90

Folco (./68) :
il y aurait surtout des centaines de milliers de victimes d'après de site. Grosse intox... du site, des états ou des médias ? En tout cas, il y a de l'intox quelque part ^^
(Tu fais référence à quel site ?)

91

donc si tu es malade tu ne prendra rien ?

> on ne sait pas si les patients de l'étude ont été sélectionnés de façon neutre

déjà tu pars visiblement avec un avis tranché, groupe de contrôle ou non tu aurais sortis la même phrase, tu accuses donc tout l'institut de biaiser les tests ?

(groupe de contrôle == cobaye != Hippocrate)

à marseille ils fonts 600 tests/jour avec 10% de positifs, il à du prendre 1j et demie et come get some, pas trois mois de casting .. il est allé vite lui, ou en sont les autres études ?

ça me parais représentatif, le plus vieux ayant 88 ans c'est même prendre des risques et il s'en est sortis,
plus de 50% des patients avaient des soucis à coté, ça me parait très bien
les patients asymptomatiques sont eux aussi représentatifs, visiblement tu peux ne pas avoir de symptômes apparents et être tout de même en galère
la moyenne des symptômes chez les patients avant le traitement est de 5 jours, ça me parais raisonnable et en accord avec ce qu'il dit depuis le début à savoir ne pas être en état critique (un comptait 17 jours de symptômes, est ce l'homme décédé ?

tu penses qu'il peut être devin ou assez balaise pour savoir le niveau exact d'évolution de la maladie chez les patients pour que tous tombent en fin d'infection au bout de 5 jours de traitement afin de maquiller les choses ?

ils étaient positifs c'est un fait, au bout de 5j ils étaient négatifs, vois tu ceci ailleurs ? moi je vois plutôt un nombre de lits en réanimation plus que remplis de partout avant même "le pic"

traitons en masse et empêchons un maximum de personnes d'aller en réa, ou alors attendons gentiment les autres études smile

92

abrnWEO_700b.jpg

93

re-changement de la loi, ça n'aura duré que 24h !
la chloroquine est maintenant utilisable seulement en cas de pneumonie oxygéno-requérante ou de défaillance d'organe cheeky

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041759437&categorieLien=id

3° L'article 12-2 est ainsi modifié :
a) Le premier alinéa est complété par la phrase suivante : « Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique et, en particulier, de l'indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d'une défaillance d'organe. » ;
b) Au cinquième alinéa, après le mot : « Plaquenil © », sont insérés les mots : «, dans le respect des indications de son autorisation de mise sur le marché, » ;

94

hum

95

La chloroquine utilisée pour soigner des malades à l'hôpital de MonacoMonaco-MatinDe l’autre côté de la frontière, l’utilisation de cet antipaludéen contre le Covid-19 n’en finit plus de diviser. Prometteur et efficace pour certains, dont les équipes du Pr Raoult, patron de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille. Trop prématuré pour d’autres praticiens en l’absence de données b

96

Si, avec le dosage, ça "risque rien" (au pire c'est inutile), autant tenter oui, mais là on sait plus rien et Raoult a une réputation de fraudeur en plus de sa notoriété qui veut rien dire.
Peut-être que ce coup-ci il déconne pas, le cas échéant quelle utilité à ces atermoiements?

Le seul résultat c'est que suite à l'hystérie médiatique autour c'est le bordel+1...

Par contre ils viennent de restreindre la chloroquine aux cas quasi de l'autre côté de la barrière? C'est délirant.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

97

joli mot ! et bonne question ... si j’étais complotiste j'aurais bien une idée ou deux ... :P

98

Tous les professionnels de santé à Monaco convergent pour dire que cette molécule peut avoir de graves effets indésirables, par exemple en cas d’automédication et de surdosage, comme des risques cardiaques et rénaux."
mmm moué enfin ça c'est un peu le cas de n'importe quel produit, on va pas refaire la blague du surdosage de monoxyde de dihydrogène. C'est un exemple en carton. Si à dosage normal c'est sans effet secondaire notoire (ce qui semble être dit, notamment dans l'interview que j'avais postée), c'est un peu stérile comme polémique annéfé.
Depuis le temps qu'on en parle, ça ne me semble quand même pas infaisable d'en donner à un groupe de 100 personnes pendant la période d'incubation et de voir si la charge virale est bien réduite à quasi rien au bout de cinq jours...
La polémique tourne en rond et s'étire inutilement... hum

99

robinHood (./97) :
joli mot !
Lequel?

