Posté le 25/06/2009 à 15:40 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
Bonjour.

Dans ce topic, je vous poserai des questions sur les recruteurs, mais n'hésitez pas à vous approprier ce sujet en posant vos propres questions également wink

Je vais commencer par mes questions, et ensuite si ça peut vous aider j'ai exposé mon cas.

1) Si on a eu plusieurs mois ou années sans avoir travaillé dans l'informatique, est-ce qu'on est mort professionnellement, ou est-ce qu'il y a moyen de regrimper progressivement les échelons (sans devenir fonctionnaire de l'éducation nationale, Nil hehe)

2) Est-ce qu'une thèse est mal vue si elle n'est pas directement liée à la technologie dans laquelle vous voulez travailler ? (par exemple je fais une thèse sur les applications multilingues et ensuite je postule pour un poste dans la synthèse vocale)

3) Si on se retrouve devant un recruteur qui aura eu l'ouverture d'esprit de ne pas jeter votre CV à la poubelle malgré le trou de 3 ans dans ce CV, qu'est-ce qui pourrait compenser ce trou pour l'ammener à vous engager ? (à part lui promettre que vous vous êtes tenus au courant des évolutions technologiques en lisant la presse et les blogs spécialisés)

4) Offrez-moi une corde

5) A suivre...


Pour situer un peu mon cas, j'ai fait un bac S (les maths, c'est le bien smile) et ensuite, après une année indéfinissable en prépa HEC j'ai fait une licence d'anglais. Depuis un certain temps, je prévois de m'orienter vers la linguistique informatique, qui fait le lien entre mon goût pour les choses mathématiques et les langues (flemme d'expliquer ce que c'est : http://fr.wikipedia.org/wiki/Traitement_automatique_des_langues )

Donc, l'an prochain je vais faire un master en informatique (orienté pratique) à Glasgow, cf. programme : http://www.gla.ac.uk/postgraduate/taught/ims/informationtechnology/
Et ensuite je compte sans doute me lancer dans un master en linguistique informatique.

Le seul problème, c'est que j'aimerais ne pas m'enfermer dans la filière informatique ou informatique/linguistique (j'ai d'autres centres d'intérêt aussi), mais je ne me rend pas compte dans quelle mesure c'est possible.
Je ne pense pas être en mesure de pouvoir travailler en free-lance si ça implique de se vendre 100 fois plus souvent que pour une recherche d'emploi normale, donc mon salut dépend de ces méchants recruteurs.
avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 25/06/2009 à 15:50 Membre depuis le 21/10/2001, 6619 messages
1/ c'est pas un atout, c'est clair, faut se remettre dans le bain, quitte à y laisser pas mal de temps libre. Un exemple, tu peux te joindre à une équipe d'un logiciel libre et y participer activement, ça fait bien dans le CV, et ça montre que t'as pas perdu de temps non plus.

2/ ouaille. Jamais entendu parler de bienfaits d'une thèse en informatique dans le privé...

3/ ça dépend, il s'est passé quoi pendant ces 3 ans ? Sinon, voir point 1.

4/ j'ai pas. Enfin, si, mais faudra venir la chercher tongue

(sinon, freelance, c'est bien si t'as des contacts, sinon, c'est mort je pense... Ou alors hyper serré. Comme tu le dis, un freelance si il a pas de carnet d'adresse, va passer son temps à contacter d'hypothétiques clients...)
avatarIl n'a pas de mots
Décrire son mépris
Perdre les rênes
Il a perdu la foi
Posté le 25/06/2009 à 15:55 Membre depuis le 08/02/2007, 3344 messages
2) Est-ce qu'une thèse est mal vue si elle n'est pas directement liée à la technologie dans laquelle vous voulez travailler ? (par exemple je fais une thèse sur les applications multilingues et ensuite je postule pour un poste dans la synthèse vocale)

2/ ouaille. Jamais entendu parler de bienfaits d'une thèse en informatique dans le privé...


En France je sais pas trop, mais aux US (et dans le monde anglosaxon en général) un PhD est un énorme avantage pour un poste de R&D dans le privé (et je pense que ce domaine de linguistique+informatique doit avoir des ouvertures en R&D...).
Posté le 25/06/2009 à 16:03 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
Merci pour ta réponse, Kim smile

1/ Pas con l'idée de participer activement à l'élaboration d'un logiciel libre... ça diminue le risque de démotivation que j'aurais forcément rencontré pour un projet individuel. Je note smile

2/ Mais est-ce que c'est carrément mal vu (et donc un handicap) ? Je connais quelqu'un qui a trouvé assez vite un boulot dans le privé après sa thèse, mais bon il avait fait une école avant alors je sais pas si ça compte...

3/ Est-ce que avoir participé activement (mais pas à temps plein non plus) à la réalisation d'un logiciel libre suffit à compenser ce trou ?

(oué voilà, et les contacts ça se fait avec l'expérience ou le piston, plus les relations publiques smile)



Poisson Pilote : Si j'ai posé la question, c'est justement que les thèses, en France, ont tendance à être mal vues (en tout cas en lettres et sciences humaines, mais je ne sais pas pour l'info). Au lieu de se dire "Tiens, ce mec doit être super intelligent, ce sera facile de le former et il apportera de la valeur ajoutée", les recruteurs auraient, parait-il, tendance à se dire "Oh non, si ce mec a fait une thèse, c'est qu'il doit vivre dans un autre monde et ne pas avoir de sens pratique du tout"
avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 25/06/2009 à 16:16 Membre depuis le 30/05/2006, 12536 messages
Ca dépend aussi du sujet de thèse. Si c'est purement par intérêt "académique", c'est plus difficile à vendre qu'un sujet plus appliqué où tu auras produit autre chose que des papiers. Il faut que tu montres des "achievements", des problèmes que tu as su surmonter toute seule. Ca montre un certain niveau technique, une maturité par rapport à ton domaine d'étude, et une grande autonomie, des qualités quand même bien appréciées des recruteurs.
Je sais pas en info, mais en R&D de grands groupes industriels on retrouve une proportion certaine de docteurs. C'est une autre approche du travail, et non un "trou de 3 ans". C'est sûr que si tu pars comme ça autant aller bosser tout de suite.
Bref, bien voir tes motivations, quel type de job tu veux derrière, et surtout trouver un bon sujet de thèse avec un prof qui a des contacts.
Posté le 25/06/2009 à 16:26 Membre depuis le 16/06/2001, 69786 messages
kim (./3) :
sinon, freelance, c'est bien si t'as des contacts, sinon, c'est mort je pense


ça se forge les relations. Forcément ça vient pas tout seul.
Posté le 25/06/2009 à 16:38 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
melbou : le trou de 3 ans c'était pas pour une thèse cheeky. Ok, donc a priori une thèse dans l'idéal appliquée, et dans l'encore plus idéal appliquée au domaine dans lequel tu voudrais te spécialiser par la suite (ou, soyons clairs, dans lequel il y aura le plus de débouchés ?)
avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 25/06/2009 à 18:41 Membre depuis le 21/10/2001, 6619 messages
PoissonPilote (./3) :
En France je sais pas trop, mais aux US (et dans le monde anglosaxon en général) un PhD est un énorme avantage pour un poste de R&D dans le privé (et je pense que ce domaine de linguistique+informatique doit avoir des ouvertures en R&D...).

Bah après tout dépend ce que tu veux, si c'est un poste de R&D dans des centres genre cnrs, ou instituts, labos de recherche, ouais. Mais la R&D en France, dans le privé, c'est pas vraiment un secteur qui recrute des masses, et ils privilégieront parfois (pe à tort, ça je vais pas juger) des ingés, plus que des doctorants ou des thésards. Ca catégorise quand même la personne :/
Donc si tu veux pas faire de R&D, en France, ta thèse servira peut être pas des masses.
squalyl (./6) :
ça se forge les relations. Forcément ça vient pas tout seul.

oui non ce que je voulais dire, c'est "commencer comme freelance", c'est en général une *mauvaise* idée. Il vaut limite mieux créer une boite de consulting, même si ça oblige souvent à faire des technos pourraves derrière sad
Souane (./7) :
melbou : le trou de 3 ans c'était pas pour une thèse mod.gif . Ok, donc a priori une thèse dans l'idéal appliquée, et dans l'encore plus idéal appliquée au domaine dans lequel tu voudrais te spécialiser par la suite (ou, soyons clairs, dans lequel il y aura le plus de débouchés ?)

Se spécialiser en informatique, c'est chaud, quand ça touche à des domaines de recherche. Spécialiste J2EE, Oracle ou Sharepoint, tu trouveras facilement du taff, spécialiste en informatique/théorie du langage, je pense qu'il vaudra mieux que tu ailles aux US pour trouver un job...

Sinon, le "trou de 3 ans", même si ça a rien à voir avec l'info, ça peut se valoriser. Si par exemple c'est pour faire un tour du monde, tu peux facilement le valoriser : "rencontrer des cultures & des gens", "c'est quand on est jeune qu'il faut le faire", "ça permet de s'ouvrir l'esprit à d'autres façons de voir les choses", tout ça smile
avatarIl n'a pas de mots
Décrire son mépris
Perdre les rênes
Il a perdu la foi
Posté le 22/07/2009 à 17:57 Membre depuis le 09/10/2005, 2607 messages
Si on se retrouve devant un recruteur qui aura eu l'ouverture d'esprit de ne pas jeter votre CV

Mais tu sais, avec le recul, je me rends compte que y'a qu'en France que ce genre de chose arrive...
Posté le 23/07/2009 à 01:05 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
Que quoi arrive ? qu'on donne le bénéfice du doute aux gens ou le contraire ? Ou alors encore autre chose ?
avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 23/07/2009 à 03:39 Membre depuis le 09/10/2005, 2607 messages
Il n'y a qu'en France que les recruteurs ont l'esprit fermé et qui jettent ton CV parce que y'a une ligne qui est un peu louche dessus.
D'ailleurs, il suffit de voir comment on fait un CV "anglo-saxon" ou "capitaliste" pour s'en rendre compte.
Posté le 23/07/2009 à 11:21 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
Peux-tu développer, s'il te plaît ? smile
avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 23/07/2009 à 13:30 Membre depuis le 09/10/2005, 2607 messages
Je pense tout simplement que la mentalité Française en matière de recrutement est très rigide et pas assez capitaliste.


Par exemple, quand tu fais ton CV en Français, tu mets tes qualifications en premier et ensuite tes expériences professionnelles.
Il faut que le tout tienne sur 1 page (ce qui nécessite une grande optimisation dans la rédaction), faut pas mettre de photo non plus.

De nombreuses personnes pensent que pour postuler à l'étranger, il suffit de traduire son CV en Anglais.. of course, ce n'est pas aussi simple que ça..

Ce que j'appelle un "CV international", c'est un CV ou tu n'as pas de limite. 2, 3, 4, 5 pages... il faut commencer par parler de ses expériences professionnelles en détaillant au maximum. C'est à dire d'expliquer point par point ce que tu as fait lors de chaque expérience. Si en France on aime pas les gens qui friment, quand on fait un CV international, il ne faut pas hésiter à se mettre en avant. (tout en restant honnête). Tu mets une belle photo de toi en couleur. Et terminé les CV au format Word. Faire un joli PDF est carrément IN.

Quand tu parles de tes hobbies, n'hésite pas non plus à te mettre en avant d'avantage.

Mais je pense que tu dois savoir tout ça, puisque tu habites en Angleterre n'est ce pas?

Sinon, l'état d'esprit des recruteurs peut toujours aller à ton avantage si tu précises bien dans ta cover letter POURQUOI tu postules ici ou là. Si tu es pris en interview, pareil tu expliques bien.

Je ne pense pas que des "trous" dans un CV, une thèse ou un parcours en zigzag puissent réellement nuire.

Posté le 23/07/2009 à 14:14 Membre depuis le 30/06/2001, 37149 messages
le coup du "une page", c'est limité
à la sortie d'études, après le détail est largement apprécié aussi...
avatarQue cache le pays des Dieux ? - Ximoon's Box - Forum Ghibli - Forum Littéraire

La fin d'un monde souillé est venue. L'oiseau blanc plane dans le ciel annonçant le début d'une longue ère de purification. Détachons-nous à jamais de notre vie dans ce monde de souffrance. Ô toi l'oiseau blanc, l'être vêtu de bleu, guide nous vers ce monde de pureté. - Sutra originel dork.
Posté le 23/07/2009 à 14:21 Membre depuis le 21/05/2004, 6467 messages
Moi j'ai torché ça, sans succès, ouiiiiin :

tromb Fichier joint : ENG_090701 Tech.pdf
tromb Fichier joint : FRA_090701 Tech.pdf

Kochise
avatarSi Dieu m'a de nouveau fait homme, cette fois il m'a pas raté : marcher sur l'eau et dupliquer les pains, ça marche p'us :/
Posté le 23/07/2009 à 20:34 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
jul : j'ai vécu en Angleterre mais je n'ai commencé à chercher un boulot sur place que récemment. Et souvent des trucs pas qualifiés donc déjà une page de CV c'était limite trop pour eux grin

Kpchise : tu as demandé des avis autour de toi concernant ton CV ? Proches, conseillers d'orientation, collègues, ...
Pour ce qui est de la version anglaise, je dirais que "College" pour expliquer DUT est limité, et surtout ambigu. Aux Etats-Unis ça passerait, mais au Royaume-Uni ça peut être tout et n'importe quoi, en passant par des choses de niveau inférieur au bac (BEP etc), donc il faut au moins que tu montres que c'est un diplôme post-bac. "Undergraduate degree" me paraît plus clair (tu peux même ajouter vocational entre les 2 mots si tu le souhaites, ça veut dire professionnel


avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 23/07/2009 à 21:07 Membre depuis le 10/06/2001, 30813 messages
Kochise (./15) :
Moi j'ai torché ça, sans succès, ouiiiiin :

à partir du moment où tu es sur deux pages, pourquoi ne pas profiter de la place qu'il reste sur la seconde page pour aérer un peu plus ?
là, ça fait un peu tassé, la première page, je trouve
avatarTutorial C (TI-89/92+/v200) - Articles Développement Web (PHP, Javascript, ...)
« What is the sound of Perl? Is it not the sound of a wall that people have stopped banging their heads against? » - Larry Wall
Posté le 24/07/2009 à 08:09 Membre depuis le 09/10/2005, 2607 messages
jul : j'ai vécu en Angleterre mais je n'ai commencé à chercher un boulot sur place que récemment. Et souvent des trucs pas qualifiés donc déjà une page de CV c'était limite trop pour eux grin

Donc now, tu es en France?
conseillers d'orientation

Les conseillers d'orientation en France ne sont pas du tout au courant des tendances actuelles concernant le recrutement. Ils sont beaucoup trop oldschool, pas assez agressifs, ne connaissant rien à l'international et surtout, surtout... ils n'ont pour la plupart jamais chercher de travail : ils ont trouvé leur emplois de conseillers d'orientation public après une formation sans vraiment postuler. Ils n'ont rien jamais été sur le marché de l'emploi à notre niveau, avec toute la compétition que l'on connait. (et le stress aussi.. non Souane, pas besoin de cordesmile
En plus, les processus de recrutement ont considérablement changé depuis quelques année.
Pour ce qui est de la version anglaise, je dirais que "College" pour expliquer DUT est limité, et surtout ambigu. Aux Etats-Unis ça passerait, mais au Royaume-Uni ça peut être tout et n'importe quoi, en passant par des choses de niveau inférieur au bac (BEP etc), donc il faut au moins que tu montres que c'est un diplôme post-bac. "Undergraduate degree" me paraît plus clair (tu peux même ajouter vocational entre les 2 mots si tu le souhaites, ça veut dire professionnel

à partir du moment où tu es sur deux pages, pourquoi ne pas profiter de la place qu'il reste sur la seconde page pour aérer un peu plus ? là, ça fait un peu tassé, la première page, je trouve


+1 et +1.

Le CV en Anglais de Kochise est trop compact.

La partie "goals" est sympa. Technical skills ne devrait pas être mis au début.

Concernant les descriptions de ses expériences pro :
Si la cover letter l'autorise (en anglais), parler à la première personne dans son CV est assez moyen.
Pour responsabilities, ce n'est pas nécessaire d'utiliser le prétérit.
" Led two external developers and drove the software integration process"
tu peux mettre "to lead & drive".
Et surtout, il faudrait détailler à fond, au moins les 3 dernières expériences.
Quand il s'agit de stage, mentionne "internship"
Quand il s'agit de projet d'école/université, mentionne "school/university Project".

