450

Oui, les taux négatifs... faudra qu'on m'explique comment c'est possible. ("On préfère payer pour que les gens empruntent" neutral)
avatar
L'homme qu'a vu l'homme qu'a vu l'ours, qu'a mangé l'facteur..

451

redangel (./450) :
Oui, les taux négatifs... faudra qu'on m'explique comment c'est possible. ("On préfère payer pour que les gens empruntent" neutral)
"prêter l'argent à taux négatif nous coute moins cher que le conserver immobile"
avatar
Webmaster du site Ti-FRv3 (et aussi de DevLynx)
Si moins de monde enculait le système, alors celui ci aurait plus de mal à nous sortir de si grosses merdes !
"L'erreur humaine est humaine"©Nil (2006) // topics/6238-moved-jamais-jaurais-pense-faire-ca

452

Ça, et ils savent où les gens vont le mettre wink (c'est aussi pour ça que les stimulus américains font si grand bruit… ce sont des sommes relativement dérisoires individuellement, mais on sait où il sera injecté, et ça fera grandir "l'économie".
avatar
Highway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741

453

vince (./451):
"prêter l'argent à taux négatif nous coute moins cher que le conserver immobile"
Ok.
Mais...
redangel (./450):
faudra qu'on m'explique
quand même gni
EDIT: enfin je veux dire, ça coûte quoi d'avoir de l'argent immobile ? Ok c'est un manque à gagner, mais sinon ça devrait rien coûter ? (surtout qu'il y a rien de physique, donc même pas d'or à stocker ou que sais-je)
avatar
L'homme qu'a vu l'homme qu'a vu l'ours, qu'a mangé l'facteur..

454

ça serait long à expliquer mais déjà, en Europe c'est interdit pour les particuliers.

en gros, un prêt à taux négatif est intéressant s'il permet de faire décoller l'inflation

si à T0 tu as une inflation à un niveau de 1% alors tu sais qu'il te faudra 101 euros à T1 pour avoir le même pouvoir d'achat que 100 euros à T0. Si ton inflation est 2% alors il te faudra 102 euros à T1 pour la même chose. Prêter à taux négatif augmente artificiellement le plafond de pouvoir d'achat donc favorise l'inflation. Et on peut imaginer (pour l'exemple) booster le taux d'inflation à 2% au lieu de 1%. Dans ce cas, le bien pour lequel tu avais emprunté 100'000€ à -0.5% te couterait (au moment de la signature) 99'500€ mais du fait de l'inflation, en comparant le bien dans lequel tu as investi entre T0 et T1 correspond désormais à 102'000 euros (au lieu de 101'000 si tu n'avais pas emprunté et favorisé l'inflation) ce qui fait que la banque peut afficher avoir "progressé" de 1000€.

Ajoutes ça le fait que ça génère du "flux"/de l'activité pour la banque (qu'elle met en avant dans ses résultats), des frais de gestion (qui peuvent rendre positif un taux initial très faiblement négatif) et le fait que ça soit la manière détournée de production d'argent de nos jours(les états ne font plus tourner la planche à billet, ce sont les banques privées qui font des crédits aux banques centrales).

A contrario, immobiliser de l'argent coûte cher d'un point de vue global : le système monétaire actuel est avant tout tributaire des mouvements de fonds plus que du solde accumulé sur les comptes. C'est par exemple pour ça que les taux des livrets d'épargnent sont rabotés pour inciter les gens à vivre à crédit (sans quoi le système ne tient pas)
avatar
Webmaster du site Ti-FRv3 (et aussi de DevLynx)
Si moins de monde enculait le système, alors celui ci aurait plus de mal à nous sortir de si grosses merdes !
"L'erreur humaine est humaine"©Nil (2006) // topics/6238-moved-jamais-jaurais-pense-faire-ca

455

Ça fait rien grandir du tout d'ailleurs cette circulation aujourd'hui, ça assure juste que l'argent circule, exactement comme le sang dans le corps si on cherche une analogie.

Si on regarde bien, les gros mouvements financiers (comprendre boursiers) ne font pas grandir l'économie actuelle, l'envol des valeurs d'actions/valorisations (excepté GameStop récemment) sont dûs à ces taux négatifs qui font que les actions coûtent plus cher du simple fait qu'il faudra les revendre plus cher pour revenir sur son investissement, le système entier stagne et s'est grippé.