Pen^2> Pourtant c'était rigolo le coup du monoxyde de dihydrogène, je m'en sers régulièrement en cours de philo du langage. Si les arguments scientifiques ne tiennent pas, il faut regarder du côté économique et politique peut-être.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

100

Non, pas lequel (badum, tsss!), je pense plutôt à ça :
The_CUrE (./96) :
l'autre côté de la barrière

101

clairement, ce n'était pas compliqué ..

https://nypost.com/2020/03/24/new-york-hospitals-treating-coronavirus-patients-with-vitamin-c/

vitamin C is administered in addition to such medicines as the anti-malaria drug hydroxychloroquine, the antibiotic azithromycin, various biologics and blood thinners, Weber said.

As of Tuesday, New York hospitals have federal permission to give a cocktail of hydroxychloroquine and azithromycin to desperately ill patients on a “compassionate care” basis.

comme nous, seulement les cas désespérés, pourquoi ?

102

genre vous utilisez atermoiements tous les jours :P je me suis toujours atermoyé à m'en servir ..

103

Pen^2> C'est pas un mot c'est une expression.

Pour l'autre côté de la barrière, c'est parce que ces situations de détresse ou de défaillance semblent approcher tellement de la fatalité que c'est comme transfuser un exsangue une hémorragie ouverte pas stoppée: trop tard.

Moi oui, je m'en sers régulièrement.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

104

c'est limite poétique cheeky

il y a ça qui tourne > 3bPI

105

The_CUrE (./99) :
Pourtant c'était rigolo le coup du monoxyde de dihydrogène
Ça l'est, simplement je voulais dire qu'on avait compris qu'un surdosage ou une mauvaise utilisation d'un produit quel qu'il soit pouvait être dangereux, donc le passage que je citais n'avait aucun intérêt, si ce n'est, éventuellement, faire peur ? cheeky

The_CUrE (./103) :
C'est pas un mot c'est une expression.
Certes, je voyais ça comme un "bon mot", une belle expression, je n'avais pas remarqué atermoiement cheeky

robinHood (./102) :
genre vous utilisez atermoiements tous les jours
oui embarrassed


robinHood (./101) :
comme nous, seulement les cas désespérés, pourquoi ?
Bah ça se comprend assez bien pour une molécule dont on n'est pas sûr de l'action, vu que le facteur bénéfice risque devient plus favorable quand le patient est déjà mort, mais effectivement, ça ne répare pas ses poumons même quand le virus a disparu.
Ce que je ne comprends pas, c'est qu'on dit que le risque est à peu près nul, donc si c'est vrai, la polémique est vaine, et si c'est faux également. Moi je n'en sais rien, mais le corps médical le sait au moins approximativement, a priori... (même si on peut imaginer des risques différents selon la maladie... ? Mais vu de loin, je dirais que le risque c'est plutôt l'effet secondaire, que j'imagine invariant ? Après c'est sûr que si on n'a pas de chance, ça peut aider le virus, comme l'ibuprofène qui serait déconseillé ? 'fin bref, j'en sais rien)



Honnêtement ça me semble normal qu'il y ait un flottement quant à l'autorisation anticipée d'un produit, c'est une responsabilité morale immense : si ça empire en fait l'état de santé des gens, ce serait évidemment dramatique.
Ce qui est ennuyeux c'est qu'on a l'impression que le gouvernement freine plus par principe que par prudence.

