La graph mem est une zone de la RAM qui contient exactement autant de bits que l'écran possède de pixels. Grâce à une routine en rom ou une contenue dans crash plus rapide (je sais plus son nom), on peut afficher le contenu de cette mémoire sur l'écran, chaque bit de la graph mem étant affilié à un pixel de l'écran par la routine. Si le bit vaut 1, le pixel correspondant est allumé, si le bit vaut 0, c'est l'inverse. L'intérêt est que cela façilite grandement les opérations graphiques. En effet, la modification directe de l'écran demande beaucoup de syntaxe (car l'écran est relié au Z80 par deux ports, c'est un périphérique). Il est plus facile de créer l'image à afficher dans la graph mem et de la copier ensuite dans la graph mem par l'intermédiaire des routines précitées. On peut aussi tester plus facilement l'état d'un pixel, à condition d'être sûr que la graph mem est bien la copie de l'écran. Normalement, c'est le cas, car les routines de la rom qui affichent des trucs à l'écran modifient la graph mem en conséquence.
Je suis conscient de ne pas être trés clair... :? Je reste donc disponible pour expliquer certains points... wink
l'assembleur sur la 82 est en fait une manière de la hacker, et ti ne donne aucune information dessus.. Ce sont les programmeurs qui ont découvert les adresses de certaines variables comme les coordonnées du texte à afficher ou... ces adresses changent d'une ROM de la 82 à l'autre, mais elle restent fixes par rapport à l'adresse graphmem...
graphmem+768 est le premier octet situé directement à la suite du graph buffer (l'écran fait 96*68 pixels, soir 96*64/8=768 octets)... en utilisant graphmem+768 ou autre, on retrouve plus facilement les adresses des variables des rom calls...
si l'image fait tout l'écran de largeur et en hauteur fait tout l'écran (moins les 3 premières lignes), c'est exactement