Il est des jeux qui sont tellement simples et addictifs qu'on se demande pourquoi ils n'ont pas été conçus plus tôt.
Voici « Papers, please », un jeu qui vous met dans la peau… d'un agent de contrôle de l'immigration. Dit comme ça, ça fait pas très envie.

Votre nom a été tiré au sort par les despotes éclairés qui ont bien daigné organiser une loterie pour ses travailleurs et vous avez été affecté à une douane particulièrement sensible aux bisbilles diplomatiques que se livrent les états de la région.

Au départ, les règles sont simples : peu de documents à vérifier, juste à vérifier leur validité et basta. Puis le régime devient paranoïaque et commence à exiger une quantité de documents de plus en plus délirante. Et pour arranger le tout, on doit nourrir et entretenir sa famille qui a eu la bonne idée de ne comporter que des inactifs : seul votre salaire vous permettra de les nourrir. Salaire qui varie en fonction de votre rendement ; plus vous contrôlez de locdus, plus vous gagnerez. Mais contrôler plus de 10 personnes dans la journée relève parfois du miracle tant les règles s'agglutinent les unes sur les autres et que la journée de travail peut être interrompue par des attaques terroristes. Mais attention, si vous laissez passer quelqu'un qui n'a pas les bons papiers ou si vous refoulez un migrant tout à fait sans histoires, vous aurez droit à un blâme. Et au bout du troisième blâme, vous avez une pénalité financière.

Et c'est sans compter sur la détresse des migrants. À vous de choisir de doser l'équilibre entre le côté humain et la rigueur de la fonction publique. Devez-vous obéir à ce groupe de rebelles ? Devez-vous séparer cet homme parfaitement en règle et sa femme qui n'a pas fait les démarches administratives pour migrer ? Devez-vous obéir à cette personne qui vous promet de mettre du beurre dans les épinards si vous essayez d'être coulant avec elle ? Ce jeu est avant tout une question de choix personnels qui auront une influence sur la fin du jeu en mode histoire (20 en tout, et j'en ai déjà découvert 2 mauvaises).

Un jeu qui ne paye pas de mine, mais dont l'engrenage administratif vous tiendra en haleine pendant longtemps. Un jeu qui aborde toute la détresse des migrants qui se voient empêcher de voyager juste parce qu'un petit papelard de merde a expiré il y a à peine un jour ou deux.
À acheter d'urgence.
T'as raison, dit comme ça, ça a pas l'air bandant, pourtant t'as l'air accro grin
Qu'est-ce qui tient en haleine, qui donne envie de continuer ? Des récompenses, ou c'est juste le côté humain du jeu qui fait qu'on s'y investit naturellement ?
avatar<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !
Ce qui tient en haleine, c'est le salaire faible et la hantise de faire banqueroute quand on ne peut plus nourrir sa famille, se demander quelle merde il va arriver à chaque début de journée, quelles seront les nouvelles diplomatiques, quelles seront les prochaines règles à adopter, mais aussi espérer ne pas avoir commis de faute après chaque inspection de migrant ; parfois une simple lettre de travers dans les papiers peut avoir de grosses conséquences.
Ça a l'air sympa vu comme ça, je pourrais tester ce OH WAIT Win et Mac sans Linux, tant pis.
Les critiques sur le net semblent toutefois confirmer que ce jeu est plus que son simple descriptif.
Et apparemment un dev sur Twitter a parlé d'un port après la sortie officielle du jeu, plus qu'à attendre donc.

[EDIT] Bon, j'ai au moins pu tester la beta sur Wine, et ça tourne bien au fond. Je pense que je vais me le prendre tel quel par le Humble Store, contrairement à Steam ou Gog ça me permettra d'y jouer par Wine (et à l'occasion de soldes le prendre sur Steam juste pour les achievements, mouahaha). C'est effectivement bête comme chou d'expliquer le principe, mais pour ce que j'ai testé le vrai intérêt du jeu est de vérifier à chaque immigrant si tout est en règle, l'erreur en question peut vraiment être minime.
L'ambiance Europe de l'est post mur de Berlin est particulière, moi qui choisit toujours la voie du "gentil" dans les jeux j'en ai été à refuser d'en aider certains parce que "le règlement c'est le règlement".

