1
J'ai envie de vous faire partager la découverte de ce manga sur lequel je viens de tomber. Hideo Suzuki est un assistant mangaka de 35 ans, qui cherche désespérément à percer en tant que mangaka professionnel. On y suit son quotidien avec ses collègues de tous les jours, sa petite amie amoureuse, ses lubies de grand enfant souffrant d'insécurité... jusqu'à une journée comme les autres où différents éléments étranges finissent par s'enchaîner, à commencer par sa petite amie qui essaie de le dévorer vivant. Boum, l'apocalypse zombie commence, et après avoir tant fantasmé sa vie en se disant "I am a hero" comme un leitmotiv, Hideo va découvrir qu'il n'est pas facile de faire face à des situations extrêmes qui nécessitent la présence d'un héros.

Un excellent manga à découvrir. La situation met un certain temps à se mettre en place, j'ai cru pendant un bon moment que le sujet était la vie quotidienne d'un apprenti mangaka, et soudain le vrai sujet nous tombe dessus, comme ça, avec autant de surprise et d'incompréhension qu'en éprouve Hideo. L'histoire fait très "Walking Dead à la japonaise", à commencer par le contexte national. Si les circonstances font que Hideo se promène avec un fusil de chasse, pratiquant régulièrement ce sport, la loi sur les armes à feu au Japon fait que ce sera bien la seule arme à feu visible, et qui donne réellement à Hideo ce statut de héros aux yeux des autres. On y trouve aussi des personnages très riches, ainsi qu'un vaste panorama de la personnalité humaine (particulièrement japonaise de fait), et des particularités qui tranchent avec les clichés du genre, comme la présence d'électricité et d'internet dans une certaine mesure qui continuent à fonctionner de manière autonome, ou les comportements des zombis qui s'approchent du style de Romero à avoir des tics de comportement propres à leur vie passée.

Le dessin est par ailleurs impeccable (les nombreux plans en fish-eye renforcent le côté irréel de la situation) et la narration très maîtrisée, ce qui ne gâche rien.
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique