1

Nos amis critiques vont pouvoir s’en donner à cœur joie, un site littéraire créé par un illettré. C’est le monde à l’envers.

Il faut bien donner du grain à moudre au moulin « critique », c’est une machine qui est gourmande et exigeante, elle en consomme des sacs, de pleins camions mêmes, pourtant pas un gramme de farine n’en sort, quelques atomes sans plus…
Les fautes d’orthographe sont elles un frein à un modèle d’expression formaté, doit-on avoir une écriture pure pour intéresser les lecteurs. Je pense que non. Ce sont les idées et les sensations que les mots font vibrer en vous qui font la force d’un livre. La calculatrice ou l’ordinateur n’ont jamais fait un bon physicien ou mathématicien, la force d’un scientifique réside avant tout dans la puissance de son raisonnement et non pas dans sa capacité à faire une division. Il en va de même pour les écrivains.

http://www.42ieme-rue.com

2

si jamais tu reviens et que c'était pas juste une pub gratuite: tu compares l'utilité d'une calculette pour un matheux à l'utilité de l'orthographe pour un littéraire? trifus

3

diwan (./1) :
Ce sont les idées et les sensations que les mots font vibrer en vous qui font la force d’un livre.

Loin d'être d'accord. Une idée est une chose, un sentiment on en a rien à battre quand on lit un livre argumentatif. bien au contraire, il vaudrait mieux ne pas en avoir.
avatar
<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !

4

D'autant plus que ce ne sont pas les "idées" qui font vibrer la corde sensible, mais plutôt leur relation avec le langage. C'est très sexuel, en fait. Et justifier son orthographe par "c'est une figure de style, tpeux pas comprendre", c'est... bof...
J'ai les bonbons qui collent au papier.

Adoptez le http://www.sodomyth.com/ Way of Life