En revanche (beta oblige ?) je n'ai pas compris à quoi pouvaient servir les tickets pour les bars à hôtesse que certaines personnes nous donne.
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique
Je l'ai pris en promo sur GOG, il a pas l'air comme ça, mais entre l'ambiance triste et glauque façon Guerre Froide, les règles gonflantes et la procédure lourde, le jeu n'est pas tant 'fun' qu'accrochant parce que ça donne vraiment cette impression d'être un triste fonctionnaire de frontière dans un pays fermé. entre les resquilleurs, les danseuses pas terribles du cabaret, les règles parfois mutuellement exclusives, parfois pas, et l'heure qui tourne, c'est vraiment prenant, parce que les mécaniques simples te donnent envie d'aller jusqu'au jour d'après et voir quelle nouvelle corvée va te tomber dessus.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)
Ahah quand on m'a parlé du jeu, je me suis dit "Ouais ok génial quoi... -_-".
Puis pour me faire une idée, j'ai regardé cette vidéo :

[youtube]h9Jk2snrjZc[/youtube]

Du coup je l'ai pris sur Steam et j'y ai joué (faut que je continue d'ailleurs).
C'est très addictif en effet et c'est vraiment intéressant, en terme de jeu, de faire attention à tous les détails importants (discussions, tampon, dates de validité, régions, etc etc).
D'un côté on a toutes les règles à respecter, de l'autre la famille à nourrir ou les enfants qui tombent malade, et pendant la "journée de boulot" on se dit quand même que c'est un peu horrible comme contexte ce jeu ^^'
avatar@originalfei
In pixels we trust.
ORE WO DARE DA TO OMOTTE YAGARU !
Je me le suis pris via le Humble Market du coup. À part un lancement toujours pénible et limite buggé via Wine, pas de problème en cours de jeu. J'ai dû débloquer 1/3 des fins actuellement, mais après un check sur le wiki officieux les autres fins ne sont que de légères variantes de ce que j'ai exploré. Et dommage que je n'ai pas été sur Steam du coup, à mon premier run j'ai débloqué la quasi-totalité des succès.

Je n'ai pas encore testé le mode Endless, mais comme son nom l'indique il s'agit d'un lancement sans interruption. J'aurais préféré mon mode histoire différent, comme d'essayer de faire survivre sa famille le plus longtemps possible avec des prix qui augmentent et des règles qui changent de manière plus aléatoires. Chercher peut-être aussi à atteindre des challenges en terme de loyauté, trahison, rentabilité, humanité... Si le jeu vaut vraiment le coup d'être essayé, j'ai quelques doutes sur la rejouabilité.

Je comprends en tout cas que ça ait pu plaire autant à Yoshi. Avec le graphisme, le gameplay, et le jeu lui même qui est à la fois riche et minimaliste, on dirait le portage d'un titre Amstrad.
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique
lethalfrag y joue la tout de suite http://www.twitch.tv/lethalfrag

ca à l'air sympa (mais beaucoup de vos commentaires pourrais s'appliquer aussi chez nous!)
9spam
Je ne l'ai pas fini, mais ma belle-mère est morte et c'est bien fait pour sa gueule !!

Très bon jeu, donc.
avatarSlammeur (qu'on voit danser, le long des golfes clairs).
Mon blog qui parle de jeux-vidéo
grin
avatar<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !
Glory to Arstotzka !

avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique
Trop bien je me bookmark ça pour ce soir!
avatar"If you see strict DRM and copy protection that threatens the preservation of history, fight it: copy the work, keep it safe, and eventually share it so it never disappears. [...] no one living 500 years from now will judge your infringing deeds harshly when they can load up an ancient program and see it for themselves."

Benj Edwards - Why History Needs Software Piracy

- - -
Achat ou échange: topic de mes recherches
Tiens, je l'ai vu, je pensais que c'était provenant d'ici (et c'est vraiment pas mal smile )
avatar
Le making-of (sous titré anglais, ne vous inquiétez pas pour le titre en cyrillique) est aussi sympa à voir, pour quelques choix pris dans l'écriture pour essayer de donner la dimension "choix moral" qu'implique le jeu.
avatar« Nous avons propagé sur Extranet une histoire fabriquée de toutes pièces selon laquelle une certaine disposition d'étoiles, vue depuis la planète d'origine des butariens, formaient le visage d'une déesse galarienne.
Sans chercher à vérifier ces informations, certains ont décrété que c'était la preuve de l'existence de la déesse. Ceux qui notaient le manque de preuves se faisaient attaquer. »

Legion, geth trolleur à portée galactique