Un trailer a circulé depuis deux jours, et ça semblait pas mal jusqu'à ce qu'ils se mettent à balancer du Kanye West pour illustrer l'ambiance "XVe siècle, inquisition espagnole".

Donc je vais proposer plutôt cette version avec une musique du jeu qui donne un meilleur résultat :



Ça reste quand même très hollywoodien, mais le jeu lui-même a ce besoin de dynamique.
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique
Ouais, donc globalement, un mélange de :

Passé virtuel
Déjà vu
Code source
Prisonniers du temps
Avatar
La roue (Korot)

A voir ce qu'ils vont en faire.
J'ai toujours aimé le concept de l'Animus dans ces jeux, il est bien dommage que dans les derniers volets cette technologie n'est plus qu'un prétexte où le "voyageur" n'existe plus pour ainsi dire. Remettre ici le voyageur en avant est d'autant mieux (ils auraient pu vouloir se passer d'Animus pour raconter directement le conflit templiers/assassins à une époque donnée).

Par contre le bras géant, ça me perturbe encore. La première version de l'Animus était une table sur laquelle s'allonger, la deuxième version était un fauteuil de détente, la troisième était un casque. Dans tout cela il y avait une idée de s'endormir pour se plonger dans une réalité rêvée du passé. Ici ça donne l'impression de chercher à plonger le sujet dans le passé de gré ou de force (quand il avait été mis en avant dans les jeux que forcer le sujet à entrer dans l'Animus donnait de mauvais résultats).
Non, vraiment, ce bras géant qui tombe du plafond dans une vaste pièce vide, je n'y vois que Glados.
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique