1

Voila donc la traduction de la Constution d'apolyton, qui servira de base de départ à la nôtre :



Article I . Le pouvoir exécutif

1. Le Président

A/ Le Président doit jouer le jeu physiquement et envoyer la sauvegarde et un rapport du jeu au forum.

B/ Le jeu doit être joué sur une base régulière et programmée lorsque c’est possible
- En cas d’urgence nationale, le Président doit interrompre le jeu afin que la crise puisse être résolue.
- Si le Président est incapable de jouer le jeu sur une base régulière et programmée, le Vice-Président doit le remplacer.

C/ Le Président peut utiliser des turnchats, des turnthreads ou n’importe quelle autre méthode approuvée par l'Assemblée pour jouer.

D/ Le Président doit suivre les instructions de l'Assemblée et des Ministres quand il joue, à moins que l’instruction soit clairement erronée, rendue impossible, et/ou nuisible par les nouvelles circonstances.
- Si le Président diffère des instructions à cause de ces problèmes, il doit tout de même demeurer fidèle à l’intention de l'Assemblée ou du Ministre dans ses changements.

E/ Le Président nomme et renomme des Ministres ou Juge temporaires, si un venait à résigner ou être destitué.
- La nomination doit être approuvée par une majorité à l'Assemblée
- Aucun Ministre ou Juge en exercice ne peut être nommé pour un poste vacant.

F/ Le Président a le contrôle sur le glisseur économie/science/luxe et peut faire des changements quand il sent qu’ils sont appropriés.

G/ Le Président décide quelle technologie rechercher.

H/ Le Président, avec l’accord du Ministre de la Défense ou du Ministre de l’Intérieur, a le pouvoir d’engager des citoyens (conscription).

I/ Le Président peut nommer n’importe quel ministre-délégué, tel que le ministre de la science et de l’économie, comme il le sent nécessaire.



2. Le Vice-Président

A/ Le Vice-Président assume tous les pouvoirs et responsabilités du président que le président ne pourrait pas effectuer.

B/ Le Vice-Président doit assister le Président dans l’exercice de ses fonctions quand cela est possible.

C/ Le Vice-Président ne peut pas être démis de ses fonctions par le Président, seulement par un vote de destitution


3. Le Ministre de la Défense

A/ Le Ministre de la Défense contrôle toutes les unités exceptés les colons et les travailleurs.

B/ Le Ministre de la Défense peut dissoudre des unités sous son contrôle. Un héros ne peut jamais être dissous.

C/ Le Ministre de la défense donne des conseils stratégiques aux autres pouvoirs.
- Au président pour lui conseiller les mouvement des troupes.
- Au ministre de l'intérieur pour lui conseiller la construction de nouvelles unités, le raccordement à une ressource stratégique...
- A l'Assemblée, pour lui conseiller de déclarer la guerre.....

D/ Le Ministre de la Défense peut nommer des ministres délégués.



4. Le ministre des affaires étrangères

A/ Le Ministre des Affaires Etrangères a le pouvoir exclusif sur les échanges et les accords commerciaux avec les autres nations.

B/ Le Ministre des Affaires Etrangères peut dépenser de l’or pour établir des ambassades, mais seulement après l’approbation du Président ou de l'Assemblée.

C/ Le Ministre des Affaires Etrangères peut dépenser de l’or dans l’espionnage, mais seulement après l’approbation du Président ou de l'Assemblée.

D/ Le Ministre des Affaires Etrangères peut parvenir à un accord de droit de passage, mais seulement après l’approbation du Président ou du Ministre de la Défense.

E/ Le Ministre des Affaires Etrangères négocie les accords de paix, mais seulement après l’approbation du Président ou du Ministre de la Défense.

F/ Tout accord, échange, ou don qui implique une distribution d’or doit être approuvé par l'Assemblée ou le Président.

G/ Tout accord, échange, ou don qui implique une distribution de travailleurs doit être approuvé par le ministre de l’Intérieur ou le Président.

H/ Tout accord, échange, ou don qui implique une distribution de villes doit être approuvé par l'Assemblée ou le Président.

I/ Le Ministre des Affaires Etrangères peut parvenir à une alliance militaire, un embargo commercial, ou un pacte de protection mutuel, mais seulement avec l’approbation préalable de l'Assemblée.

J/ Le Ministre des Affaires Etrangères peut nommer des ministres délégués.
- Une forme courante de ministre-délégué du ministre des Affaires Etrangères est "l'ambassadeur"
- L'Ambassadeur s'occupe des affaires entre la nation qu'il représente et une autre désignée.
- L'Ambassadeur est délégué à une seule autre nation
- L'Ambassadeur doit prévenir son Ministre de tout traité diplomatique qu'il a négocié avant de faire valider le traité par une autre autorité (voir dans cette section)
- Les fonction attribuées à l'ambassadeur peuvent être modifiées par le Ministre s'il en ressent le besoin.




5. Le ministre de l’Intérieur

A/ Le Ministre de l’Intérieur est responsable de la gestion de toutes les villes, leur liste de production, leurs citoyens et de tous les travailleurs et colons.

B/ Le Ministre de l’Intérieur est finalement responsable du choix des sites des nouvelles villes, de la dispersion des villes, et des requêtes d’accélération de productions.

C/ Il est fortement conseillé au Ministre de l’Intérieur de nommer des délégués et des Conseillers pour l’aider dans ce travail. Un gestionnaire de villes, un conseiller d’expansion, et un conseiller de travaux publics sont conseillés.

D/ Le Ministre de l’Intérieur peut dessiner des frontières et des régions à l’intérieur de la nation et nommer des gouverneurs de ces régions qui peuvent recommander le Ministre de l’Intérieur et ses conseillers la meilleure façon de gouverner ces régions.

E/ Le Ministre de l’Intérieur peut accélérer n’importe quel projet, mais seulement avec l’approbation de l'Assemblée ou du Président.



6. Ministre de la communication

A/ Le ministre de la communication se charge de tenir ses concitoyens au courant des principaux événements survenus, dans une gazette hebdomadaire (ou bimensuelle).

B/ La gazette se compose comme suit :
- Deux ou trois paragraphes importants, la plupart internationaux (ou ayant des répercussions internationnales), comportant des liens vers les éventuels turnthreads liés aux sujets.
- Des plus petits sujets : événements nationaux moindres, annonces officielles, officieuses, décisions concernant l'organisation de l'équipe ...
- (éventuellement) Autres titres à venir dans la semaine, ou pour le prochain numéro.

C/ Tout citoyen peut envoyer par message privé des suggestions d'articles pour la gazette, voire des articles complets. Dans ce cas, le ministre se doit de mettre le nom de l'auteur en bas de l'article.

D/ La gazette est un élément de lecture : personne ne doit réagir à un des sujets évoqués à l'intérieur de celle-ci en guise de réponse au topic.

E/ Le rédacteur de l'article doit être le plus objectif possible : il doit éviter de donner son avis en exposant les différents points de vues.

F/ Le ministre de la communication est également chargé de recruter des personnes par messages personnels ou, en communicant des informations sur le ISDG à l'extérieur du forum réservé, sans violer la charte du jeu.

G/ Le ministre de la communication peut nommer des ministres délégués,
- Une forme courante de ministre-délégué du ministre de la Communication est le "propagandiste"
- Le "propagandiste" assure la fonction décrite dans le paragraphe C.
- Le "propagandiste" peut également aider le ministre dans la rédaction d'un article.



7. Hiérarchie

A/ Dans le cas où le Président est incapable d’effectuer ses devoirs, ils peuvent être effectués par le Vice-Président, le Ministre de l’Intérieur, le Ministre de la Défense, ou le Ministre des Affaires Etrangères, dans cet ordre. Les Vice-Ministres ne remplacent pas leur ministre dans ce cas.

B/ Dans le cas où un Ministre ne serait pas capable d’effectuer ses devoirs, ils peuvent être effectués par son Vice-Ministre, un Ministre-délégué avec une autorisation spécifique, ou le Président, dans cet ordre.

C/ Si un Ministre est démis de ses fonctions par un vote de destitution, tous ses ordres et ses nominations de délégués sont annulés.



8. Ministres-délégués

A/ Tout citoyen peut servir comme Ministre-délégué à un Ministre élu ou au Président

B/ Le titre de Vice-Ministre peut être donné à un Ministre-délégué par un Ministre élu. Un Vice-Ministre a le pouvoir entier et l’autorité du Ministre si le Ministre venait à être incapable d’effectuer ses devoirs.

C/ N’importe quel pouvoir garanti au Ministre élu ou Président peut être donné à tout Ministre-délégué, cependant l’élu officiel doit explicitement formuler le pouvoir qui a été accordé au délégué.

D/ Un Ministre-délégué peut être démis de ses fonctions à n’importe quel moment par le Ministre ou le Président qu’il sert, ou par demande des 2/3 de l'Assemblée.

E/ Un citoyen peut servir de Ministre-délégué pour plus d’un Ministre. Cependant, un citoyen ne peut pas être Vice-Ministre pour plus d’un élu officiel.

F/ Aucun Ministre, Président, ou Juge ne peut servir comme Vice-Ministre.



9. Autres pouvoirs du pouvoir exécutif

A/ Toute référence dans cette Constitution à un “Ministre” réfère au Ministre de la défense, Ministre des Affaires Etrangères, Ministre de l’Intérieur et Ministre de la Communication.

B/ Le Président et tous les Ministres peuvent formuler des Ordres exécutifs, qui ont autorité de loi sur toutes les matières sous leur contrôle, du moment que ces ordres ne rentrent ni en conflit avec une loi en cours, ni avec la Constitution.
- Les Ordres Exécutifs peuvent être modifiés ou supprimés à n’importe quel moment par le créateur, par un Président ou Ministre ultérieur, ou par le résultat d’une loi passée par l'Assemblée qui rend l’ordre Exécutif conflictuel.

C/ Avec l’accord de 3 des suivants : Président, Vice-Président, Ministre de la défense, Ministre des Affaires Etrangères, Ministre de l’Intérieur et/ou Ministre de la Communication ; toute loi ou décision de l'Assemblée qui ne reçoit pas une majorité de 2/3 des votes pour son passage peut être sujette à un veto dans les 72 heures suivant la validation par l'Assemblée. Une loi ou décision sujette au veto n’est plus valide. Elle peut être de nouveau proposée, cependant, elle ne sera validée que si elle est autorisée par une majorité de 2/3 des votes.
- Si un de ces Ministres était incapable d’effectuer ses devoirs, son Vice-Ministre pourrait opposer un Veto à sa place.
- S’il n’y avait pas de Vice-Président ou si ce dernier était incapable d’effectuer ses devoirs, aucun autre citoyen ne pourrait opposer son droit de veto à sa place.

2

Article II. L'Assemblée


1. Tous les citoyens qui ne sont pas en ce moment un Ministre, Président, Vice-Président ou Juge sont des députés.

2. Tout Député peut proposer une loi. Tout Ministre peut proposer une loi qui s’adresse à un des pouvoirs accordés par sa charge
A/ Pour proposer une loi, un Député ou un Ministre, sous les conditions ci-dessus, doit poster un sondage qui soit clair, impartial, qui expose la loi proposée dans son intégralité, et qui offre trois options : “oui”, “non”, et “abstention”.
B/ Le sujet du sondage doit commencer par le texte “Projet de loi de l'Assemblée”
C/ Le premier message du sondage doit clarifier les options, si une clarification est nécessaire, et annoncer la date d’expiration.
D/ Le premier choix du sondage doit être "abstention".
E/ Le sondage doit être ouvert au moins 72 heures.
F/ Pour passer, la loi proposée doit recevoir plus de votes “oui” que de votes “non”. Elle doit aussi assurer le quorum.
- Le quorum : le nombre total de votes exprimés dans le sondage pour le passage doit être supérieur ou égal à 25% du nombre total de votes exprimés dans l’élection Présidentielle la plus récente.
- Tous les votes d’“abstention” sont uniquement considérés pour l’usage du quorum. Les votes d’“abstention” ne peuvent pas être considérés comme des votes “oui” ou “non”.
- L'Assemblée a le pouvoir de modifier les exigences du quorum ou de procéder à un recensement sans modifier la Constitution.
G/ Tous les citoyens, pas seulement les Députés, sont autorisés à voter dans n’importe quel sondage.
H/ Les lois proposées ne peuvent pas violer ou changer la Constitution. Les lois proposées peuvent changer toute loi existante ou tout ordre Exécutif.

3. Des Députés peuvent aussi proposer des motions, résolutions, ordres, et décisions de l'Assemblée. Ceux-ci sont proposés de la même façon que les lois et suivent les mêmes règles. Ceux-ci possèdent la même autorité qu’une loi.

4. L'Assemblée a le pouvoir de déclarer la guerre.

5. L'Assemblée doit approuver toute Alliance Militaire, tout Embargo Commercial, et tout Pacte de protection Mutuelle.

6. L'Assemblée a le pouvoir de régler le niveau de mobilisation à “Temps de Guerre”

7. L'Assemblée a le pouvoir de changer de régime politique.

8. Le Sénat décide quelle technologie rechercher.

8. L'Assemblée a le pouvoir de décider comment les héros sont utilisés.

9. L'Assemblée a le pouvoir de déterminer comment l’argent est dépensé. Si une affaire de dépenses venait à être l’objet d’un Veto, le Président pourrait décider.

10. L'Assemblée peut faire ses propres lois concernant sa procédure.

11. L'Assemblée doit garder trace de toutes les lois, motions, résolutions, et autres qui sont passées, modifiées, ou supprimées. C'est le juge élu qui est responsable de cela.

12. Tous les pouvoirs qui ne sont pas spécifiquement donnés à d’autres pouvoirs sont par la présente donnés à l'Assemblée.

3

Article III. Le pouvoir pénal


1. Le pouvoir pénal a le pouvoir de juger les conflits, les contestations impliquant les interprétations légales ; la validité des sondages ; les violations de la Constitution, de la loi, ou des ordres Excécutifs ; et toute autre dispute d’importance nationale.

2. Le pouvoir pénal est composé d'un juge élu pour un mandat de trois mois.

3. En cas de problème, 4 Juges sont tirés au sort, et restent Juge aussi longtemps que le Problème n'a pas été résolu.
A/ La Cour ne peut pas agir sur un problème tant qu’un citoyen non-juridique n’apporte le problème devant la Cour. Les problèmes amenés devant la cour devraient être postés publiquement, et ils doivent impliquer un conflit sur lequel la Cour est autorisé à statuer.
B/ Un quorum d'au moins 3 Juges doit être impliqué dans la décision prise. Si La Cour venait à être équitablement partagée sur la façon de régler le problème, tout Juge non-votant est amené à revoir le cas et voter.
C/ Tous les jugements sont immédiatement officiels et finals, jusqu’à ce qu’ils soient renversés par un appel ultérieur.
D/ Les appels peuvent être accordés si il y a des raisons de croire qu’une erreur dans l’application de la loi a été faite. Tout citoyen peut faire appel. Si au moins 2 Juges acceptent d’entendre l’appel, une nouvelle audition sera créée pour examiner cette question.
E/ Le Juge élu doit publier un rapport pour chaque décision.
- Le rapport doit communiquer le raisonnement derrière la décision.
- La non-publication du rapport est une raison pour faire appel.


4. Le Juge élu peut ordonner de mettre en pause n’importe quel pouvoir du jeu jusqu’à 72 heures. De telles injonctions ne peuvent être données que pour une bonne cause.
- Une injonction ne peut continuer après 72 heures que si une majorité de la Cour tirée au sort le désire.
- Une injonction peut être renversée à n’importe quel moment par une majorité de la Cour.

5. Le Juge élu a l’autorité de voir les résultats des sondages et/ou les votes exprimés d’un sondage contesté pour le passage d’une loi, décision, motion, ou autre acte de l'Assemblée. Cela peut être fait pour garantir que des non-citoyens n’aient pas exprimé leur vote dans le sondage. S’il était trouvé qu’un non-citoyen aurait exprimé son vote, ce vote devrait être supprimé du résultat final.
A/ Le Juge élu peut voir les votes exprimés dans une éléction contestée sous l’accord d’une majorité de l'Assemblée.
B/ Dans le cas où le Juge élu décide de voir le registre de qui exprima tel vote, le Juge élu est obligé de garder privé les identités individuelles et les votes de tous les votants légaux .

4

Article IV. Les Citoyens


1. Toute personne qui s’est enregistré dans ce Democracy Game est considéré comme un citoyen.

2. A personne ne doit être refusé le droit de devenir citoyen.

3. A aucun citoyen ne doit être refusé le droit de voter dans un sondage.

4. Le vote d’un citoyen dans un sondage doit rester privé. Aucun individu avec des pouvoirs administratifs ne doit révéler comment un citoyen a voté.

5. La liberté d’expression ne doit pas être refusée à un citoyen, quel qu’il soit, sauf si cela viole les règles de Yaronet.

6. Personne ne doit être banni de façon permanente de la participation à ce Democracy Game, mis à part ceux qui sont exclus de façon permanente de Yaronet. Les bannissements temporaires sont permis.

7. Le droit d’association sous n’importe quelle forme ne doit pas être refusé.

8. Aucun citoyen ne peut être puni de quelque façon sans processus de loi.

9. Un membre du gouvernement ne doit pas consciemment cacher des informations ou donner de fausses informations aux citoyens.

10. Tous les citoyens doivent avoir accès à la sauvegarde.

11. Aucun citoyen ne doit “jouer en éclaireur” ou faire quelque changement irréversible, dans n’importe quelle des sauvegardes de jeu.

5

Mise en accusation


article supprimé pour le moment, il ressortira en cas (improbable) de besoin. smile

6

Article V. Conflit de Lois


1. Cette Constitution est la loi suprême de Yargos. Tous les citoyens doivent suivre ces lois.

2. Aucune loi ne peut être créée qui viole ou change la Constitution.
A/ Cela n’exclut pas les Amendements, qui doivent être passés en accord avec l’article IX.

3. Aucun Exécutif ne peut donner d’ordre qui viole ou change la Constitution, ou n’importe quelle loi existante ou décision juridique.

4. Le juge élu doit résoudre tous les conflits de loi. La décision du Juge élu concernant une interprétation de loi a la même pouvoir et autorité que la loi.

7

Article VI. Elections


1. Des élections pour le Président, le vice-Président, le Ministre de la Défense, le Ministre des Affaires Etrangères, et le Ministre de l’Intérieur doivent débuter le 12 de chaque mois.
A/ Les élections doivent terminer 72 heures plus tard le 15 de chaque mois.

2. Le Juge élu doit poster les sondages d’élection pour chaque poste.

3. Le juge élu est autorisé à surveiller toutes les élections et est autorisé à résoudre tout conflit concernant les élections.

4. Tous les candidats pour un poste doivent publiquement exprimer leur candidature avant que les élections ne commencent.

5. Si aucun candidat pour un poste ne reçoit plus de 50% des votes, il doit y avoir un second tour tenu du 15 au 18.
A/ La Cour doit créer un second tour avec les deux candidats qui ont reçu le plus de votes.

6. On peut être candidat pour plus d'un poste élu, mais on ne peut ni être élu, ni être au second tour pour plusieurs postes.
- Le 15, le candidat qui s'est présenté pour plusieurs postes doit choisir un seul poste.
- Concernant les postes que ce candidat a refusé, l'élection doit être reconduite du 15 au 18 avec les deux candidats qui le suivaient si aucun de ces deux candidats n'avaient obtenu plus de 50% des voix.

7. Les égalités doivent être résolues par un tirage au sort (effectué par le juge élu).

9. Tous les Ministres, le Président, et le Vice-Président nouvellement élus commencent leur mandat le 18 du mois. Les élus précédents restent en contrôle de leurs postes jusqu’à la même date.

10. S’il n’y a pas de candidat pour un poste, le président, après avoir été élu, doit nommé quelqu’un pour servir au poste non-élu. Le Ministre nommé doit être confirmé par une majorité de l'Assemblée dans un sondage qui doit durer au moins 3 jours.

11. S’il n’y a pas de candidat pour être Président, l'Assemblée doit immédiatement élire un Président.

12. L'Assemblée est autorisée à faire des lois concernant les élections du moment qu’elles ne rentrent pas en conflit avec la Constitution.

8

Article VIII. Promulgation de cette Constitution


1. Cette Constitution doit être ratifiée par une majorité de 2/3 des votants dans un sondage de ratification avant qu’elle prenne effet.
A/ Le sondage de ratification doit être ouvert au moins 7 jours.
B/ les votes d’abstention ne sont pas comptés pour ou contre la ratification.

2. Par sa ratification, cette Constitution prend effet le 12/mois/année.






Article IX. Amendements


1. Des amendements à cette Constitution peuvent être proposés pour tout citoyen. Un amendement est passé et rendu officiel quand 2/3 ou plus des citoyens qui ont voté approuvent le changement de la Constitution.
A/ Un sondage pour passer un amendement doit être clair, impartial, formuler le texte entier du changement proposé, et être ouvert au moins 7 jours.
B/ Les votes d’abstention ne sont pas comptés pour ou contre le passage.

9

Le débat est ouvert! attention

grin

10

Peut etre faudrait il fermer ce sujet , ouvrir les debats sur un autre et editer, rectifier au fur et a mesure sur ce topic afin qu'il devienne à terme le topic de la constitution definitive avec ses amendements .
il me semble

11

Bon voici quelques suggestions, qui reprennent la manière dont on avait fonctionné lors de la dernière partie :

Article I

Je pense qu'il faut rajouter les ambassadeurs pour éviter les ambigüités :
3.B/ Ambassadeurs

A/ L'Ambassadeur s'occupe des affaires entre la nation qu'il représente et une autre désignée.
B/ L'Ambassadeur est délégué à une seule autre nation
C/ L'Ambassadeur ne peut effectuer d'échange, d'accord ou de don quelqu'il soit, sans l'approbation de son ministre (cleui-ci a par ailleurs besoin de l'accord de supérieurs).
D/ Si le ministre des affaires étrangères s'absente, un ambassadeur peut être nommé pour le remplacer.

Si vous voulez que ce poste soit reconduit :
5. Ministre de la communication

A/ Le ministre de la communication se charge de tenir ses concitoyens au courant des principaux évènements survenus, dans une gazette hebdomadaire (ou bi-mensuelle).
B/ La gazette se compose comme suit :
* Deux ou trois paragraphes importants, la plupart internationaux (ou ayant des répercussions internationnales), comportant des liens vers les éventuels turnthreads liés aux sujets.
* Des plus petits sujets : évènements nationnaux moindres, annonces officielles, officieuses, décisions concernant l'organisation de l'équipe ...
* (éventuellement) Autres titres à venir dans la semaine, ou pour le prochain numéro.
C/ Le ministre de la communication est également chargé de recruter des personnes par messages personnels ou, en communicant des informations sur le ISDG à l'extérieur du forum reservé, sans violer la charte du jeu.
D/ Le ministre de la communication peut nommer des ministres délégués, appelés "propagandistes" qui assurent la fonction C/ et peuvent en cas d'absence remplacer le ministre dans la publication de la gazette.
E/ Le propagandiste peut également aider le ministre dans la rédaction d'un article.
F/ Tout citoyen peut envoyer par message privé des suggestions d'articles pour la gazette, voire des articles complets. Dans ce cas, le ministre se doit de mettre le nom de l'auteur en bas de l'article.
G/ La gazette est un élément de lecture : personne ne doit réagir à un des sujets évoqués à l'intérieur de celle-ci en guise réponse au topic.
H/ Le rédacteur de l'article doit être le plus objectif possible : il doit éviter de donner son avis en exposant les différents points de vues.

Petite modification de la partie éléctions :
Article VII : Elections
1/ Des élections pour le Président, le Ministre de la Défense, le Ministre des Affaires Etrangères, et le Ministre de l’Intérieur doivent débuter à la fin de chaque mandat.
2/ Les sondages d'élections sont postés par le président (ou le vice président)
5/ Une personnes peut être candidat à plusieurs postes.

Bon, c'est pas du très bon et beau français, ça peut être corrigé, s'il y a des littéraires parmi vous ...
Je propose également que l'on supprime l'Article III, que l'on revoie l'Article V (par exemple, en tirant au sort des jurés qui votent ... tout du moins un truc plus simple !), et la fin des l'Article VII concernant les élections.
On pourrait peut-être renommer le Sénat en Plèbe : ça fait un peu plus "de chez nous" et ça évite de tout pomper littéralement sur eux ...
Si quelqu'un se dévoue pour créer un préambule, ça pourrait être cool également ... cool
Il faudrait recopier la version finale, puis l'épingler en haut de la catégorie générale du ISDG.

Voilà, j'ai pas d'autres idées qui me viennent à l'esprit pour le moment ...
Qu'en pensez vous ?


avatarMind the gap ?

12

Fulcanelli :
Peut etre faudrait il fermer ce sujet , ouvrir les debats sur un autre et editer, rectifier au fur et a mesure sur ce topic afin qu'il devienne à terme le topic de la constitution definitive avec ses amendements . il me semble



je vais arranger ça...

edit : en fait non grin , je pense qu'il faut mieux laisser ce forum pour le débat, on recopiera la Constitution dans un autre sujet et on pourra la soumettre au vote des citoyens.

13

prehisto> je suis pas vraiment d'accord avec tes propositions ... embarrassed en fait je ne pense pas qu'il faille changer beaucoup de choses dans cette constitution car je la trouve à la fois claire, pratique et flexible.



- les ambassadeurs : pourquoi pas faire une allusion aux ambassadeurs dans la section réservée au ministre des affaires étrangères, avec un tiret qui préciserait le rôle éventuel que peut avoir un ministre délégué du ministre des affaires etrangères... (ca se trouve au 3.J/ )

on pourrait changer comme ça :
"J/ Le Ministre des Affaires Etrangères peut nommer des ministres délégués.
- un ministre délégué peut par exemple avoir le rôle d'ambassadeur, et entretenir ainsi des relations avec une unique nation étrangère "

cependant, je ne vois pas beaucoup l'utilité de définir un rôle précis à un embassadeur. il vaut mieux lui donner le rôle plus flexible de ministre-délégué (voir Article I, section 6).
Par exemple, le ministre des affaires etrangères peut vouloir donner le pouvoir de lui donner son droit d'effectuer les échanges ou pas (voir section 3 pour les contrôles extérieurs), lui donner d'autres responsabilités dans son service, etc...


