1

r21turbo-ouverture.jpg
r21turbo_int2.jpgr21turbo_int.jpg
La "turbo" s'offre deux sièges type baquets à l'avant et l'habitacle spacieux de la R21 sera apprécié par les occuppants. En revanche, la finition est moyenne et les problèmes de qualité sont nombreux, même après le restylage. Dommage, car la R21 avait des arguments sérieux pour aller chasser sur les terres germaniques.
r21turbo-moteur.jpg
La pièce maîtresse de cette R21 : un 4 cylindres 2 litres turbocompréssé développant 175 ch.
21quadra.jpg
En 1988, Jean-Pierre Malcher au volant d'une R21 2l Turbo, légèrement modifiée, a battu le record du monde de vitesse sur glace : 246,926 km/h avec des gommes "contact" et 250,610 km/h avec des pneus cloutés .
r21supertourisme.jpg
1988 - 1989 : Les 21 Turbo de Ragnotti et Bousquet s'illustrent en Superproduction puis en Supertourisme et Europa Cup.


CARACTERISTIQUES (phase 1)
Moteur: 4 cylindres en ligne 8s
Cylindrée: 1995 cm3
Puissance: 175 ch à 5200 tr/mn
Couple: 270 Nm à 3000 tr/mn
Transmission: AV BVM5
Poids: 1215 Kg
Pneumatiques: 195/55 ZR 15
PERFORMANCES
Vitesse maxi: 228 KM/H
0 à 100 Km/h: 7"9
1000m D.A: 28"
80 à 120 KM/H (5è): 9"6
CONSOMMATION
Ville/route/mixte: 11/7/8.5 L/100 km


La Renault 21 Turbo est sans doute la Renault à moteur turbocompressé la plus aboutie. Aboutie car elle associe à la fiabilité de sa mécanique, des performances, une tenue de route et un agrément général de haut niveau. Disponible également en version à quatre roues motrices, cette authentique berline à la française à de quoi conserver tout notre intérêt, année après année

PRESENTATION
Lancée en juin 1986, la R21 voit débarquer en concession sa version "2 litres Turbo" deux ans plus tard. Dans le même temps, Renault inscrit son nouveau modèle en championnat de supertourisme, que Jean ragnotti remportera brillament en 1988. La version Turbo de la R21 devient d'emblée la familiale sportive française la plus performante et jouit rapidement d'un très bon accueil en France, comme à l'étranger. A l'automne 1989, la "phase 2" fait l'objet d'une présentation et d'une finition remises au goût du jour. Restylée intérieurement (nouvelle planche de bord) et extérieurement (nouvelles jantes et faces avant/arrière relookées), sans pour autant atteindre les références allemandes de l'époque, comme la Mercedes 190 E 2.3-16 ou la BMW M3, la Renault 21 turbo a plus fière allure que ses rivales directes que sont les Peugeot 405 MI16 et Citroën BX GTI. L'ultime et dernière évolution de la R21 commercialisée en mai 1992 (phase 3), reçoit un équipement plus généreux et une finition légèrement améliorée. A noter que la version 2 litres Turbo sera la seule à ne pas être proposée en carrosserie 5 portes. Les modèles 4 roues motrices (Quadra) seront eux proposés d'octobre 1990 à mai 1991. En avril 1994, la Laguna arrive avec son lot de motorisations fades et aseptisées. Elle remplace la R21 "berline" et enterre définitivement celle qui restera la dernière véritable familiale sportive de Renault.

MOTEUR
Pour détrôner la référence française du moment, la Peugeot 405 MI16, Renault exploite une nouvelle fois sa maîtrise du moteur Turbo. Pour surclasser le brio du multisoupapes sochalien à haut régime et surtout son manque de coffre à bas régime, les ingénieurs de Renault ont développé à partir du 2 litres bien connu dans la maison, une mécanique puissante et agréable d'utilisation. Les ingénieurs de Renault auraient sans doute pu tirer d'avantage de ce bloc, mais pour des raisons stratégiques et de fiabilité, la valeur retenue est de 175ch. Le couple copieux (27 Mkg à 3000 tr/mn) déboule avec une vivacité certaine et très appréciable. Cette disponibilité n'oblige pas à trop utiliser la boîte de vitesse, dure de maniement et lente mais très précise. Pour la conso, selon le type de conduite adopté, la mécanique peut se montrer très diversement gourmande. En usage courant comptez un raisonnable 9L/100 km. En allumant plus sérieusement, on se rapproche facilement du double... Au millésime 1993, règlementation oblige, la R21 turbo reçoit un échappement catalytique qui l'ampute de 5ch et d'un peu de son caractère.

SUR LA ROUTE...
Autant dire tout de suite que grâce à sa mécanique turbo, cette R21 sportive possède une belle santé. Il suffit de la solliciter un peu énergiquement pour faire parler la poudre ! Le 0 à 100 km/h est abattu en moins de 8 secondes et le 1000 m D.A. en 28". Des chiffres qui aujourd'hui encore ne sont pas à la portée de toutes les pseudos familiales sportives... De mêmes, les reprises efficaces permettent des dépassements et des relances sans souci. Voilà donc de quoi réjouir le père de famille avide de sensations ! Le bon vieux 2 litres vous procure un "coup de pied au cul" typique des anciennes générations de moteurs Turbo, c'est si agréable et tellement rare de nos jours ! La version Quadra, pourtant pénalisée par son excédant de poids signe des temps très honorables (0 à 100 km/h en 8"2 , 1000m DA en 29"1 et 80 à 120 en 3ème en 5"6) et se montre particulièrement efficace sur les mauvais revêtements. Le chassis encaisse plutôt bien la puissance et le freinage est à la hauteur malgré un ABS peu progressif (en série depuis le restylage). Son comportement sûr et équilibré reste celui d'une traction, avec une tendance au sous-virage. La motricité est en revanche limitée et même fortement problématique sur sol humide. Sur les premiers rapports, on patine très facilement... pour peu que l'on ait le pied un poil trop lourd. Sur ce point, la version Quadra apporte un avantage indéniable qui se vérifie par des accélérations plus franches. En revanche, elle est plus lourde (de 180 Kg) et donc moins vive en comportement. Elle regresse aussi en reprises tout en consommant plus. Ces versions sont pourtant tout aussi recommandables que les Turbo "normales". Contrairement aux Peugeot 405 Mi16 x4, l'adaptation de la transmission intégrale sur la Renault 21 est plutôt réussie. Le système comprant un différentiel central épicycloïdal et un viscocoupleur central arrière. la répartition du couple est de 65% sur l'avant et 35% sur le train arrière. Moins vive et précise que la Peugeot, sujette à un léger roulis, la R21 Turbo Quadra n'en reste pas moins étonnante d'éfficacité sur route. Sa suspension raffermie, son moteur disponible et sa transmission intégrale lui octroient un niveau de sécurité très élevé. Familiale spacieuse et confortable, la R21 turbo sait soigner le confort de ses occupants. Particulièrement silencieux, le fougueux moteur 2 litres ne vient pas perturber cet agrément général. Les sièges baquets, bien qu'un peu trop moux, maintiennent bien le corps. La position de conduite, sans être parfaite, est assez agréable et l'équipement de cette version est complété à chaque restylage. La suspension, raffermie pour la bonne cause, n'en est pas pour autant "tape-cul" et fait preuve d'un excellent compromis entre sport et confort. Tailler la route à bord de cette automobile reste un réel plaisir.

ACHETER UNE RENAULT 21 TURBO
Si les premiers modèles sont aujourd'hui très abordables en occasion, ils sont souvent fortement kilométrés. Ce n'est pas un handicap en soit car la mécanique de la Renault 21 Turbo se révèle étonnament fiable, à condition de respecter un entretien méticuleux. Excepté quelques problèmes de surchauffe ou d'électricité, rien n'est alarmant. De plus, les pièces sont bon marché et se trouvent en grande partie dans les casses. Les phases 2 sont plus côtées. Elles sont aussi plus recherchées en occasion car leur présentation, leur équipement et leur finition sont nettement plus flatteurs... Enfin, les rares versions Turbo Quadra peuvent constituer un choix intéressant mais sont bien plus difficiles à dénicher. Alors, si comme nous, vous êtes resté passionné par cette familiale pimentée, soyez patient et prudent ! Un bon achat est un achat réfléchi !!!

:: CONCLUSION
Ce qui caractérise le mieux la Renault 21 Turbo c'est sa polyvalence. En plus d'être une vraie sportive douée d'un caractère bien trempé, elle n'a pas oublié de rester une authentique berline, spacieuse, confortable et bien équipée. La mécanique est étonnament fiable pour un moteur Turbo et toutes les versions sont agréables. Préférez une version restylée (non catalysée de préférence) dont la fiabilité générale, l'équipement, la finition et la qualité de fabrication ont fait des progrès importants, même si on est loin de la rigueur germanique...

2

Ca c est de la caisse love!

Un copain en a une, je l ai tester sur entrée d autoroute en tirant tous les rapports, c est formidable eek!!!
avatar-Citroën CX Prestige AM86 BVA ttes options
-Citroën GSA X3 AM80 en restauration
-Citroën BX Calanque "GT" AM91 en préparation
-Renault Twingo 1.2 16V 2001 Tuning
-Renault 11 Spring2 1.4 look "turbo" bientôt

http://www.lacitroenbx.com

3

oui moi aussi j ai un penchant pour un ptit 2 litre j ai eu l ocaz d etre simplement passager et serieux super impressionner!!!

4

Je croit que c'est bien une des seules renault des années 80 encore réellement recherchée par les amoureux de la berline sportive.Je connait également quelqu'un d'environ 35 ans qui en est à sa 3ème et qui ne changerait pour rien au monde,le problème c'est qu'il les casse les unes après les autres.

5

C est sur qu elle reste un peu dangereuse cette voiture mad!!

Mon pere m a parlé d un test de freinage ou les roues AR etaient a 30cm du sol eek!!!

avatar-Citroën CX Prestige AM86 BVA ttes options
-Citroën GSA X3 AM80 en restauration
-Citroën BX Calanque "GT" AM91 en préparation
-Renault Twingo 1.2 16V 2001 Tuning
-Renault 11 Spring2 1.4 look "turbo" bientôt

http://www.lacitroenbx.com

6

???? confus