D'après une indiscrétion qu'on m'a fuité direct de Davos, il faut craindre un reset massif du système qui passera par l'effacement forcé du contenu des comptes et épargnes pour repartir à zéro comme après-guerre, c'est la théorie discutée et sérieusement envisagée lors du dernier Forum de Davos. Pourquoi? Parce que le système a atteint un point où les banques sont incapables d'assumer un "simple" effacement radical des ardoises puisqu'icelles sont presque l'unique garantie du taux des monnaies et que personne n'osera dire "eh ben y a qu'à décréter la valeur et les cours de monnaie autrement que par les transactions Forex".

C'est l'équivalent des purges/lavages d'estomac dans le médical, on flush un gros coup, la différence c'est l'échelle des dégâts collatéraux.
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

456

The_CUrE (./455) :
excepté GameStop récemment
Sachant que dans ce cas les hedge fund faisaient de l'achat à découvert...
avatar
Webmaster du site Ti-FRv3 (et aussi de DevLynx)
Si moins de monde enculait le système, alors celui ci aurait plus de mal à nous sortir de si grosses merdes !
"L'erreur humaine est humaine"©Nil (2006) // topics/6238-moved-jamais-jaurais-pense-faire-ca

457

Ouais et forçaient ensuite la vente seule, il s'agit clairement de manipulation de marché pour qu'ils se remplument au milieu de l'équarrissage.

J'ai préféré pas m'attarder dessus mais c'est un des trucs qui rendent aussi la bourse aussi volatile, les euthanasies d'entreprises et les mouvements de panique (qui sont légion).
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

458

Merci pour le ./454 avec des exemples, ça aide pas mal à comprendre smile
Je reste dubitatif sur 2 points : dire qu'immobiliser de l'argent coûte cher (je suis à peu près persuadé que c'est faux, et que c'est un artifice de dire le contraire) et le fait que tu dises que les états ne font plus tourner la planche à billets. Enfin si tu dis "c'est les banques centrales" qui le font, ok. Mais si tu dis que la planche à b!llets ne tourne plus nulle part, j'ai entendu et lu que si.
avatar
L'homme qu'a vu l'homme qu'a vu l'ours, qu'a mangé l'facteur..

459

Non, ça coûte cher en ceci que ça ne rapporte rien, de l'argent immobilisé génère des frais de dossiers qui sont inférieurs à ce que "placer" rappoorterait.
Donc ça coûte du simple fait que ça ne rapporte pas, étant donné que l'argent est en majorité dématérialisé.

La planche à billets tourne dans les pays qui contrôlent leur banque centrale, aux Stazuni en gros elle tourne quand le Ministère relaie les exigences du patronat à générer des liquidités pour relancer par la conso.

En UE elle le fait si l'Allemagne cède aux demandes des banques commerciales qui est le patronat aux commandes sur la question (trop long à expliquer, mais la BCE est pourvoyeur des banques commerciales -les géantes comme Goldman ou Lazard hein, pas le Crédit Agricole, qui, elles, prêtent à taux aux États et collectivités).
Et si je dis l'Allemagne c'est parce que, la BCE étant à Francfort, elle en a en gros le contrôle, ça faisait partie du marché conclu entre Kohl et Mitterrand.

La planche ne tourne pas généreusement, elle ne le fait que quand la finance l'exige, sinon il s'agit de créer de la monnaie et de la valeur par les seuls bulles de dette et de spéculation dessus.
La majorité de l'argent est au demeurant virtuelle, ce sont des valeurs entrées par ordinateur, et dont la valeur, quelle qu'elle soit, n'est fondée que sur des bases de calcul de confiance dans l'endettement (dont els fameuses notes des instituts d'évaluation financière).
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

460

Enitèrement d'accord avec ta dernière phrase wink
Par contre de manière très terre-à-terre:
The_CUrE (./459):
Non, ça coûte cher en ceci que ça ne rapporte rien
Désolé mais je reste sur mes positions. C'est ce que veut faire croire la finance, que ça coûte quand ça rapporte rien. Mais c'est faux.
Pour les frais de dossier, j'ai pas d'info, mais je ne vois pas du tout pourquoi les banques s'impliqueraient elles-mêmes des frais de dossier. Même s'il y plusieurs strates (les centrales, les affaires, les commerciales comme tu dis), elles peuvent tirer pas mal de curseurs ensemble.
The_CUrE (./459):
La planche à billets tourne dans les pays qui contrôlent leur banque centrale, aux Stazuni
The_CUrE (./459):
En UE elle le fait si l'Allemagne cède aux demandes des banques commerciales
On est donc d'accord : elle tourne partout (en occident du moins) dès que nos champions ne savent plus quoi faire pour redresser les erreurs de tout ce petit monde qui tire une couverture virtuelle à soi.
avatar
L'homme qu'a vu l'homme qu'a vu l'ours, qu'a mangé l'facteur..

461

redangel (./460) :
C'est ce que veut faire croire la finance, que ça coûte quand ça rapporte rien. Mais c'est faux.
Je ne comptais pas le monde de la banque et de la finance, mais j'imagine que les fonds ne sont pas un paquet de billets qu'il suffit de planquer sous son matelas et de ressortir quand on en a besoin. À partir du moment où il y a besoin de personnel pour faire de la gestion régulière de ces fonds, il faut bien payer leur salaire et tous les coûts annexes (location des bâtiments, services support, etc.). Donc s'il faut engager des frais récurrents pour conserver quelque chose qui ne te rapporte rien, concrètement ça revient à perdre de l'argent, pas seulement à ne pas en gagner.
avatar
Zeroblog

« Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet. » — Jean Cocteau
« Moi je cherche plus de logique non plus. C'est surement pour cela que j'apprécie les Ataris, ils sont aussi logiques que moi ! » — GT Turbo

462

red> Non, ça ne prouve pas qu'elle tourne, au contraire ça prouve que la planche ne tourne en général pas.
Elle ne tourne que pour payer les pots cassés et à sens unique, car les banques, avec les réglementations exigeant qu'elles constituent des réserves pour prêter et garantir (ce qu'elles refusent de faire en période de doute) pratiquent ce que Keynes appelle "la trappe à liquidités". L'argent est entassé dans les comptes des banques et ne circule plus
Or l'argent qui dort ce sont des frais de serveurs, des frais de personnel, etc. Ce que te dit 0².
L'ère des coffres pleins de biftons et lingots des films est révolue. Aujourd'hui l'argent c'est une série de 1 et de 0, qui n'enfle dans sa masse globale qu'au fil des bulles d'endettement.

Pour la planche à billets, si les banques ont le contrôle de la valeur et que les banques centrales n'agissent que pour les perfuser quand elles sont deux doigts de craquer, ce sont les théories monétaristes délirantes de Milton Friedman (qui ont conduit à la chute de la valeur de la Livre Sterling sous Thatcher au Royaume-Uni). Le résultat c'est que les réels dirigeants du monde sont des banquiers, spécifiquement des banques comme Goldman-Sachs ou JP Morgan.
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

463

redangel (./460) :
Désolé mais je reste sur mes positions. C'est ce que veut faire croire la finance, que ça coûte quand ça rapporte rien. Mais c'est faux.

Bin si : ça coûte le manque à gagner.
À partir du moment où tu aurais pu gagner X G€ et que tu ne les gagnes pas, tu peux considérer que tu as perdu de l'argent.
avatar
<<< Kernel Extremis©®™ >>> et Inventeur de la différence administratif/judiciaire ! (©Yoshi Noir)

<Vertyos> un poil plus mais elle suce bien quand même la mienne ^^
<Sabrina`> tinkiete flan c juste qu'ils sont jaloux que je te trouve aussi appétissant

464

Un manque à gagner n’est pas une perte, sinon on appellerait ça une perte. Ça porte bien son nom du reste.
avatar
<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !

465

Le nom est peut-être différent mais ça ne change pas grand-chose à l'argument de Flan.
avatar
All right. Keep doing whatever it is you think you're doing.
------------------------------------------
Besoin d'aide sur le site ? Essayez par ici :)

466

Folco> Désormais l'argent non gagné est considéré comme ayant dû être gagné. Avant manque à gagner c'était "combien il nous manque pour boucler l'année à l'équilibre", désormais c'est "combien on auraît dû gagner d'après nos projections".

Dans les faits, cependant, c'est la situation décrite par flanker. Si l'argent dort et ne rapporte rien, alors vu les frais qui l'entourent il a coûté.
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

467

Folco (./464) :
Un manque à gagner n’est pas une perte, sinon on appellerait ça une perte. Ça porte bien son nom du reste.
Oui, un peu comme si tu ne fais rien pendant ton année à ton boulot.
Ton chef va sûrement considérer que c'est une année perdue même si c'est techniquement seulement un manque à gagner ^^
avatar
<<< Kernel Extremis©®™ >>> et Inventeur de la différence administratif/judiciaire ! (©Yoshi Noir)

<Vertyos> un poil plus mais elle suce bien quand même la mienne ^^
<Sabrina`> tinkiete flan c juste qu'ils sont jaloux que je te trouve aussi appétissant

468

The_CUrE (./462):
Elle ne tourne que pour payer les pots cassés et à sens unique
On est d'accord. Et c'est ce qu'elle fait... depuis 2009 ?
flanker (./463):
Bin si : ça coûte le manque à gagner.
Non. Ca c'est une doctrine, pas une vérité. Et le dire tel quel, c'est pervertir la vérité.
C'est du même accabit que dire "J'ai économisé en achetant en solde". Bah non, t'as dépensé.
Folco (./464):
Un manque à gagner n’est pas une perte, sinon on appellerait ça une perte. Ça porte bien son nom du reste.
pencil
The_CUrE (./466):
Désormais l'argent non gagné est considéré comme ayant dû être gagné.
Et il vient d'où ce "désormais" ?
The_CUrE (./462):
Or l'argent qui dort ce sont des frais de serveurs, des frais de personnel, etc. Ce que te dit 0².
Je pense qu'en matière de personnel, on a pas mal réduit ces 20 dernières années avec l'informatique.
Quand aux serveurs, ce qui coûte c'est surtout les transferts et les réécritures. Donc si ton argent dort, il consomme moins que quand tu le fais tourner et que tu réécris des 0 et des 1.
avatar
L'homme qu'a vu l'homme qu'a vu l'ours, qu'a mangé l'facteur..

469

Non, depuis 2009 ça tourne avec pas mal de parcimonie puisqu'au contraire on dégage les liquidités existantes via du rachat de créances pour essayer de maintenir les taux d'intérêt (qui assurent une base de valeur de la monnaie sur le Forex).

Que ça ne soit qu'une doctrine et pas la vérité importe peu si tout le monde la pratique sans la remettre en question.
Factuellement il faut la traiter comme une réalité, ensuite seulement on déconstruit.

Et ça vient des dogmes du néolibéralisme que tous les pouvoirs politiques du monde appliquent comme un évangile sans les discuter.
Le virage s'est assumé avec la crise de l'Eyjafjöll (le volcan islandais qui a bloqué les avions -où les compagnies ont grassement menti sur leurs bases de calcul pour exiger des dédommagement astonimiques aux États).
Mais c'était déjà grassement sous-entendu depuis les années 2000 et le fait que la majorité des crans de sûreté sur l'emprise du business sur la politique étaient déjà massivement pétés.

Même, les "économies" de personnel avec l'informatique ne couvrent pas les bonus délirants des traders et cadres et PDG (comme un phoque) ni les RoI exigés par les actionnaires (et je parle pas de toi ou mois mais de BlackRock & Co.).
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

470

The_CUrE (./469):
Que ça ne soit qu'une doctrine et pas la vérité importe peu si tout le monde la pratique sans la remettre en question.
Ca me choque énormément de lire ça, surtout venant de toi.
The_CUrE (./469):
Factuellement il faut la traiter comme une réalité, ensuite seulement on déconstruit.
Ouf, tu me rassures ! (Enfin sauf si "ensuite" c'est après ta mort grin)
The_CUrE (./469):
Même, les "économies" de personnel avec l'informatique ne couvrent pas les bonus délirants des traders et cadres et PDG
Ca, je suis plutôt d'accord avec toi (même si j'ai pas vraiment les chiffres côté "économies").
avatar
L'homme qu'a vu l'homme qu'a vu l'ours, qu'a mangé l'facteur..

471

Je vois pas en quoi ça peut te choquer, j'ai toujours admis qu'une chose est prise pour comme une réalité avant de démonter que c'est une croyance voire un dogme.

Quand ailleurs au printemps dernier j'ai mis en pièces l'idée de "réalités économiques", je n'ai pas nié qu'elles étaient vendues et prises comme telles par les tenants du système, j'ai démontré que ces soi-disant réalités n'en étaient pas.

Et là c'est pareil dire "moi j'y crois pas" ne change rien au fait que le système en est convaincu, ne serait-ce que parce qu'il prend les axiomes pour des démonstrations.

Et c'est bien là tout le problème, on vit dans un monde d'abord axiologique, déconstruire ne changera pas l'opinion des tenants puisqu'ils font leur beurre avec ces dogmes.

Mais pour penser faut d'abord accepter les termes et les comprendre. Et c'est ce dont je parle.

Et que tu sois intimement convaincu que cet argent virtuel ne coûte rien, ça se discute, en un sens il ne coûte rien puisqu'il n'apparaît plus par frappe de monnaie mais par écriture comptable.

D'un autre côté, le système de gestion d'entreprise et les frais d'informatique (et l'informatique pro c'est pas donné, les forfaits pro non plus) et la logique même du système financier/boursier (qui fonctionne aujourd'hui sur une base moyenne (basse) d'environ 1 million d'opération à la seconde) fait que l'argent coûte s'il ne circule pas, c'est aussi le dogme libéral/capitaliste moderne.

Tu veux vivre dans le contraire? Soit on la fait cette putain de révolution et soit on change les règles du jeu à une échelle planétaire soit on décrète une autarcie avec accords commerciaux au cas par cas, soit faut créer une communauté autonome qui vit autrement, et là tu peux être certains que les pouvoirs publics vont venir avec des bulldozers si ça grandit trop parce que ça menacera leur statu quo.
Et on se fera traiter d'Amish, de passéistes, de nostalgiques des chiottes au fond du jardin parce qu'il ne faut pas critiquer mais discuter.
Mais pour critiquer, il faut d'abord prendre au sérieux la chose pour comprendre pourquoi et comment elle est.

Article issu d'Attac Italie qui résume ça
FAIRE CULPABILISER LES CITOYENS

Par Attac Italie.

> Une des stratégies les plus efficaces mises en œuvre dans toute situation d’urgence par les pouvoirs forts consiste à culpabiliser les individus pour obtenir d’eux qu’ils intériorisent la narration dominante sur les événements en cours, afin d’éviter toute forme de rébellion envers l’ordre constitué.

> Texte de Marco Bersani (Attac Italie)

> Cette stratégie a été largement mise en œuvre dans la dernière décennie avec le choc de la dette publique, présenté comme la conséquence de modes de vie déraisonnables, où l’on vivait au-dessus de ses moyens sans faire preuve de responsabilité envers les générations futures.

> L’objectif était d’éviter que la frustration due à la dégradation des conditions de vie de larges couches de la population ne se transforme en rage contre un modèle qui avait donné la priorité aux intérêts des lobbies financiers et des banques sur les droits des individus.

> C’est bien cette stratégie qu’on est est en train de déployer dans la phase la plus critique de l’épidémie de coronavirus.

> L’épidémie a mis le roi à nu et fait ressortir toutes les impostures de la doctrine libérale.
Un système sanitaire comme celui de l’Italie, qui jusqu’il y a dix ans était l’un des meilleurs du monde, a été sacrifié sur l’autel du pacte de stabilité : des coupes budgétaires d’un montant global de 37 milliards et une réduction drastique du personnel (moins 46.500 personnes, entre médecins et infirmièr.e.s), avec pour brillant résultat la disparition de plus de 70.000 lits d’hôpital – ce qui veut dire, s’agissant de la thérapie intensive de dramatique actualité, qu’on est passé de 922 lits pour 100.000 habitants en 1980 à 275 en 2015.

> Tout cela dans le cadre d’un système sanitaire progressivement privatisé, et soumis, lorsqu’il est encore public, à une torsion entrepreneuriale obsédée par l’équilibre financier.

> Que la mise à nu du roi soit partie de la Lombardie est on ne peut plus illustratif : cette région considérée comme le lieu de l’excellence sanitaire italienne est aujourd’hui renvoyée dans les cordes par une épidémie qui, au cours du drame de ces dernières semaines, a prouvé la fragilité intrinsèque d’un modèle économico-social entièrement fondé sur la priorité aux profits d’entreprise et sur la prééminence de l’initiative privée.

> Peut-on remettre en question ce modèle, et courir ainsi le risque que ce soit tout le château de cartes de la doctrine libérale qui s’écroule en cascade ? Du point de vue des pouvoirs forts, c’est inacceptable.

> Et ainsi démarre la phase de culpabilisation des citoyens.
Ce n’est pas le système sanitaire, dé-financé et privatisé qui ne fonctionne pas ; ce ne sont pas les décrets insensés qui d’un côté laissent les usines ouvertes (et encouragent même la présence au travail par des primes) et de l’autre réduisent les transports, transformant les unes et les autres en lieux de propagation du virus ; ce sont les citoyens irresponsables qui se comportent mal, en sortant se promener ou courir au parc, qui mettent en péril la résistance d’un système efficace par lui-même.

> Cette chasse moderne, mais très ancienne, au semeur de peste est particulièrement puissante, car elle interfère avec le besoin individuel de donner un nom à l’angoisse de devoir combattre un ennemi invisible ; voilà pourquoi désigner un coupable (« les irresponsables »), en construisant autour une campagne médiatique qui ne répond à aucune réalité évidente, permet de détourner une colère destinée à grandir avec le prolongement des mesures de restriction, en évitant qu’elle ne se transforme en révolte politique contre un modèle qui nous a contraints à la compétition jusqu’à épuisement sans garantir de protection à aucun de nous.

> Continuons à nous comporter de façon responsable et faisons-le avec la détermination de qui a toujours à l’esprit et dans le cœur une société meilleure.

> Mais commençons à écrire sur tous les balcons : « Nous ne reviendrons pas à la normalité, car la normalité, c’était le problème. »
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

472

Je suis content de voir qu'à priori sur le fond, on est d'accord smile
The_CUrE (./471):
le système en est convaincu, ne serait-ce que parce qu'il prend les axiomes pour des démonstrations.
Ca, j'en suis tout à fait convaincu. Mais du coup, soit je ne fais pas partie du système, soit je me trompe (mathématiquement, non du coup), soit le système se trompe.
The_CUrE (./471):
soit faut créer une communauté autonome qui vit autrement
Des 3 options, je prendrais ça, oui... (mais je suis pas spécialement engagé ni vindicatif)
The_CUrE (./471):
et là tu peux être certains que les pouvoirs publics vont venir avec des bulldozers si ça grandit trop parce que ça menacera leur statu quo.
Pourquoi les pouvoirs publics ? Plutôt les intérêts privés (mais ça se recoupe, on est d'accord... encore qu'en votant pas si mal, ça pourrait évoluer... un peu...)

Pour revenir sur la "réalité", pour ma part, ma très faible contribution est de dire clairement les choses (donc ou oublie les axiomes qui sont en général fumeux) à mon entourage, en espérant les faire réfléchir. Et qu'ils fassent de même.
Du coup je maintiens ce que Folco a clairement énoncé en ./464
Et pour contredire flan (désolé hein), on ne perd pas d'argent quand on en gagne pas. (Tout tient d'ailleurs dans le "tu peux considérer" hehe. Moi non, je considère pas ça. Et je vais plus loin, c'est une erreur de le faire (mais ça se débat, bien sûr).)
avatar
L'homme qu'a vu l'homme qu'a vu l'ours, qu'a mangé l'facteur..

473

Parce que les pouvoirs publics sont les majordomes des intérêts privés depuis bien longtemps et ne s'en cachent plus depuis la chute du mur.
Les intérêts privés ne feront que leur donner les ordres, mais ils ne se saliront pas les mains.

En compta d'entreprise on en perd puisqu'on raisonne en cash-flow et en besoin de financement/roulement.
Tout argent non-gagné va entraîner des pertes en cascade étant donné que tout est interconnecté.
L'entreprise ne pourra pas payer ses dettes comme prévu, devra peut-être aussi virer du monde, ça sera de la perte en cascade.