A part ça, un ministre-délégué peut être nommé vice-ministre (et ce dernier remplace le ministre au cas où)



- le ministre de la communication serait donc un ministre délégué du Président, puisque c'est normalement celui-ci qui est chargé d'écrire un rapport... d'ailleurs, dans cette constitution, on fait déjà référance à l'existence éventuelle de ministres délégués pour le Président, notemment pour l'économie (glisseur économie/science/luxe) et la science (pour décider quelle avancée rechercher).
donc oui, a mon avis on peut le rajouter comme ca :

"peut nommer n’importe quel autre ministre-délégué, tel que le ministre de la science et de l’économie et de la communication, comme il le sent nécessaire. "



- élections: a mon avis, il ne faut pas qu'une personne puisse être candidate à plusieurs postes en même temps, comme il n'y a que 4 postes élus (Président, Défense, Etranger, Intérieur) et cumuler ces postes doit être impossible. par contre, il est dit qu'un ministre délégué peut cumuler les postes, et je suis d'accord avec ca.

pour le mandat, tu penses qu'on devrait le rallonger ? (sinon, il serait de un mois)



j'attends les avis des autres... doom

14

"peut nommer n’importe quel autre ministre-délégué, tel que le ministre de la science et de l’économie et de la communication, comme il le sent nécessaire. "

Justement, le ministre de la communication ne doit pas être nommé, mais élu (la gazette peut être flexible, peut être que la Plèbe préfère un individu à un autre) et doit être indépendant du Président (car son rapport concerne tout : les différents ministères, la situtation générale ...) en plus le ministre de la communication est chargé du recrutement ... ce que le président n'est pas censé faire ... !
comme il n'y a que 4 postes élus (Président, Défense, Etranger, Intérieur)

Je ne suis pas favorable à ce que les ministres nomment leurs "délégués" : il faut qu'un ministre élu convienne au peuple, et que "son délégué" aussi ... Donc deux votes : deux postes ...
Et puis, "ministre délégué au ... ceci", "ministre délégué à ... cela" ... ça fait un peu lourd, mieux vaut donner un nom clair, net et précis, non ? tongue
Apolyton peut se permettre de nommer un très grand nombre de "délégués" (plus ceux qui composent la "cour"), nous sommes une petite équipe, et naturellement allons manquer de candidats rapidement, comme la dernière fois ... il faut faire un minimum de postes vitaux (ambassadeurs facilitant la tâche des affaires étrangères, ministre de la communication permettant aux citoyens peu disponibles de se maintenir au courant et de pouvoir voter aux référendums, et à l'équipe de recevoir plus de monde ...)
pour le mandat, tu penses qu'on devrait le rallonger ? (sinon, il serait de un mois)

Non, je pense plutôt à nous tourner vers un système de décompte en nombre de tours, come nous l'avions fait précédemment, ce qui rend les dates aléatoires ...
j'attends les avis des autres...

Moi aussi, on dirait qu'on est six à débattre, alors que l'on compte déjà une vingtaine d'inscrits .... ooh
avatarMind the gap ?

15

ok, merci de tes explications smile

je n'ai jamais participé à un DG, et mes propositions sont uniquement théoriques puisque je n'ai aucune expérience pour ce type de jeu...

Je te rejoins sur :

- le type de mandats (par tour)

- la création d'un ministre de la communication, indépendant des autres organismes, qui s'informe auprès des différents ministères et de la Présidence.

- la description de postes "prets-à-donner" qui seront utilisés fréquemment et qui seront donc définis dès le départ, ce qui n'exlut pas la possibilité de désigner des ministres délégués qui peuvent avoir une mission tout à fait adaptable et flexible aux besoins du ministre (par exemple s'occuper de tel aspect, tel zone...)


Mais :

- je pense que le ministère de la propagande doit être distinct du ministère de la communication (peut être toi aussi d'ailleurs, je sais si j'ai bien compris grin )

- je persiste à penser qu'un délégué doit être nommé par le ministre et non élu (par qui : la plèbe ou l'ensemble des citoyens?), puisqu'il celui-ci est sous le service du ministre et le ministre doit pouvoir disposer de qui il veut. cependant, comme il est dit dans la Constitution, ce ministre délégué doit être approuvé par la plèbe.

16

merde j'avais écrit un long post et il a disparu... mad

aaargh

17

Pour résumer, voici les proposition de prehisto avec lesquelles je suis d'accord :


- création d’un ministère de la communication :
le président est déchargé de la publication du rapport et du postage des élections

- création d’un ministère de la propagande :
chargé de recruter sur les autres forums.

- création de profils précis et clairs de ministres délégués (par exemple : les ambassadeurs pour le ministre des affaires étrangères)
simplification de postes qui seront attribués fréquemment

- suppression de la Cour permanente.
A la place, tirage au sort de cinq juges en cas de besoin.

- mandat par tour au lieu de mandat par date pour les Ministres et le Président.

18

Moi ça me saoule de tout lire et j'ai bien peur que ça rebute les autres aussi ...

19

en fait, il faut mettre les artciles concernant la cour et les mises en accusation entre parenthèse parce que ces parties ne serviront qu'en cas exceptionnel. embarrassed

les articles vraiments importants ne sont que le 1 (pouvoir exécutif) , le 2 (la plèbe), le 5 (les citoyens) et le 7 (les élections),

20

Je suis de l'avis de Parabellum, j'ai renoncé depuis longtemps à tout décrypter. roll
avatarLe cerveau des femmes s'appelle la cervelle.

