1

Comment attaque-t-on Médine?
Les Féodaux ont commencé à évacuer Médine; j'en estime la défense à 4 unités maximum: 1 ou 2 enkidus et 1 ou 2 archers (dont celui qui est parti se refaire une santé). Un plan d'attaque me semble évident:
1/ Faire une route de l'autre côté du fleuve de Badb
2/ regrouper au moins 5 EG à proximité de Communal Suburb (hors de vue des vigies féodales)
3/ attaquer la ville en 1 tour Délais: minimum 15 tours si on n'est pas en GA; plus probablement 25, car il faudra s'occuper des enkidus qui viendront piller
Vos avis??

2

Avec nos Celtes, je suis plutôt d'avis de ne pas attaquer Medine, mais de raser Kish.

Mes raisons:

- Medine, ville sur colline
- Medine à une chance importante de basculer d'elle même
- Kish à une productivité bien plus important que Medine
- Stratégiquement, Medine est plus une épine dans le pied qu'autre chose pour la Feudal team

Sinon, à mon avis on ne sera pas prés avant 30 tours. Pour l'age d'or il me parait trés urgent de le provoquer dés le passage en république si possible.

chris.

3

Même avis que Chris, Medine est un boulet pour les féodaux, ville corrompue et improductive (d'autant plus que les effets de leurs coup fouets ne sont probablement pas encore résorbés).
avatar

4

C'est aussi une épine pour nous qui empêche notre expension et il le savent et agissent en conséquence. Un basculement culturel doit être dur car il y a une bonne garnison...... De plus c'est une couverture, on ne sait pas du tout s'il va construire une ville dans l"espace libre.

5

Comment peux t'on mesurer la probabilité de basculment culturel, il y a une formule pour ça?
sinon effectivement j'y crois pas trop non plus

6

Il y a une formule dans les dowloader de civfanatics; je la rechercherai...
La probablilité a sensiblement augmenté depuis le palace jump (le ratio de distance entre les capitales joue beaucoup, ainsi que le rapport culturel global et local)
Le basculement culturel sera quasi certain si on construit une seconde ville au sud et quand on aura la seconde expansion de Badb.

7

Sous PTW:

P=[(F+T)*Cc*H*(Cte/Cty) - G]/D

Avec
P = probability that it will flip this turn
F = # foreigners, with resistors counting double
T = # working tiles under foreign control (out of the max of 21, no matter what the cultural boundaries are atm)
Cc = 2 if foreign civ has more local culture than you, 1 otherwise
H = .5 for WLTKD, 2 for disorder, 1 otherwise
Cte = Total culture of the foreign civ
Cty = Total culture of your civ
G = # garrison units
D = factor based on relative distance to capitals

8

La garnison est un des facteurs les moins important. Les deux facteurs fondamentaux sont:

- Distance à la capitale
- Culture globale des deux civs

chris.

9

et le régime

10

Merci de vos réponses, intéressant

11

GD :
Il y a une formule dans les dowloader de civfanatics; je la rechercherai...
La probablilité a sensiblement augmenté depuis le palace jump (le ratio de distance entre les capitales joue beaucoup, ainsi que le rapport culturel global et local)
Le basculement culturel sera quasi certain si on construit une seconde ville au sud et quand on aura la seconde expansion de Badb.


Ca y est, j'ai retrouvé:la liste des utilitaires qu'on peut downloader (même si il y en a en double... on peut préférer l'un ou l'autre)

la probabilté de bascule culturelle (topic)

Serait-ce le lien vers le programmme? (je n'ai jamais essayé ça...) ... daté de juin 2004; ça devrait être C3C...

@ Para: Ca me semble valoir le coup d'être mis dans les FAQS (au moins le premier lien - la liste-)

12

C'est amusant, on dirait que le gouvernement politique n'interviens pas, j'avais toujours pensé qu'il jouait un rôle. Apparement il n'intervient plutôt que pour calmer les citoyens d'une autre civ.

chris.

13

Il me semble avoir lu quelque part que seule la démocratie pouvait prévenir du basculement culturel et c'est là le seul point où un régime interviens.
En fait, on croit que le régime joue un rôle parce qu'on associe souvent la culture au gouvernement..alors que ce n'est exactement vrai, même s'il ya un rapport important de cause à effet entre les deux.

14

Pourtant quand on édite un scénario dans l'onglet régime y a une option qui laisse penser ça. Mais d'une manière générale, je vous invite à faire une révolution et à sombrer dans l'anarchie dans une ville proche d'une capitale adverse. Vous verez.

Je crois que c'est un oubli du calculateur car je suis sur que le régime jooue un role.

15

Tu penses à "Probabilité d'assimilation" ? C'est le seul que j'ai vue, et ce qu'il décrit c'est la probabilité d'un régime à assimiler des citoyens étrangers. J'avoue que ça me parait étrange aussi, mais la formule provient d'un des programmeurs de civ, donc elle devrait être bonne.

chris.

16

lordevil :
Il me semble avoir lu quelque part que seule la démocratie pouvait prévenir du basculement culturel et c'est là le seul point où un régime interviens.
En fait, on croit que le régime joue un rôle parce qu'on associe souvent la culture au gouvernement..alors que ce n'est exactement vrai, même s'il ya un rapport important de cause à effet entre les deux.

non , la Démocratie n'empêche pas le basculement culturel (je l'ai subi rage ), elle interdit aux autres civs d'effectuer la mission d'espionnage "propagande" qui permet de faire basculer la ville

Par ailleurs, le régime intervient de manière cachée, en jouant sur l'humeur des citoyens (donc le WLTD ou l'émeute) par le luxe, la police militaire, le DLG et sur la probabilité d'opposition, qu'elle soit initiale ou prolongée. Rappel: une unité dans une ville ne peut arrêter l'opposition que d'un citoyen; il me semble par contre que quand un citoyen disparaît (famine, sortie d'un travailleur/colon), c'est un citoyen de notre civ par défaut, sinon c'est un opposant. En ce qui concerne la mobilisation, je crois qu'il est impossible de mobiliser les citoyens étrangers (à vérifier) et on ne peut pas mobiliser dans une ville de taille<7

17

Bon je reviens un peu la .. donc mon avis 'as pas trop d'importance mais je suis vencelas sur Kish .
C'est peu etre risque mais a mon avis le jeu en vaux la chandelle.