106

Ça l'est, simplement je voulais dire qu'on avait compris qu'un surdosage ou une mauvaise utilisation d'un produit quel qu'il soit pouvait être dangereux, donc le passage que je citais n'avait aucun intérêt, si ce n'est, éventuellement, faire peur ? cheeky
qu'on incite à éviter l'automédication je comprendrais (mais si on le libère qui irait s'automédiquer, sérieusement ?)
mais la c'est plutôt la petite phrase obligatoire de complaisance car les français en on décidés ainsi ? genre "blabla on est d'accord" mais on va s'en servir

Ce que je ne comprends pas, c'est qu'on dit que le risque est à peu près nul, donc si c'est vrai, la polémique est vaine, et si c'est faux également. Moi je n'en sais rien, mais le corps médical le sait, a priori...
c'est bien la tout le paradoxe,
la vidéo du collaborateur de raoult était plus que claire à ce sujet, aucun véritable risque à l'utiliser, depuis sa sortie 1 milliard de personnes cumulées l'ont pris, même de manière préventive, pour les cardiaque la seconde étude de raoult préconise une surveillance constante, c'est tout, on nous fais flipper pour rien, si il y à un quelconque nouvel effet en l’associant au virus on le verra très vite
bref oui il n'y à rien à perdre et cet acharnement est plus qu'étrange

c'est une responsabilité morale immense
le choix du traitement est un droit en France, feuille de déresponsabilisation au pire, mais la avec la loi on nous retire cette possibilité

107


«Le Plaquenil sera réservé aux patients atteints par le Covid-19 et qui ont besoin d’une prise en charge hospitalière», a précisé la cheffe du Département de la santé et de l’action sociale (DSAS). Elle a souligné qu’il s’agissait d’un «traitement expérimental» et que son administration sera décidée «au cas par cas.»

Karim Boubaker, médecin cantonal de Vaud, lundi 23 mars en conférence de presse:

«[La chloroquine] est un des rares traitements qui peut marcher dans des situations cliniques d’hospitalisation de cas déjà assez sévères. Si ce médicament est utilisé et qu’il fonctionne même un peu, ça pourrait éviter d’avoir des patients hospitalisés en soins intensifs. Nos médecins et nos chercheurs lancent des études presque en direct et on aura des réponses dans les semaines à venir.»

108

robinHood (./106) :
(mais si on le libère qui irait s'automédiquer, sérieusement ?)
Mmmm là je ne ferais qu'à moitié confiance aux gens, j'ai connu un gars qui prenait genre deux efferalgans codéïnés au moindre truc parce que "sinon ça ne lui faisait rien", etc. Et là on est en période qui peut favoriser les paniques et les prises préventives à la louche, etc. Donc le donner sur prescription me semble raisonnable.

robinHood (./106) :
la vidéo du collaborateur de raoult était plus que claire à ce sujet
Certes, mais il pourrait nous tromper facilement, je n'y connais rien cheeky
C'est bien pour ça que je trouve l'histoire du "mauvais dosage dangereux" sans intérêt, c'est évident et n'apporte rien en contradiction potentielle à ce que racontait ce collaborateur. S'il n'y a pas de danger, qu'on le dise au lieu d'énnoncer des évidences ^^

robinHood (./106) :
si il y à un quelconque nouvel effet en l’associant au virus on le verra très vite
Oué enfin en cas de traitement massif même si on s'en aperçoit vite, ça serait peut-être trop tard quand même.
Faut pas s'emballer dans un sens comme dans l'autre.
Mais comme je disais, on a l'impression que ça freine plus que nécessaire. C'est possiblement dû à la mauvaise communication des deux côtés.

robinHood (./106) :
le choix du traitement est un droit en France, feuille de déresponsabilisation au pire, mais la avec la loi on nous retire cette possibilité
Ah ?
Bon cela dit, imagine tu es ministre, tu signes que les gens font ce qu'ils veulent sous la pression et le lendemain ils sont tous transformés en zombies, moralement ça serait dur quand même ^^

109

Donc le donner sur prescription me semble raisonnable.
bien sur, le libérer aux généraliste j'entendais (et surtout en cas général pas à l'agonie)

Certes, mais il pourrait nous tromper facilement, je n'y connais rien
dans quel but ? il explique que raoult le donne depuis 20 ans, plus de 4000 patients, lui même depuis 10 ans, c'est un coup à perdre à minima sa carrière juste pour de la com ?

S'il n'y a pas de danger, qu'on le dise au lieu d’énoncer des évidences ^^
++

Oué enfin en cas traitement massif même si on s'en aperçoit vite, ça serait peut-être trop tard quand même.
bien sur, dans un premier temps panel de volontaires sur 100 établissements par exemple

Ah ?
L’information donnée par votre médecin doit vous permettre de prendre avec lui les décisions concernant votre santé, sans contrainte et en toute connaissance de cause. « Aucun acte médical ni traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne » (article L.1111-4 du code de la santé publique). Vous devez avoir été informé des traitements dont vous allez bénéficier, ainsi que des risques et des conséquences éventuelles qu’ils peuvent entraîner.

moralement ça serait dur quand même ^^
fera t'il comme busyn ?



https://fr.sputniknews.com/russie/202003271043412241-la-russie-autorise-a-son-tour-la-chloroquine-pour-soigner-le-covid-19/

110





robinHood (./109) :
dans quel but ? il explique que raoult le donne depuis 20 ans, plus de 4000 patients, lui même depuis 10 ans, c'est un coup à perdre à minima sa carrière juste pour de la com ?
J'en sais rien, c'est plus une remarque d'ordre général ^^
A priori c'est pas pour se faire bien voir du patron vu ce qu'il dit à mi-mots sur son caractère cheeky

robinHood (./109) :
bien sur, dans un premier temps panel de volontaires sur 100 établissements par exemple
pencil

robinHood (./109) :
fera t'il comme busyn ?
#modgrin#

111

"Consentement éclairé" c'est un mythe vu la complexité des informations médicales et la culture de l'aversion au risque.
En plus si tu commences à déplier tout le jargon la personne en face est perdue et ça demande des heures.

C'est une excuse éthique mais un consentement réellement éclairé est impossible.

Ça ne veut pas dire qu'on enfume le patient, mais on ne lui en dit qu'assez et dans certains cas ça reste le médecin qui est convaincu qu'il a juste et qui oriente ledit consentement.
Il peut avoir raison, il peut se tromper.
On peut accorder de la légitimité à l'ascendant du médecin, et c'est normal, il a étudié son domaine, il est au courant.
Mais lui non plus n'est pas infaillible.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

112

Clairement, le consentement éclairé est un beau principe, mais pratiquement...

113

J'insiste ça veut pas dire qu'il faut le balancer aux orties, parce que ça c'est ouvrir une boîte de Pandore à éviter, comme quand le sénateur Touraine a voulu le prélèvement automatique des organes, c'était d'une telle violence qu'on a risqué la crise de confiance totale avec le monde hospitalier, la majorité des médecins était contre d'ailleurs et les gens qui applaudissaient parlaient en utilitaristes, mais je me demande ce qu'ils auraient dit si on avait vidé leurs propres proches comme des poissons au point qu'il ne reste pas assez pour une thanatopraxie.

Mais c'est un pis-aller face à un large fossé entre la complexité médicale et le patient lambda.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

114

The_CUrE (./113) :
J'insiste
Oué, j'ai bien compris, c'est absolument nécessaire comme principe mais un peu illusoire — il paraît que plein de médecins notamment hospitaliers n'expliquent essentiellement rien, quand ils expliquent les patients n'ont pas les clés pour comprendre ou, aussi, en cas de médecin d'origine étrangère, ne comprennent pas ce qui leur est dit à cause des accents ultra prononcés, etc.

Tu fais bien de rappeler l'histoire des dons d'organes automatiques, j'avais trouvé ça effroyable. J'avais prévu de faire la démarche pour refuser. Par principe.

115

Idem, je me serais ensuite enregistré comme donneur d'organes éventuellement, mais qu'on ne me demande pas mon avis me dérange.

On est d'accord sur le consentement, j'ai mentionné ces points. Et effectivement quand on apprend des résultats d'examen pourris, forcément déjà tu t'inquiètes donc tu n'es plus en état de réfléchir calmement à ça.
On m'apprendrait demain que ma prostate est en train de partir totalement en vrille (environ 40 ans trop tôt) si je n'avais pas un minimum de culture médicale et le réflexe d'aller chercher dans les publications et qu'un médecin me dit qu'on peut tenter un truc "révolutionnaire" (alors qu'en fait il veut que je fasse cobaye), comment veux-tu refuser?

