1



(Regardez les vidéos suggérées pour voir comment ça se joue)

http://www.gog.com/gamecard/hotline_miami

http://www.dennaton.com/ << le développeur

Hotline Miami est un jeu relativement simple à classer, mais pas forcément simple à décrire.
Dans les grandes lignes c'est un jeu d'infiltration et d'assassinat, vu du dessus, aux graphismes tout en sprites dépouillés (type 12-bit pour ainsi dire).

Le script est intéressant, quoiqu'hermétique (ça et l'ambiance -j'y reviendrai, rappellent Lynch et Cronenberg). Dans les grandes lignes, dans un Miami imaginaire des années 80, le protagoniste est un peu amnésique, et reçoit des coups de fil, d'une bande de types aux masques d'animaux et en costar. Sous couvert d'une commande de service (livraison, babysitting, dépannage), on est envoyé nettoyer un secteur. Pour rester incognito pendant qu'on fait le sale boulot, on peut porter un masque d'animal, chacun ayant un pouvoir différent (le hibou permet de voir où sont cachés des secrets, le tigre augmente la force des poings nus, et il y en a encore beaucoup à débloquer).

En entrant dans le détail, le jeu a un aspect puzzle aussi: pour engranger des points (qui permettent de débloquer des armes), il faut exécuter des combos, on peut locker un ennemi, bousculer un autre à l'aide d'une porte, puis lancer son arme sur le type locké, ensuite on les achève au sol (les exécutions sont bien classe malgré la simplicité des sprites), et la rapidité et l'agressivité sont récompensées par un gros combo, qui monte le score, et le classement (un peu de gloriole ça faut plaisir).

Dit comme ça, ça a l'air facile et rapide. Erreur, brutes qui chargent s'abstenir. Déjà, ennemis comme joueur, un coup, on meurt.
Au sein d'un chapitre, il faut nettoyer entièrement l'étage pour progresser à l'étape suivante, mais les ennemis sont équipés semi-aléatoirement (idem pour les armes qui peuvent traîner par terre), les armes de corps-à-corps sont silencieuses mais demandent de s'approcher, les armes à feu font un boucan ridicule, les ennemis vous pourchassent, et peuvent vous voir à travers les fenêtres (qui font du bruit quand on les casse).
Très vite on arrive aussi à des chiens de garde tenaces, des ennemis de plus en plus malins et en groupe, et il faudra apprendre par coeur et tenter de créer les conditions du combo idéal.

Au niveau des armes, on a tout un tas de couteaux, battes, clubs de golf, sabres, pistolets, pistolets mitrailleurs, fusils à pompe, fusils mitrailleurs, carabines, objets contondants et j'en oublie. Même une perceuse pour les plus sadiques. On ne peut porter qu'une arme à la fois, il faudra dont être prudent, ou entasser les armes avant le couloir redouté pour se faire un arsenal.
En outre, le décor, comme mentionné plus haut, peut être utilisé, en l'occurence les portes, elles battent toutes dans les deux sens, on peut donc bousculer un ennemi ou en faire un écran pour ne pas être vu, ce qui apporte beaucoup de stratégie à jouer à attirer un ennemi et lui pousser la porte au nez si on est assez rapide (pas évident).

L'ambiance est vraiment particulière, le jeu abusant des couleurs néon nauséeuses et d'effets de style assez typiquement 80s. La musique croisant synthpop, new wave et lounge, pesante, moite, colle merveilleusement à l'ambiance dérangée et sadique du jeu, les dialogues cryptiques et l'étrange sentiment de paranoïa lors des épilogues de chapitres renforce aussi l'immersion dans un jeu simple à comprendre, difficile à maîtriser, mais définitivement digne d'intérêt, et malgré la frustration de devoir recommencer la même section plusieurs fois couplée avec parfois l'ordinateur ayant un avantage improbable pendant une confrontation, on est quand même sur un produit d'impressionnante qualité, surtout pour un premier jeu, de surcroît développé avec Game Maker...

Le jeu est compatible manette XBox360, ce qui est un petit détail agréable, et devrait tourner aussi sur des configs plus petites (pas testé sur netbook, si quelqu'un vérifie je serais curieux d'avoir un retour).

En somme un produit simple, direct, efficace et rafraîchissant, qui vaut largement ses 10 euros.

NB: Si la musique vous plaît, elle est dispo dans le répertoire d'installation au format .ogg.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

2

The_CUrE (./1) :
Le jeu est compatible manette XBox360, ce qui est un petit détail agréable, et devrait tourner aussi sur des configs plus petites (pas testé sur netbook, si quelqu'un vérifie je serais curieux d'avoir un retour).


Je l'ai vu tourner sur un Pentium G630 + ATI Radeon 5450, ça tournait encore à 60 fps.

3

C'est bien ça, je suppose que le fait que ça ait été développé avec Game Maker joue beaucoup sur les besoins du jeu.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

4

Bon, je l'ai acheté sur Steam en promo.

Le bon : la musique et le concept de réfléchir à l'organisation de sa tuerie.
Le mauvais : les tests de collision au pifomètre et les contrôles à chier. Je ne vois pas vraiment pas l'intérêt de séparer le mouvement et la visée. Bon nombre de morts seront dues à cause de ça.

Je ne vois pas non plus l'intérêt de s'arrêter dans une supérette, une pizzeria ou un bar pour lire les monologues inutiles des vendeurs.

5

Séparer mvt et visée permet de locker à la souris (shift+souris pour le freeaim puis clic milieu pour locker) afin de preparer son entrée, après le problème c'est de toujours bien s'orienter et c'est pas toujours pratique c'est vrai.

Le arrêts ensuite c'est que ton personnage s'arrête un peu partout où il peut pour réfléchir à ce qui lui arrive (il est amnésique et un brin dérangé), et chaque vendeur a la même tronche, ça comme avec l'ambiance paranoïaque (au besoin revois les dialogues avec les masques, ça se tient).
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

6

Pour ceux qui ont loupé ce jeu jusqu'à présent, plus d'excuse, pas même pour mon OS : Hotline Miami fait parti de l'actuel Humble Bundle, et est compatible Linux \o/
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique

7

Je vais attendre la version Vita je pense !
avatar@originalfei
In pixels we trust.
ORE WO DARE DA TO OMOTTE YAGARU !

8

J'ai acheté, je suis un bon client des humble bundle. Mais pas encore eu le temps de tester.
avatar

9

Acheté aussi, sympathique, quoi que semble un peu répétitif au premier abord. Bon je n'ai pas trop le temps de jouer en ce moment donc je n'y ai pas joué tres longtemps.
avatarProud to be CAKE©®™


GCC4TI importe qui a problème en Autriche, pour l'UE plus et une encore de correspours nucléaire, ce n'est pas ytre d'instérier. L'état très même contraire, toujours reconstruire un pouvoir une choyer d'aucrée de compris le plus mite de genre, ce n'est pas moins)
Stalin est l'élection de la langie.

10

Le côté répétitif ne me gène pas grâce au design graphique et aux niveaux qui sont petits mais exigeants : j'ai vraiment l'impression de me retrouver sur mon Amstrad ou sur une borne d'arcade, du coup ce côté répétitif (et avec affichage des scores finaux) me semble tout à fait normal.
Ah, l'époque où un gameplay pouvait être décliné sur une centaine de niveaux sans qu'on trouve à redire smile
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique

11

Finalement je l'ai bien pris sur PS Vita et il est excellent.
Une suite va sortir :

[youtube]YcIgabcx-9Q[/youtube]
avatar@originalfei
In pixels we trust.
ORE WO DARE DA TO OMOTTE YAGARU !