsieur, on préfère que vous restiez chez nous mais à découvert" (même s'il le pense). Fais-toi éventuellement assister d'un proche qui est plus à l'aise avec les questions financières.
Si tu n'arrives à rien au niveau de l'agence, contacte le siège de ta banque.
Meowcate (./5) :
Si ça avait été mon choix, je n'ai pas arrêté de le dire... mais son travail avec son Mac question commandes photos nous ont plusieurs fois permis de sortir la tête de l'eau au cours de l'année.
Justement, dans la mesure où tu finances une partie de cette dépense, c'est également ton choix. Est-ce que son travail nécessite absolument un Mac ?
Je ne connais pas le boulot de ta copine, mais la plupart des logiciels d'imagerie existent aussi sur PC (évidemment, si les logiciels ont déjà été achetés, c'est embêtant).
Si c'est une question de "confort", je suis désolé mais quand l'argent manque, il faut savoir mettre le confort entre parenthèses.
Quant à la location, as-tu calculé à partir de combien de temps le coût cumulé dépassait celui d'un PC d'occasion ?