Par rapport à Education :
Faut demander à Souane la différence exacte entre A-Level et O-Level...J'ai moi-même rencontré pas mal d'ambiguïtés à ce sujet.
DUT a moyen d'être mis beaucoup plus en valeur en expliquant comme l'a dit Souane.

Kochise, je crois savoir que t'es assez impliqué dans tout ce qui est demo sur Atari et Amiga?
Quand je vois "Processor Coding on ARM, 8051, x86, 680x0, ColdFire, DSP Motorola, PowerPC, SH4", je pense que oui.
Les experts (non indiens) en langage très bas se faisant de plus en plus rare, je pense que tu peux te mettre en valeur de ce côté là.


Sinon, voilà pour tout le monde un exemple de CV en Anglais, mais surtout international, moderne, dans lequel vous pouvez vous exprimer, bien expliquer. On peut dire que ce CV va de le sens de l'état d'esprit des recruteurs d'aujourd'hui. Mettez une belle photo de vous en costard en haut à droite (en souriant vu de 3/4 taille) et le tour est joué.

http://www.mirari.fr/YGhH

La partie "references" est optionnelle.
Pour le faire, ne prenez pas votre CV Français. Vous devez tout refaire de 1 à Z.

Bien sûr, si vous postuler en France, vous n'en avez pas besoin.
Posté le 24/07/2009 à 12:20 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
A levels c'est l'équivalent du bac mais souvent en plus spécialisé (dans le sens où il y a nettement moins de matière). Ca ne marche pas vraiment par moyenne générale, mais par note individuelle pour chaque matière (ceux qui ont lu Harry Potter sont sans doute familiers de ce système). Les notes vont de A à ungraded. Les résultats sont très importants pour intégrer les (meilleures) universités.
Et étant donné que chaque matière est indépendante, il existe de nombreux adultes qui vont passer une ou deux matière dans des "colleges" où se mêlent tout un tas de personnes ayant plus de 16 ans.

Les O levels ça n'existe plus officiellement (maintenant ça s'appelle les GCSEs) C'est le même principe mais tu les passe 2 ans plus tôt et c'est du foutage de gueule cheeky. Et tu as beaucoup plus de matières, évidemment, dont une bonne partie optionnelles. Maths et anglais, entre autres, sont obligatoires, mais histoire ou géographie ne le sont pas, par exemple (ils sont obligés d'en avoir fait au moins 2 ans en début de collège et c'est tout. Donc tu auras des gamins arrivés au niveau bac qui peuvent très bien ne jamais avoir entendu parler de la guerre froide, par exemple tsss)

Au niveau bac, ce qui devient de plus en plus populaire est le "baccalauréat international", quelque chose qui ressemble beaucoup à notre bac et qui est organisé dans de nombreux pays. C'est bien reconnu par les universités et ça a l'avantage d'être plus ouvert, bien qu'un peu plus intensif puisque tu as davantage de matières, et dans des domaines bien différents.



En parlant de rigidité. Il y a 5 ans je discutais avec une amie/connaissance qui a déjà eu à recruter pour des petites structures, et elle faisait partie de ces personnes old school (pourtant elle avait la trentaine... mais c'était une littéraire issue de normal sup) qui ne lisent même pas les lettres de recommandation lorsqu'elles ne sont pas manuscrites. Enfin, je suppose que ces personnes sont de plus en plus rares aujourd'hui (d'autant plus que c'est tellement plus facile de lire une lettre typographiée ! smile)
avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 24/07/2009 à 12:24 Membre depuis le 18/06/2001, -26077 message
Ah t'es vendéen Kochise ? smile
avatar<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !
Posté le 24/07/2009 à 13:57 Membre depuis le 21/05/2004, 6467 messages
Folco (./20) :
Ah t'es vendéen Kochise ? smile

Alsaciens, Vendéens, Angevins, Viennois, Val-d'Oisiens, Icaunais, Eurois, Seine-et-Marnais... à force je ne sais plus trop, on va rester sur Français, c'est déjà pas mal tongue