21

je vais essayer de dire les choses simplement (en simplifiant) :

- six postes élus : le Président, le Ministre de la Défense, le Ministre des Affaires Etrangères, le Ministre de l'Intérieur, le Ministre de la communication (ajouté par prehisto), et le Ministre de la propagande (ajouté par Prehisto). ils osnt élus par tous les citoyens, cad ceux qui se sont inscritys pour le DG.

-chaque personne élue nomme ensuite des personnes qui l'aideront dans sa tâche, par exemple des ambassadeurs pour le Ministre des affaires etrangères ; Le Vice-Président (obligatoire) pour le Président ; un gestionnaire de villes, un conseiller d’expansion, un conseiller de travaux publics, des gouverneurs pour le Ministre de l'Intérieur, etc....

- ces délégués doivent être approuvés par le sénat. d'ailleurs les ordres donnés par les différents ministères doivent être aussi contrôlés par la plèbe (voir l'artcile I pour ca). ceux qui siègent à la plebe, ce sont tous les citoyens qui ne sont pas Président, vice-président, ou ministre.

- et la cour, on ne va pas bcp l'utiliser, voire pas du tt, donc on la supprime. on choisira des juges par tirage au sort si ya besoin.


ya des questions? (je sens que je vais me faire bang ) grin

22

Moi aussi j'ai du mal à tout suivre smile

Je voie pas trop pourquoi vous avez scincer le ministère de la communication en deux. Comme le Ministre de la communication fait des synthèses et rapport sur la partie, une version "allégée" de ces rapports peut servir à la "propagande".
chaque personne élue nomme ensuite des personnes qui l'aideront dans sa tâche, par exemple des ambassadeurs pour le Ministre des affaires etrangères ; Le Vice-Président (obligatoire) pour le Président ; un gestionnaire de villes, un conseiller d’expansion, un conseiller de travaux publics, des gouverneurs pour le Ministre de l'Intérieur, etc....

Pourquoi pas mais avant que l'on est besoin de délégués il faudra être bien développés smile
. d'ailleurs les ordres donnés par les différents ministères doivent être aussi contrôlés par la plèbe (voir l'artcile I pour ca). ceux qui siègent à la plebe, ce sont tous les citoyens qui ne sont pas Président, vice-président, ou ministre.

Je saisis pas trop ce passage.
Celà veut t'il dire que chaque décision des ministres et du président (je pense là au décision sur la recherche) doit t'il faire l'oeuvre d'un sondage.
Par exemple un ministre décide de faire un grenier, il expose ses raisons à la "plèbe" et celà se termine par un sondage où l'on doit juste dire OUI ou NON ? Je veux dire par là qu'il n'y aura alors pas de débat contradictoire mais juste une sanction ou un soutien à la décision par un sondage simple.

J'espère avoir été clair (c'est pas sûr) smile

23

Je voie pas trop pourquoi vous avez scincer le ministère de la communication en deux. Comme le Ministre de la communication fait des synthèses et rapport sur la partie, une version "allégée" de ces rapports peut servir à la "propagande".


en fait, moi ma conception de la propagande est différente. pour moi, un propagandiste ne va pas sur un autre forum pour expliquer la situation actuelle du tour, ce que fait le ministre de la communication en receuillant des informations auprès des minitères et et de la présidence, et en rédigeant ces information à destination des citoyens. pour moi, un propagandiste ne fait qu'expliquer le concept du jeu, et donner envie aux autres joueurs francophones de civ3 à participer. Pour cette raison, je sépare les deux.

cela dit, on peut très bien les regrouper, cela dépend de ce que les citoyens préfèrent smile .


Pourquoi pas mais avant que l'on est besoin de délégués il faudra être bien développés


oui mais pas obligatoirement. Par exemple, le ministre délégué à l'expansion, le ministre délégué à la production des villes, le délégé aux travaux publics (pour les Affaires etrangères), ou encore le délégué à la science (décider quelle avancée rechercher) (pour le Président), sont très important dès le début. Mais les embassadeurs, par exemple, ne pourront apparaitre que lorqu'on aura des contacts.


Celà veut t'il dire que chaque décision des ministres et du président (je pense là au décision sur la recherche) doit t'il faire l'oeuvre d'un sondage. Par exemple un ministre décide de faire un grenier, il expose ses raisons à la "plèbe" et celà se termine par un sondage où l'on doit juste dire OUI ou NON ? Je veux dire par là qu'il n'y aura alors pas de débat contradictoire mais juste une sanction ou un soutien à la décision par un sondage simple.


en fait, pas tous les ordres executifs (c'est-a-dire issus des ministères ou de la présidence) ne sont soumis au vote de la plèbe. cela est défini dans l'article I. par exemple, avant de passer des accords, le ministre des affaires etrangères doit passer son accord a la plebe, mais pour construire un grenier (par exemple), le ministre de l'intérieur n'en a pas besoin. les débats de la plèbe se font dans le sujet qui contient le sondage (lequel sujet se trouvera lui même dans la section "plebe") smile

24

Pour l'élection ou la nommination des membres de l'exécutif, je pense que certains postes importants devront être approuvés par les citoyens après leur désignation par le Président, par ex. le vice-président (ou plutôt le remplaçant du président pour pas faire trop américain).

Pour l'organisation interne de tel ou tel ministère, je pense qu'on peut laisser une certaine latitude à chaque ministre. L'organisation mise au point sera alors validée par le président, puis par les citoyens.

Sinon, et je crois que c'est là qu'est le plus important, il faut être très clairs et précis sur plusieurs points :
- les prérogatives de chacun des membres de "l'exécutif élu" , surtout celles du président lorsqu'il effectuera le tour de jeu (voir ART 1 - ch 1 - par G à J).
- les cas qui nécessitent impérativement la consultation et le vote des citoyens (en dehors des consultations organisées volontairement par le Président ou par un ministre).
- le règlement des contestations éventuelles d'un citoyen, des demandes de destitution ou de renvoi d'un membre de l'exécutif (art 1 - ch 6 - par d : "ou par accord des 2/3 du sénat" ou bien "ou par demande des 2/3 du sénat").


Ensuite pour les articles concernant la cours, je suis pour la constitution (par éléction) d'une autorité de contrôle qui assurera le bon fonctionnement des institutions. Son foctionnement peut être plus simples que celui de la Cour chez Apolyton. Même si elle ne doit pas intervenir souvent (surtout dans le début de la partie), il faut la créer et nommer (élire) ses membres. Ce serait une erreur de ne le faire que lors de la survenue d'un problème, car on pourrait mettre en doute son impartialité.

Voilà pour mon avis d'ensemble chinois .

25

Bon travail top

Je suis aussi pour la fusion des deux postes communication et propagande. Mais attention : une fois que le forum devienne privé et que la partie commence, aucune information sur celle-ci ne pourra sortir de ce forum ! Le ministre de la communication sera donc interne au forum, et sa partie propagande externe, cette dernière se limitant à faire du "marketing" et du recrutement sur le démo-game et tout au plus à dévoiler le score et des informations connues de toutes les civs (du genre quelle civ a terminé quelle merveille).

Sinon, je suis pour donner suffisamment de pouvoir à chaque ministre pour qu'il ne soit pas obligé de faire des sondages à la moindre décision. Par contre, si un nombre suffisant de citoyens (1/3 ? 2/3 ?) lance un sondage sur un sujet, il doit tenir compte du résultat du sondage.

26

Pour l'élection ou la nommination des membres de l'exécutif, je pense que certains postes importants devront être approuvés par les citoyens après leur désignation par le Président, par ex. le vice-président (ou plutôt le remplaçant du président pour pas faire trop américain).


le "président remplaçant" est désigné par le Président puis approuvé par le Sénat (plèbe?).

les ministres délégués quelque soit leur importance sont désignés par le ministre qu'ils servent et doivent être approuvés par le Sénat.


Pour l'organisation interne de tel ou tel ministère, je pense qu'on peut laisser une certaine latitude à chaque ministre. L'organisation mise au point sera alors validée par le président, puis par les citoyens.


l'organisation des ministres délégués est en effet mise au point par le ministre concerné (il peut se servir des postes de ministres délégués déjà préparés, comme le poste d'ambassadeur pour le ministre des affaires etrangères), mais le ministre délégué n'est pas approuvé par le Président ou l'ensemble des citoyens mais seulement par la plèbe (les Sénateurs), qui équivalent à tous les citoyens qui ne sont pas Président, Président-remplaçant, ou Ministre élu.
Ensuite pour les articles concernant la cours, je suis pour la constitution (par éléction) d'une autorité de contrôle qui assurera le bon fonctionnement des institutions. Son foctionnement peut être plus simples que celui de la Cour chez Apolyton. Même si elle ne doit pas intervenir souvent (surtout dans le début de la partie), il faut la créer et nommer (élire) ses membres. Ce serait une erreur de ne le faire que lors de la survenue d'un problème, car on pourrait mettre en doute son impartialité.


je serais aussi pour que la Cour soit permanente mais prehisto dit que nous ne somme pas assez nombreux... peut-être pourrait-on ramener cette cour à 3 Juges ? confus

27

Sinon, et je crois que c'est là qu'est le plus important, il faut être très clairs et précis sur plusieurs points :
- les prérogatives de chacun des membres de "l'exécutif élu" , surtout celles du président lorsqu'il effectuera le tour de jeu (voir ART 1 - ch 1 - par G à J).
- les cas qui nécessitent impérativement la consultation et le vote des citoyens (en dehors des consultations organisées volontairement par le Président ou par un ministre).
- le règlement des contestations éventuelles d'un citoyen, des demandes de destitution ou de renvoi d'un membre de l'exécutif (art 1 - ch 6 - par d : "ou par accord des 2/3 du sénat" ou bien "ou par demande des 2/3 du sénat").



je vais éditer quelques trucs smile

28

quand vous parlez de vote des citoyens, en fait il s'agit du vote du Sénat ; et il y a beaucoup de cas où le Sénat est amené a voter donc je vais pas le répéter ici.

Les citoyens = tous ceux qui sont inscrits dans le DG

les Sénateurs (plèbeins) = citoyens - Président - Président-remplaçant - Ministre de la défense - Ministre de l'intérieur - Ministre des affaires etrangères - Ministre de la Communication !

29

Ok, je me suis mal exprimé à ce propos, mais je ne voulais pas employer le terme "sénat" ou "plèbe" que je ne n'aime pas trop.
Ne peut-on pas dire tout simplement "Assemblée" ou même encore "Congrés" ou le "Conseil".

30

Moi je préfère l'"Assemblée", mais faudrait qu'on arretye de changer de nom toutes les heures. grin