30

The_CUrE (./29) :
mais dire qu'il suffit de se retirer de la course et proclamer "AMLD, que les autres se démerdent avec ce monde" c'est trop facile.
Également, souviens-toi qu'il t'es alors interdit de te plaindre de quoi que ce soit si tu décides de t'en foutre.
Et pourquoi ? Ça n'a jamais été un problème de faire un pas de côté pour affronter un problème.

The_CUrE (./29) :
Ensuite, je sais pas ce que vous lisez, mais vous fantasmez la forme du complot capitaliste, il ne s'acharne pas sur toi et moi, il se contente de faire la seule chose qu'il sache faire, de la disruption (parce que c'est la base de son fonctionnement) et à terme ça sape jusqu'à la critique. Mais de fait, seuls ceux qui obéissent à ses règles et on un capital suffisant peuvent survivre, tous les autres sont sur une pente savonnée.
Totalement d'accord. À la différence que je ne pense pas que le système est une entité maléfique, c'est plutôt des gens qui trouvent un moyen de profiter du système. C'est pour contrer ça surtout que le système a besoin de disruption ; les denrées les plus importantes (agriculture, détergents, etc.) sont toutes les moins chères, et c'est plutôt un succès du capitalisme dans l'absolu, mais ça montre aussi qu'après quelques décennies il ressort des élites qui maîtrisent les ficelles du marché et il faut un nouveau marché, suffisamment alambiqué, pour donner une chance aux prochains. Le vrai problème selon moi c'est la tendance de certains (notamment ceux qui n'ont pas développé une estime d'eux-même solide) de devenir des parasites, de trouver un moyen de tricher le système et l'enseigner ensuite. Et je pense que le seul moyen d'avoir un système qui marche passe par une autorité stricte, mais surtout neutre (et je vois pas comment faire ça).

The_CUrE (./29) :
Et quand tu dis qu'on peut vivre plus heureux que les élites en se contentant de peu, d'une part tu vas pas me réinventer Épicure, d'autre part parle pour toi, c'est pas à la portée de tout le monde, beaucoup n'auront jamais les moyens d'imaginer ce que tu défends, les études que tu as pu faire et claquer la porte comme toi c'est rare et ça RESTE rare.
Y en a qui sont très heureux en se démerdant à gauche et à droite, j'en connais qui survivent en squattant et en fraudant. Mais ils ne sont pas nombreux et pour eux aussi c'est régulièrement la cata frôlée.
Bon alors, je ne suis pas en train de dire que c'est comme ça qu'il faudrait vivre, ni d'expliquer comment il faudrait penser. Il n'y a pas de condescendance ou de compétition.

Surtout que je partage tes arguments, je pense que ce que tu dis est bel et bien vrai (tout au plus un poil dramatisé) et très intéressant. Je propose juste des trucs qui viennent à côté de ça. Que même s'il y a plein de choses qui vont mal et qu'il est probable que ça ne va qu'empirer (rien de nouveau sous le soleil, l'histoire a toujours montré ça, pourquoi serait-on soudainement au-dessus de tous nos ancêtres et de nos instincts humains ?), c'est juste que ça ne s'arrête pas à ça, et qu'un point de vue ne saurait être représentatif quand on n'en couvre que le négatif.

Tu sais c'est un gros problème de l'online. Tu as des gens qui ne parlent QUE négatif et d'autres QUE positifs. Ils donnent l'impression que la vie n'est faite que de ça, alors qu'au fond ils font la nuance. Ils viennent déverser leur haine sur un forum le soir mais la journée ils vivent plutôt bien. Sauf que tu ne vois pas ça quand tu cotoies la personnalité online. Tu as la même chose par exemple avec les "over-achievers" proéminents, en fait ce sont de bons gros poufs pendant une grosse partie de leur temps aussi, mais tu ne le sais pas, et si tu cherches à vivre leur vie comme ils te la montrent, tu vas imploser.

Le net est saturé de points de vue violents, normalisant les comportements de boss finaux. Comme tu dis, claquer la porte comme moi RESTE rare. Mais plus tôt les gens ont connaissance que c'est possible plus ça devient plausible. D'où l'intérêt que je parle un peu de mon expérience !

The_CUrE (./29) :
Également que postuler l'humanité mauvaise c'est déjà accepter l'anthropologie capitaliste parce que l'appât du pouvoir n'a pas toujours fonctionné comme aujourd'hui et également parce que non, on n'a aucune preuve que l'humanité a toujours uniquement fonctionné au troc puis au commerce.
J'ai peut être "tort" mais rien ne peut me le prouver, donc je ne risque pas d'en souffrir (et contraire j'évite la souffrance de me sentir dans une situation désespérée). Et puis au final je m'en fous des élites, j'ai décidé que je n'en serai pas et j'en ai cotoyé assez, donc ce que je crois sur elles ne change rien. Oui c'est peut être inexact et en je laisse le système faire, et alors ? Je pense que, me connaissant, je fais beaucoup plus de bien à la société en vivant ma vie et en alimentant une communauté où il fait bon vivre (surtout que ça ne m'empêche pas d'éduquer comme tu le fais), qu'en partant en guérilla online. Et je ne dis pas que c'est le cas pour tous.

The_CUrE (./29) :
Ton "sujet de dissert" c'est la vieille opposition pour ados "être ou paraître" mais l'opposition est bidon puisque toi-même qui me parlais d'être soi-même tu me dis ensuite qu'il faut savoir exploiter le fait que la société le tolère que les apparences en public.
Y a rien de nouveau sous le soleil c'est l'opposition habituelle épicuriens / stoïciens / autres sur la question de l'agir public et de son utilité.
Les Épicuriens recommandent de vivre loin des histoires de politique, en communauté d'amis.
Les Stoïciens disent que s'il faut participer, on n'a pas le choix mais de toues façons on n'a jamais le contrôle sur rien alors tant pis.
Et la majorité des autres écoles disent que puisque c'est nous qui prenons des décisions et agissons, y a une part de responsabilité.
OK merci. Hmm oui je saurais pas où me placer là-dedans, j'ai pas vraiment lu plus que des banalités et ce qu'on m'a appris à l'école là-dessus.
avatarHighway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741

31

L'autre problème de l'en-ligne c'est qu'on n'a pas le ton de la voix.
Donc quand tu dis faire un pas de côté c'est pas ce qui appert, ce qu'on entend c'est une affirmation absolue de résignation au système parce que sauver sa propre peau et se croire heureux malgré le tsunami d'emmerdes permanent suffira.
De même, ce qui est bon j'en parle pas ici puisqu'on parle de faire face au mal métaphysique qui nous entoure, mais ailleurs plusieurs fois tu m'as vu parler de mesurer nos désirs, de savoir faire la différence entre renoncer, sacrifier et juger superflu.

Seulement deux remarques:
1. Le développement personnel n'est jamais là pour nous aider à résoudre nos problèmes, il est là pour nous vendre ses formules et les plus gros gourous peuvent être comparés à des cultes.
En outre ils ont tendance à malaxer les concepts à leur confort, quitte à leur tordre le cou. J'en suis donc extrêmement méfiant et je les déconseille comme source de philosophie (d'ailleurs rien ne prouve que l'exemple de l'erreur d'inférences est réel, à part la confiance qu'on met dans l'auteur).
D'ailleurs sur le coup de "mon exemple prouve que c'est possible". Attention, sois très prudent. Tu avais les moyens de le faire ou bien tu as parti avec juste de la peluche dans les poches?
Parce que trop souvent on oublie son propre confort, je n'en parle pas moi-même quand je parle de mes problèmes passés à trouver du boulot dans le privé mais y a de fortes chances qu'autrement à l'heure actuelle je sois devenu intérimaire professionnel (mention RSA à temps partiel ) au lieu de prof.
Et d'ailleurs ça ne prouve rien du tout, tu n'as pas d'attaches, pas de responsabilités, dès que ça se produit je le vois avec mes collègues, tu es otage du futur et tu n'oses plus.

2. Tu confonds changer les choses et faire partie des élites. Faut que tu arrêtes de me parler des élites elles n'ont rien à foutre ici (non les tarés au pouvoir ne sont pas ce que j'accepte d'appeler élite).
Qu'elles t'intéressent ou pas ne change rien au fait que ce sont elles qui ont exigé que l'anthropologie de la Fin de l'Histoire soit enseignée à l'école pour qu'on nous fasse gober que c'est ce monde de merde ou pas.
Les élites ne réparent pas le monde, il faut arrêter de leur prêter ce genre de capacités. Les élites sont là pour leur confort (et celui de leurs chefs) et usent du pouvoir à cette fin. Ce qui veut dire qu'au mieux elles ont le pouvoir de le casser.
Tu regardes les initiatives qui valent la peine elles viennent de la base (le mouvement Ugly Indians en Inde qui fait de l'entretien urbain, l'AFNOR qui distribue des patrons de masque et met en place une plateforme d'échange gratuite pendant le confinement). Cette opposition élite/pauvres hères impuissants fait partie de ce qui nous encourage à nous soumettre.
Évidemment que ça se tient ta "communauté où il fait bon vivre", Épicure défendait de se retirer loin de la cité dans une communauté d'entraide agricole. Mais aujourd'hui on sera pas nombreux à tout plaquer pour vivre dans une ferme autonome dans le Larzac, et le reste du système est en naufrage, même pour partir au vert faut du fric et il commence à faire sévèrement défaut à la base.
Mais je dis toujours la même chose je radote et j'en ai marre. Tu sais très bien que ton job n'est pas un acquis ni un dû et que tu peux le perdre et ne jamais rien retrouver.
Le risque existe. Ce qui est anormal c'est que nous dépendions de pouvoirs qui s'en branlent et qui accélèrent la destruction de l'emploi.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

32

The_CUrE (./31) :
L'autre problème de l'en-ligne c'est qu'on n'a pas le ton de la voix.
Donc quand tu dis faire un pas de côté c'est pas ce qui appert, ce qu'on entend c'est une affirmation absolue de résignation au système parce que sauver sa propre peau et se croire heureux malgré le tsunami d'emmerdes permanent suffira.
Ben par exemple pas. C’est aussi se mettre à côté du tsunami qui passe, de sorte que tu souffriras toujours des dommages collatéraux, mais tu n’es pas emporté lourdement par la vague. Exemple : se débrouiller plus tout seul pour moins dépendre d’argent, échanger au maximum en nature.

The_CUrE (./31) :
De même, ce qui est bon j'en parle pas ici puisqu'on parle de faire face au mal métaphysique qui nous entoure, mais ailleurs plusieurs fois tu m'as vu parler de mesurer nos désirs, de savoir faire la différence entre renoncer, sacrifier et juger superflu.
Ben oui mais justement je pense que ça A sa place. La qualité de tes arguments et la recherche est top, mais d’expérience la façon de les livrer est important. Pour bcp de gens, se prendre un tsunami de négatif dans la gueule (et l’internaliser dans sa tête) paraît pas terrible comme prospect si c’est juste pour éviter un tsunami d’emmerdes supposées.

The_CUrE (./31) :
Seulement deux remarques:
1. Le développement personnel n'est jamais là pour nous aider à résoudre nos problèmes, il est là pour nous vendre ses formules et les plus gros gourous peuvent être comparés à des cultes.
Bien sûr. Après faut pas jeter non plus le bébé avec l’eau du bain. Tout ce qui est commercial est à se méfier, c’est une règle de base. Mais comme j’ai eu l’expérience avec un pote dernièrement, certaines affirmations anodines peuvent être lourdes voire toxiques pour certains, car la nuance n’est pas évidente, et si tu n’as pas eu un certain problème tu ne peux pas savoir que telle nuance est importante.

The_CUrE (./31) :
D'ailleurs sur le coup de "mon exemple prouve que c'est possible". Attention, sois très prudent. Tu avais les moyens de le faire ou bien tu as parti avec juste de la peluche dans les poches?
Parce que trop souvent on oublie son propre confort, je n'en parle pas moi-même quand je parle de mes problèmes passés à trouver du boulot dans le privé mais y a de fortes chances qu'autrement à l'heure actuelle je sois devenu intérimaire professionnel (mention RSA à temps partiel ) au lieu de prof.
Et d'ailleurs ça ne prouve rien du tout, tu n'as pas d'attaches, pas de responsabilités, dès que ça se produit je le vois avec mes collègues, tu es otage du futur et tu n'oses plus.
Bien sûr. De toute façon il n’y a pas une vérité pour tout le monde (et vouloir t’en approcher est tordant pour l’esprit, ni qqch pour lequel le cerveau semble particulièrement fait, ni de souhaitable pour tout le monde). Je ne veux pas encourager les gens à faire comme moi, je décris juste comment je fonctionne maintenant.

(Suite plus tard)
avatarHighway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741

33

Brunni (./32) :
The_CUrE (./31) :
L'autre problème de l'en-ligne c'est qu'on n'a pas le ton de la voix.
Donc quand tu dis faire un pas de côté c'est pas ce qui appert, ce qu'on entend c'est une affirmation absolue de résignation au système parce que sauver sa propre peau et se croire heureux malgré le tsunami d'emmerdes permanent suffira.
Ben par exemple pas. C’est aussi se mettre à côté du tsunami qui passe, de sorte que tu souffriras toujours des dommages collatéraux, mais tu n’es pas emporté lourdement par la vague. Exemple : se débrouiller plus tout seul pour moins dépendre d’argent, échanger au maximum en nature.

L'absence de ton et les raccourcis employés en donnaient l'impression. C'est ce que je te dis.
Euh, dépendre ou dépenser?
Parce que dépendre à moins de quitter le système dans une ferme autonome ça va être compliqué, à moins de vivre en semi-parasite.

Si tu parles de dépenser, se démerder tout seul n'est pas faire un pas de côté pour moi, c'est vraiment affronter l'impact et le courant en face et se planter en roc.
Face à l'effondrement, toi tu sais bricoler, pendant que tout le monde court comme un poulet sans tête, toi tu sais, tu répares, tu fais tourner, et tu peux recréer un socle.
Ça c'est intéressant, la différence de représentations.

Si tu parles de moins dépendre via l'échange en nature, c'est un Système D qui peut marcher occasionnellement, mais à long-terme ça pourrait très bien basculer en "se mettre en servitude en échange du gîte et du couvert" et on retombe dans une suspicion de semi-parasitisme.
Si je dis ça c'est parce que le système dans lequel on vit s'appuie sur la disparition graduelle de la production pour maximiser la dépendance via la conso.
Vouloir moins dépendre de l'argent c'est vouloir sortir du modèle socio-économique.

On peut se calmer avec cette histoire d'argent? C'est le nerf de la guerre mais c'est à l'heure actuelle un symptôme du reste, il est central à l'idéologie dominante mais il n'en est pas la cause, il en est l'essence (autrement dit l'argent ne provoque pas le capitalisme, mais il en est le postulat métaphysique).
Je sais pas où t'as vu jouer que je déteste le fric mais je l'ai déjà dit: mon problème c'est pas l'argent, c'est quand il devient l'unique levier du pouvoir et à sens unique (sur-accumulé dans des mains privées qui s'en servent pour faire chanter la société). Son existence recouvre une certaine réalité et tu as raison de dire qu'il ne devrait pas être l'unique monnaie, mais c'est pas lui l'invention du diable.
La question était déjà posée en Grèce antique, à tel point que Platon imaginait une cité sans argent, avec seulement une monnaie extérieure pour la diplomatie et qu'Aristote fait remarquer qu'il y a une gestion de l'argent conforme à la nature car raisonnable (l'économie domestique en somme) et une contre-nature (la chrématistique, la cupidité). Il en conclut ensuite que dans une bonne cité il faut que les riches mettent à contribution leur fortune pour la cité via les impôts et dons (ce qui demande une éducation sérieuse pour minimiser le risque).
Certes on les récompensera d'honneurs et de chants, mais ces honneurs ne donnent aucun droit sur la cité.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

34

Mince j'avais commencé à écrire une réponse et je sais pas ce qu'elle est advenue sad tant pis.

The_CUrE (./33) :
Si tu parles de dépenser, se démerder tout seul n'est pas faire un pas de côté pour moi, c'est vraiment affronter l'impact et le courant en face et se planter en roc.
Ouais c'est peut être le sens que "faire un pas de côté" a dans la philosophie, j'avoue que j'en sais rien. Moi je disais ça pour l'image, ne pas jouer un "jeu" universel c'est pas renoncer à poursuivre ce que tu veux (mais c'est certainement renoncer à en obtenir dans des proportions démesurées).

Parce qu'au final c'est un des soucis ça, on sous-entend qu'avec une vie de Dan Bilzerian tu peux t'en foutre d'absolument tout (c'est-à-dire qu'il y a un seul plan, l'argent -- en abondance extrême -- et tout ce que tu peux en faire, et tout le reste n'existe pas). Alors que tout est plus simple quand tu le fais dans des proportions raisonnables. Il n'est pas si difficile de dépenser ton temps dans quelque chose de constructif, qui te plait et sert aux autres, il n'est pas si difficile d'être bien entouré, etc. et surtout il n'y a pas de concurrence, donc pas de jeu à gagner.

The_CUrE (./33) :
Face à l'effondrement, toi tu sais bricoler, pendant que tout le monde court comme un poulet sans tête, toi tu sais, tu répares, tu fais tourner, et tu peux recréer un socle.
Ça c'est intéressant, la différence de représentations.
Oui, c'est une valeur que tu as et qui est importante pour la société. J'aime pas le mot valeur, mais je pense que tu vois. C'est ce qui te permet de ne pas te sentir comme un parasite aussi.