En plus un patient qui rechigne on peut le culpabiliser et l'infantiliser pour le faire céder, et parfois un médecin n'aura aucun scrupule à le faire, surtout s'il est soumis à des taux d'opérations en étant chir dans une clinique privée à but ouvertement lucratif (j'entends au détriment du reste) par exemple. Et non je délire pas, les cliniques privées poussent à l'opération et à l'examen pour amortir les machines, mais ça c'est encore un autre débat.
J'ai vu des témoignages de psychiatrie ou le médecin avait fait une erreur de diagnostic mais a parlé à tous ceux qui le contredisaient comme à des moins-que-rien et résultat la patiente s'est tuée parce que le traitement a aggravé ses troubles et que rien n'a été tenté à côté (même pas de la thérapie par la parole non, juste lui filer un médoc auquel elle avait pas le passé réagi extrêmement mal alors que l'arrêter et suivre une thérapie de parole la soulageait mieux).

Mais pourtant cette barrière, si illusoire soit-elle, peut servir de rappel à la déontologie et il faut aller dans ce sens (je rappelle que dans les années 30 dans la déontologie médicale il était dit que piquer la patient d'un confrère était pire que de se taper sa femme).
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

116

robinHood (./93) :
re-changement de la loi, ça n'aura duré que 24h !
la chloroquine est maintenant utilisable seulement en cas de pneumonie oxygéno-requérante ou de défaillance d'organe cheeky

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041759437&categorieLien=id

3° L'article 12-2 est ainsi modifié :
a) Le premier alinéa est complété par la phrase suivante : « Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique et, en particulier, de l'indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d'une défaillance d'organe. » ;
b) Au cinquième alinéa, après le mot : « Plaquenil © », sont insérés les mots : «, dans le respect des indications de son autorisation de mise sur le marché, » ;
C'est ça d'avoir une pression complètement délirante sur un médicament : on change d'avis à chaque nouvelle info au lieu d'attendre d'avoir le résultat des différentes évaluations *indépendantes*, autant pour savoir si ça guérit que pour savoir s'il n'y a pas des effets secondaires qui n'avaient pas été repérés quand on le donne pour d'autres raisons que le paludisme…
avatar<<< Kernel Extremis©®™ >>> et Inventeur de la différence administratif/judiciaire ! (©Yoshi Noir)

<Vertyos> un poil plus mais elle suce bien quand même la mienne ^^
<Sabrina`> tinkiete flan c juste qu'ils sont jaloux que je te trouve aussi appétissant

117

Le témoignage d'une des première patientes traitées à l'hydroxychloroquine :
https://www.leberry.fr/paris-5e-arrondissement-75005/actualites/plaquenil-contre-le-coronavirus-le-temoignage-d-une-patiente-du-docteur-raoult-qui-est-guerie_13768416/

- le consentement éclairé : une feuille posée sur le lit qu'il faut signer parce que c'est expérimental sans même que le docteur responsable (ou un de ses internes) ne soit pas pour présenter le traitement (ça marche sur la confiance au monde médical), de toutes manières, dans un tel état, qui peut être suffisamment lucide pour tout comprendre ? Sur la prescription de Plaquénil hors AMM, en cas de problèmes, c'est le médecin qui est pénalement responsable (vis à vis du patient, de sa famille, de l'état).
- "soignée en 2 jours - probablement parce qu'en "fin de virus". D'ailleurs, sa fille était négative au moment de l'hospitalisation alors qu'elle est probablement la source de la contamination de sa mère. Malheusement, on ne saura jamais combien de temps elle aurait mis à se remettre sans traitement (pour celà, il faudrait des études comparatives suffisamment significatives avec groupes témoins vu qu'à priori, on ne peut pas connaitre l'avancement de chaque malade. Mais 1 personne sur 24 +/- atteinte, ça peut fausser les résultats dans un sens comme dans l'autre.
- effets secondaire du Plaquénil : "Des douleurs au ventre, des migraines et le rythme cardiaque qui s'accélérait. J'ai pris le dernier comprimé de Plaquénil le mardi soir à la maison (on le prend jusqu'à 48 heures après le premier test négatif). Et tout a disparu depuis que je n'en prend plus.". Donc, ce n'est pas si neutre que ça comme médicament. En traitement oui, à partir d'un certain niveau d'atteinte (en prévention et sous forme de nettoyant à aquarium, il vaut mieux éviter)