Kochise
avatarSi Dieu m'a de nouveau fait homme, cette fois il m'a pas raté : marcher sur l'eau et dupliquer les pains, ça marche p'us :/
Posté le 24/07/2009 à 17:16 Membre depuis le 18/06/2001, -26077 message
erf ok ^^ Vendéen + Angevin pootr tongue
avatar<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !
Posté le 25/07/2009 à 19:15 Membre depuis le 13/06/2001, 73050 messages
jul2149 (./13) :

Par exemple, quand tu fais ton CV en Français, tu mets tes qualifications en premier et ensuite tes expériences professionnelles. Il faut que le tout tienne sur 1 page (ce qui nécessite une grande optimisation dans la rédaction), faut pas mettre de photo non plus.


Euh ça, ça dépend vraiment des boites. Quand ça n'est pas spécifiquement explicité, on tolère plus d'une page (mais pas trois, sauf cas très particuliers, comme par exemple, dans la com ou les arts visuels). En réalité, c'est presque devenu une obligation, étant donné qu'on ne garde plus un emploi pendant des années). Par contre, le vrai défi est d'avoir un CV de plus de deux pages qui présente bien (les pages trombonées ou agrafées, ça peut très vite faire sale ; je ne sais pas trop comment ça se passe en informatique, mais j'ai eu à éplucher des CV de com' et d'art visuel l'an dernier et il y a deux ans, et il y a des choses très sympas (le CV à l'intérieur d'un A3 qui sert de pochette à l'ensemble du dossier de la personne ; le CV sur un double A4 en hauteur (façon parchemin), plié au milieu ; ainsi, tout est dans la longueur - pour avoir ce format, il faut un A2 coupé en deux). Bon, après je passe les CV "démos" (l'infographiste qui propose son CV sous forme de plaquette Ro/Vo plastifiée pliée en Z... très classe, très pratique - une fois déplié, ça fait un A4, donc ça se range avec le reste...).
avatar
Posté le 26/07/2009 à 10:51 Membre depuis le 28/08/2003, 8205 messages
kim (./8) :
oui non ce que je voulais dire, c'est "commencer comme freelance", c'est en général une *mauvaise* idée. Il vaut limite mieux créer une boite de consulting, même si ça oblige souvent à faire des technos pourraves derrière sad

Ah ? Pourquoi ?
avatar« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas. »
Posté le 26/07/2009 à 19:22 Membre depuis le 21/10/2001, 6619 messages
parce que :
1/ se lancer comme freelance, ça nécessite des contacts dans des boites, et ça, ça s'acquiert... en travaillant justement :-)
2/ souvent, un freelance débutant se retrouve à sous traiter pour des ssii, donc avoir des contacts dans des ssii, c'est un plus non négligeable.
3/ lancer une boite de consulting, c'est faisable, faut juste être une poignée de cinglés prêts à le faire grin
avatarIl n'a pas de mots
Décrire son mépris
Perdre les rênes
Il a perdu la foi
Posté le 12/08/2009 à 09:45 Membre depuis le 13/12/2001, 12014 messages
Un petit up pour poser des questions sur la physionomie du marché de l'emploi en informatique.

Existe-t-il un marché de l'intérim, ou du temps partiel choisi (que ce soit par des boîtes d'intérim, des boîtes spécialisées, des SSII ou que sais-je... j'y connais rien au marché de l'info grin) en région parisienne ou en télétravail ? Le but serait de ne travailler que quelques jours par semaine ou alors en décalé (par exemple faire des semaines jeudi-dimanche, ne travailler que le week-end, ou parfois en soirées, enfin peu importe, vraiment smile)

Si oui, quel public est concerné ? (quelles spécialités, avec quel niveau d'expérience, etc. NB : au cas où ça puisse rentrer en compte, bien que j'en doute, je suis bilingue anglais et très très très très vaguement bilingue en espagnol)

Et à qui faut-il s'adresser ?

Et quel genre de boulot fait-on ?


Enfin, il me semble que c'est kim qui avait parlé des avantages sur "ouvrir une boîte de consulting" par opposition à "se lancer en free-lance" quand on n'a pas beaucoup d'expérience. J'avoue que j'ai du mal à voir ce qu'est une boîte de consulting. Ca me paraît vague. C'est une boîte de conseil ? Mais ça s'adresse à quel type d'entreprise et donne quel type de conseils, et pourquoi est-ce plus facile à monter qu'une aventure free-lance ? (d'autant plus que ça peut sans doute se faire sous forme de free-lance aussi ??)
avatarI wanna... bioman, bioman, défenseur de la teeeerrrreee
Posté le 12/08/2009 à 12:29 Membre depuis le 21/05/2004, 6467 messages
Ca la fait mieux, le "consulting" plutôt que "freelance", peut être ?

Kochise
avatarSi Dieu m'a de nouveau fait homme, cette fois il m'a pas raté : marcher sur l'eau et dupliquer les pains, ça marche p'us :/
Posté le 12/08/2009 à 21:36 Membre depuis le 21/10/2001, 6619 messages
./26 : pas de télétravail en france, ça veut pas s'implanter...
Souane (./26) :
J'avoue que j'ai du mal à voir ce qu'est une boîte de consulting.

dis autrement : ssii. En gros, ça envoie des prestas en... ben... prestation
Souane (./26) :
Mais ça s'adresse à quel type d'entreprise et donne quel type de conseils,

toutes les entreprises qui font une certaine taille (grosses PME, ...) qui veulent pas embaucher (masse salariale plus facile à changer, pas de RH à faire, et le budget entre pas en compte dans les calculs standards pour la bourse... ça gonfle artificiellement les chiffres). Et puis comme personne recrute ces temps ci (sauf les ssii), comme grosso modo c'est les premieres qui iront mieux à la fin de la crise, bah vala.
avatarIl n'a pas de mots
Décrire son mépris
Perdre les rênes
Il a perdu la foi
Posté le 12/08/2009 à 23:14 Membre depuis le 11/01/2003, 22312 messages
kim (./28) :
./26 : pas de télétravail en france, ça veut pas s'implanter...
Souane (./26) :
J'avoue que j'ai du mal à voir ce qu'est une boîte de consulting.

dis autrement : ssii. En gros, ça envoie des prestas en... ben... prestation
Souane (./26) :
Mais ça s'adresse à quel type d'entreprise et donne quel type de conseils,

toutes les entreprises qui font une certaine taille (grosses PME, ...) qui veulent pas embaucher (masse salariale plus facile à changer, pas de RH à faire, et le budget entre pas en compte dans les calculs standards pour la bourse... ça gonfle artificiellement les chiffres). Et puis comme personne recrute ces temps ci (sauf les ssii), comme grosso modo c'est les premieres qui iront mieux à la fin de la crise, bah vala.

Je télétravail dans un boite de consulting (et en effet c'est grosso modo une SSII) mais un consultant ne fait pas spécialement du technique, il peut être amené à faire du fonctionnel, du recueil de besoin, et trouver des solutions. Bref je préfére mon nouveau statut. En SSII classic tu es soit Tech, soit Fonc. C'est lourd.
avatarHEROKI DE SEGA, LE JEU SUR IPHONE ET IPAD : DIX EXEMPLAIRES À GAGNER !
Pour tenter de gagner un exemplaire de Heroki sur iPhone/iPad, c'est très simple : abonnez-vous à notre page Facebook/Twitter et aimez/partagez le message qui annonce le concours. Le tirage au sort des dix gagnants aura lieu le 2 août à minuit. Ils seront contactés par les réseaux sociaux pour recevoir leur lot.

https://twitter.com/Airgamingpocket

https://www.facebook.com/airgamingmobile
Posté le 12/08/2009 à 23:38 Membre depuis le 13/06/2001, 73050 messages
kim (./28) :

./26 : pas de télétravail en france, ça veut pas s'implanter...


Marrant de voir d'ailleurs qu'une des raisons évoquées (en tout cas, c'est celle qui a été présentée pour nous refuser notre projet de télétravail là où je bossais avant) c'est l'idée de l'égalité : "le jardinier ne peut pas faire de télétravail, donc pour éviter que le traitement ne soit inégal entre vous, c'est refusé".
avatar