The_CUrE (./33) :
Si tu parles de moins dépendre via l'échange en nature, c'est un Système D qui peut marcher occasionnellement, mais à long-terme ça pourrait très bien basculer en "se mettre en servitude en échange du gîte et du couvert" et on retombe dans une suspicion de semi-parasitisme.
Ouais. En tous cas c'est quand même bien qu'il y ait ce Système D, et hors des crises je pense que tout peuple mettra en en place un système comme ça. Parce qu'on est content d'avoir une personne dans la communauté qui se passionne à fond pour quelque chose, et en échange on l'allège de certaines tâches. C'est pas efficace que chacun doive savoir tout faire.

The_CUrE (./33) :
On peut se calmer avec cette histoire d'argent? C'est le nerf de la guerre mais c'est à l'heure actuelle un symptôme du reste, il est central à l'idéologie dominante mais il n'en est pas la cause, il en est l'essence (autrement dit l'argent ne provoque pas le capitalisme, mais il en est le postulat métaphysique).
Je sais pas où t'as vu jouer que je déteste le fric mais je l'ai déjà dit: mon problème c'est pas l'argent, c'est quand il devient l'unique levier du pouvoir et à sens unique (sur-accumulé dans des mains privées qui s'en servent pour faire chanter la société). Son existence recouvre une certaine réalité et tu as raison de dire qu'il ne devrait pas être l'unique monnaie, mais c'est pas lui l'invention du diable.
La question était déjà posée en Grèce antique, à tel point que Platon imaginait une cité sans argent, avec seulement une monnaie extérieure pour la diplomatie et qu'Aristote fait remarquer qu'il y a une gestion de l'argent conforme à la nature car raisonnable (l'économie domestique en somme) et une contre-nature (la chrématistique, la cupidité). Il en conclut ensuite que dans une bonne cité il faut que les riches mettent à contribution leur fortune pour la cité via les impôts et dons (ce qui demande une éducation sérieuse pour minimiser le risque).
Certes on les récompensera d'honneurs et de chants, mais ces honneurs ne donnent aucun droit sur la cité.
Sympa la référence, et totalement d'accord sinon smile
avatarHighway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741

35

C'est pas le sens philosophique du pas de côté, c'est le sens que tes développements semblaient donner.
C'est tout.

Le Système D se met naturellement en place, sauf quand les pouvoirs publics le découragent voire le criminalisent.
Exemple flagrant récent: les masques. 90% des masques maison en avril étaient à chier, mais au moins les gens montraient leur bonne volonté et en donnaient même aux pharmacies pour les distribuer aux clients.
Et puis l'AFNOR est arrivée avec ses patrons et conseils d'entretien -pasteurisation à 60% pour le lavage, puis a mis en place une plateforme pour en donner/vendre à prix coûtant entre particuliers et pros avec une grande souplesse.
Et puis l'armée ou qui sais-je a pleurniché auprès du gouvernement qui s'est mis à exiger des visas sur les masques pour ne pas "faire concurrence déloyale" au fallacieux prétexte de "protection" (absolument hilarant quand tu vois leur propre gestion).

Personne ne peut savoir tout faire et c'est pas viable à grande échelle c'est vrai.
-> Platon, République Livre I, l'idéal c'est la division des tâches entre experts, le menuisier fait les maisons, le cuisinier la soupe pour tout le monde, etc. sinon tout le monde perdra un temps et une énergie folle à tout faire et tout sera mal fait -le dicton dit "chacun son métier et les vaches seront bien gardées".
Ça n'empêche pas d'apprendre.
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

36

Désolé j’ai rien trop à répondre, merci des explications.

L’article de cette semaine de Mark Manson est bien aussi. Il parle de comment bien que les gens désirent à peu près tous la même chose (car il y a de gros problèmes sensibles à régler) la polarisation à droite et à gauche n’a jamais été plus forte.
Le point qu’il développe sur les gens ne croyant plus au gouvernement me paraît bien s’appliquer à la France aussi.



Je suis aussi tombé sur ce (vieil) article qui explique comment Justin Trudeau gouverne en social justice warrior, c'est assez édifiant.
The Rise and (Possible) Fall of Justin Trudeau Show the Perils of Woke GovernanceQuilletteThe scandal that has engulfed Justin Trudeau’s government in recent weeks is, in many ways, a very Canadian affair: It involves no sex, violence or even allegations of personal enrichment. Rather, …

He banned anyone with pro-life views from his caucus, […] When asked why he insisted on creating Ottawa’s first gender-balanced cabinet, Trudeau declared, “because it’s 2015”—as if to suggest that anyone who didn’t support affirmative action was a misogynist (causing feminist website Jezebel to gush that “the sexiest thing about Justin Trudeau is his cabinet’s gender parity”). Under the Trudeau government’s bill C-16, pronoun misusage could become actionable under Canadian human-rights law. His government has introduced new environmental impact assessments that require project managers to impute “the intersection of sex and gender with other identity factors” in their environmental analysis. And he has promised transgender offenders the right to be imprisoned in jails that align with their gender expression.
[…]
On the question of “male toxicity,” […] He told Marie Claire magazine that he was raising his sons in a way that would allow them “to escape the pressure to be a particular kind of masculine that is so damaging to men and to the people around them. I want them to be comfortable being themselves, and being feminists—who stand up for what’s right, and who can look themselves in the eye with pride.” Trudeau also talked about the need for “gender budgeting” when it came to “big infrastructure projects”
[…]
If you are a professor, or a student, or an activist, it is entirely possible to live every moment of your publicly observable life in a way that is consistent with social-justice ideology—because these individuals’ only publicly observable actions are composed of largely symbolic social-media declarations. But that isn’t true of politicians, who, as Justin Trudeau has learned, must occasionally make real-life decisions.
avatarHighway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741

37

Trudeau c'est comme Macron, de purs produits de l'establishment financier, la différence c'est que Trudeau surfe sur la vague Woke, mais comme elle est un pur produit du Spectacle, elle est tellement intérieurement contradictoire que c'est une bombe à retardement.
Peut-on vraiment accuser le patriarcat d'être la cause de la pollution?
À moins de considérer tout les systèmes occidentaux comme un pur produit de la phallocratie (et c'est partiellement vrai) je vois pas, mais les matriarcats aussi poussaient au gaspillage et à la chasse excessive, ou encore à la domination du voisin...

Mais derrière ses belles déclaration, il fait du néo-libéralisme turbo-diesel, comme Manu Militari, et socialement c'est une casse qui contredit l"idéologie (sachant qu'être woke est un enfer permanent d'auto-surveillance et d'autodafés).
avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

38

avatar"- Nigga you know what the fuck I want, nigga: I want your motherfuckin' Daytons, and your motherfuckin' stereo! And I'll take a double burger with cheese!
- WHUT?"
I LOVE TO HATE/I HATE YOUR LOVE -AND I CAN'T FEEL AFFECTION FOR PEOPLE LIKE YOU!
CAALGOOONNNNN [TELLMESOMETHINGIDONTKNOWSHOWMESOMETHINGICANTUSEPUSHTHEBUTTONSCONNECTTHEGODDAMNDOTS] (Si Dieu existe il doit me détester...)

39

Oui très bien fait. Il dit un peu comme moi que la liberté c'est de choisir sa croix, non pas de faire ce qu'on veut. J'aime bien aussi comme il dit que tout est fait pour mettre le poids sur soi d'être dysfonctionnel (et c'est exactement ça), alors qu'au fond ça nous dérange tous quand on voit quelqu'un de malheureux, ça ne paraît pas juste de juste se dire "bah c'est son problème" et le laisser se débrouiller ; et je pense que c'est parce qu'on sait tous au fond que c'est un échec collectif. Que si une société génère, en nombre, des gens d'être si perdus qu'il n'est rien possible de faire pour eux, qui n'ont même pas le langage nécessaire pour qu'on puisse leur expliquer les concepts (ou plutôt qu'ils ont un langage, mais que les mots ont des sens +/- subtilement différents), alors la priorité n'est peut être pas forcément de s'occuper de soi. Malheureusement il y a tellement de gens pétés (plus soi-même) qu'en réalité on n'a pas vraiment le choix. Oui c'est une illusion de croire qu'on est responsable d'être heureux, mais en réalité c'est un peu le seul choix qu'il nous reste, et c'est pour ça qu'on crée des narratifs biaisés et on s'évertue à y croire, car la réalité est désespérante. Du coup il est difficile de blamer (comme je l'ai fait longtemps) l'optimisme grotesque des gens qui parviennent tant que mal à naviguer dans cette société.
avatarHighway Runners, mon jeu de racing à la Outrun qu'il est sorti le 14 décembre 2016 ! N'hésitez pas à me soutenir :)

https://itunes.apple.com/us/app/highway-runners/id964932741