Pour les entreprises cotées, tout argent non-gagné impactant le CA on va se retrouver en perte vis-à-vis des projections (prononcer "promesses") aux actionnaires.
Sachant au passage que ces promesses permettront de faire du rachat d'action parce que l'économie réelle n'est que le support à leurs activités de valorisation boursières.
Et pour information, délocaliser une entreprise parfaitement rentable en France dans un autre pays où le travail et la qualité s'effondreront à tous les degrés, ou fermer le site français au profit du site espagnol alors que ça n'engendrera que des pertes parce que la qualité du travail et de la prod' en Espagne sont inférieures peuvent quand même résulter en une revalorisation à la hausse simplement parce que, du point de vue financier, un droit du travail largement inférieur et donc moins cher permet une valorisation à la hausse en termes d'attractivités de l'action.
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

474

The_CUrE -> t'es en train de dire que la démocratie c'est finalement de la poudre aux yeux. Tu dois avoir beaucoup d'ennemis.
avatar
<<< Kernel Extremist©®™ >>>
Feel the power of (int16) !

475

Pas tant que ça en fait. Les ados du niveau de mes élèves auraient un énorme problème avec ce que je dis parce que leur vision limitée du monde s'effondre au fil de la démonstration et qu'ils ne sont pas DU TOUT équipés pour y faire face ou imaginer autre chose (attendu qu'ils quémandent désespérément une place au système, quasiment "quoi qu'il en coûte", mais les adultes que je fréquente en général l'acceptent sans rechigner, même ceux proches du pouvoir, voire le savent déjà, ils ne sont pas dupes.

En outre, on arrive à un stade où il faut être aveugle, borné, ou con, ou n'importe quelle combinaison pour ne pas le voir.
Les actes de "relance" ou de "soutien" du gouvernement étaient ouvertement destinés aux multinationales et les PME on les a laissées agoniser, voire mourir, simplement parce qu'elles relèvent de l'impensé de la classe politique, parce que ça ne fait pas partie de leur sphère de réalité.

Par contre révéler ceci à mauvais escient pourrait me fermer d'innombrables portes, jusqu'ici j'ai eu la prudence de ne pas le faire et de n'en parler qu'avec des gens que je savais déjà convertis.

Autrement c'est pas toute démocratie qui est un effet de manches, mais spécifiquement la "démocratie représentative/participative" avec laquelle on nous bassine. C'est celle-là que je vise et qui règne dans tout l'hémisphère nord.
Les autres on les rencontre pas ces temps-ci alors je n'ai rien à en dire. Je ne suis pas non plus favorable aux monarchies parlementaires pour la simple et bonne raison qu'on en voit déjà à l'œuvre (RU, Danemark, Luxembourg, Suède, Pays-Bas, Espagne) et qu'au fond c'est la même cata puisque le système devient de facto une démocratie représentative.
Quant aux monarchies absolues, j'y suis aussi hostile, y a qu'à voir les abus et conneries au Saoud ou en Thaiilande...

Ce qui est hallucinant c'est surtout le second adjectif. "Participative", comme si la démocratie (prononcer "le pouvoir") nous autorisait à participer à des activités de façade pour masquer la réalité...

Euh, attends... Ah ben oui c'est le cas, Genelle, Ségur, Beauveau, Convention Citoyenne pour le Climat, autant d'entourloupes pleines de serments d'ivrogne...
avatar
"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOW SHOWMESOMETHINGICANTUSE PUSHTHEBUTTONS CONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

476

tiens donc

Vous le savez, nous œuvrons au quotidien pour améliorer votre expérience bancaire et sécuriser vos transactions.

Désormais, lors d’un achat sur internet, vous devrez confirmer que vous êtes l’auteur de la transaction en la validant dans votre Espace Client Boursorama Banque.
Il devient donc désormais essentiel de connaître votre identifiant et votre mot de passe de connexion pour finaliser vos achats sur internet.

pratique... améliorer votre expérience bancaire MON CUL

mais bon je me plaindrai pas trop, ils m'obligent pas a mettre une app a la con.

477

j'ai eu la même réflexion en recevant le même mail...

"notre priorité, votre exp utilisateur, notre action, multiplier par 3 le nombre d'étapes pour un paiement, c'est cool non ?"
avatar
Webmaster du site Ti-FRv3 (et aussi de DevLynx)
Si moins de monde enculait le système, alors celui ci aurait plus de mal à nous sortir de si grosses merdes !
"L'erreur humaine est humaine"©Nil (2006) // topics/6238-moved-jamais-jaurais-pense-faire-ca

478