1

Cela peut faire sourire, mais y a t'il (ou y aura t'il) une mouvance/label qui fait de développer un logiciel de façon "optimisé" pour une machine permettant de réduire la consommation électrique ?

2

Ça existe déjà pour les systèmes embarqués, certes moins pour le côté "bio" que pour maximiser l'autonomie sur batteries, mais au final ça revient au même.

Sur les appareils mobiles on en est loin, sur les PC desktops on en est très loin, et sur les serveurs je n'en parle même pas (sauf cas particuliers). Tout simplement parce que payer des gens pour optimiser coûte beaucoup plus cher que l'énergie gaspillée ; surtout quand ce n'est pas la boîte qui développe qui paye l'énergie.
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

3

On avait eu il y a quelques années (5 ou 6 je dirais) une vague de présentations /formations pour nos DP/CP/architectes et développeurs experts autour de l'éco-conception des logiciels et green IT/coding (bon, je crois qu'on utilisait le premier terme de mémoire). Charge à eux ensuite de redescendre les bonnes pratiques vers les développeurs.
Mais bon, ce n'était pas forcément ciblé sur la consommation électrique (mais plus les ressources nécessaires, telle la bande passante, l'a consommation de mémoire, la puissance nécessaire, ... donc indirectement la consommation électrique).

Après, n'étant ni architecte, et plus trop développeur, et pas mal pris sur plusieurs projets à l'époque, j'avais envoyé à la formation mes meilleurs experts techniques. Ils avaient trouvé ça intéressant mais pas forcément révolutionnaire de mémoire (disons que ça incluait pas mal de bonnes pratiques qu'ils mettaient déjà en œuvre) et que ce n'était pas forcément applicable en direct sur nos projets. Du coup, n'ayant pas assisté à la formation, je n'ai pas vraiment plus d'éléments concrets, hormis que ça a existé et qu'on prévoyait de mettre en œuvre une évaluation de l'éco-conception des projets (mais je n'ai jamais vu par la suite, d'un autre coté, comme dit avant, étant plutôt sur des sujets fonctionnels que purement techniques, on était moins concernés). Et j'espère que ça existe encore.

Edit : bon, ça date de 2013, mais un livre blanc (enfin vert pour le coup) du Syntec qui résume un peu tout ça :
https://syntec-numerique.fr/sites/default/files/Documents/livre_vert_vol.6_eco-conception_des_logiciels_et_services_numeriques.pdf
avatar
Mes productions Atari Lynx (et Game Boy aussi) :
https://fadest.itch.io/
Jouez en ligne à Upsad Down (NES) : https://fadest.itch.io/upsad-down

4

Zerosquare (./2) :
Ça existe déjà pour les systèmes embarqués, certes moins pour le côté "bio" que pour maximiser l'autonomie sur batteries, mais au final ça revient au même.
L’embarqué dur est de moins en moins présent malheureusement, a force de vouloir ci et ça, on se retrouve de plus en plus avec des linux & autre dans des trucs ou un simple NE555 suffirais, voir juste un couple de transistor....

Exemple, le Korg Kronos, ben.. c'est un PC sous linux !
avatar
Proud to be CAKE©®™


GCC4TI importe qui a problème en Autriche, pour l'UE plus et une encore de correspours nucléaire, ce n'est pas ytre d'instérier. L'état très même contraire, toujours reconstruire un pouvoir une choyer d'aucrée de compris le plus mite de genre, ce n'est pas moins)
Stalin est l'élection de la langie.

5