Sur la 2° étude, on ne peut pas utiliser les stats françaises comme groupe de comparaison. Les groupes ne sont pas comparables en terme de pathologies.
D'un coté, l'IHU a intégré 80 personnes testées positives sur la base de tests sur toute personne présentant un état fébrile (donc potentiellement asymptomatiques). D'un autre, les stats françaises ne comptent positives que des personnes en état déjà très avancés. Donc, l'étude intègre une proportion non estimable de cas qu'i ne sont pas présent dans les stst.
A la limite, il faudrait peut-être comparé avec les stats allemandes, vu qu'il y a plus de tests la-bas.
En terme de mortalité, 1 sur 80 (voire potentiellement 2 malheureusement), c'est 1,25% ou 2,5% (assez proche de l'Allemagne non ?)
15 sur 80 nécessitant des soins respiratoires soit 18,75%, ce n'est pas anodin. Le même taux sur 20 000 malades, c'est 3750 personnes en assistance respiratoire.

Malheureusement,, le temps de l'étude scientifique, ce n'est pas le temps de l'urgence (on veut des résultats immédiats vs il faut du temps pour faire et vérifier), donc oui, il faut probablement prendre quelques raccourcis. L'approche du CHR Orléans me semble pragmatique (ce n'est pas le médicament miracle mais s'il permete d'améliorer un peu les choses, il faut l'utiliser).
https://www.larep.fr/orleans-45100/sante/coronavirus-en-plein-debat-sur-la-chloroquine-interview-du-chef-du-service-des-maladies-infectieuses-au-chr-d-orleans_13770262

Mais il faut faire attention à ne pas se mettre en situation de rater quelque chose en se précipitant. Il y a peut-être un meilleur traitement (tous les médicaments testés dans l'étude Discovery fonctionnent in vitro sur le virus, l'approche vaccination BCG qui renforce le système immunitaire a déjà été efficace sur d'autres épidémies, ...), il faut continuer les recherches de manière scientifique. Un emballement médiatique ne doit pas mettre en danger ces études (quand je vois que pour l'étude Discovery, il est difficile de recruter des patients car ils ne veulent que de la chloroquine).
avatarMes productions Atari Lynx (et Game Boy aussi) :
https://fadest.itch.io/

118

A mes yeux, un témoignage, dans un sens ou dans un autre, n'a pas plus de valeur qu'une étude mal faite. Je pense que c'est pour ça que personne n'en avait cité ici jusqu'à présent

Intéressant le point de vue du chef de service d'Orléans, c'est à peu près le mien aussi.
D'ailleurs, il l'a déjà pratiqué :
Mais tout de même : en 1995, lorsque les trithérapies sont arrivées, on avait l’option d’attendre les recommandations officielles, qui ont pris plusieurs semaines, ou de commencer tout de suite. Moi, je suis de ceux qui ont commencé tout de suite. Et je m’en félicite parce qu’aujourd’hui, j’ai des patients qui ont survécu probablement grâce à cette initiative.
C'est pragmatique, ça ne me dérange pas en cas d'urgence ou de situation "foutue pour foutue".
avatar<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !

119

Foutu pour foutu, c'est une chose (et effectivement, autant tenter quelque chose dans ce cas), mais le problème se pose pour les autres, justement.
avatar<<< Kernel Extremis©®™ >>> et Inventeur de la différence administratif/judiciaire ! (©Yoshi Noir)

<Vertyos> un poil plus mais elle suce bien quand même la mienne ^^
<Sabrina`> tinkiete flan c juste qu'ils sont jaloux que je te trouve aussi appétissant

120

J'ai l'impression que le problème est encore à un niveau au-dessus. La maladie n'est pas le plus grave problème, c'est le fait qu'on ne puisse pas soigner par manque de place (c'est devenu flagrant aujourd'hui, ce sont des centaines de morts donc on parle à ce jour).
Donc en médicamentant une personne, c'est une autre qu'on pourra sauver. Je sais pas de quelle façon ça complique les choses.
avatar<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !